Evjf ambiance feria à Paris

Dire que j’ai failli participer à Sorry je me marie…

Je dois vous avouer, je suis un peu naïve. Je ne pense pas être une greluche, ça non, mais profondément optimiste, j’ai tendance à voir le bon côté des gens avant d’imaginer qu’ils puissent avoir une attitude malveillante.

Du coup, je suis passée à deux doigts de l’humiliation publique sur NRJ12.

Je vous raconte.

Lorsque la production vous contacte pour passer un casting

Mai dernier, en plein préparatifs de mariage avec l’ogre, je suis contactée en message privé sur mon facebook. Une jeune femme très sympathique me dit qu’elle est journaliste pour une émission télévisée consacrée aux enterrements de vie de jeune fille. Qu’elle sait que je me marie prochainement et me demande si ça m’intéresse d’avoir des informations. Elle met en avant tout de suite le côté « aventure inoubliable ».

Moi qui aime m’amuser, sortir, découvrir, échanger, je pense tout de suite aux evjf à l’étranger ou aux activités fun en mode spycats.

Une émission fun sur le mariage et les evjf

Donc, un peu méfiante quand même mais optimiste, je demande à en savoir plus. Mais aussi d’où elle tient l’information que je me marie bientôt. Parce que j’avoue, avec ce message qui sortait de nulle part, j’étais surprise.

En fait, elle avait vu un commentaire que j’avais laissé sur un blog de mariage que j’aime beaucoup. Elle m’explique le principe. Pour elle c’est un peu un dîner presque parfait (en vrai ça ressemble plus à 4 mariages pour une lune de miel façon déjanté). Le principe de la découverte, l’originalité des activités. Elle insiste sur la volonté de faire une émission positive et fun.

Ça me rassure. Pour moi un enterrement de vie de jeune fille c’est ça, partager un moment exceptionnel entre copines et s’autoriser des activités qu’on aurait jamais osé s’offrir aussi en tant normal.

Je demande à voir.

Comment va se dérouler le tournage alors ?

Au passage, je demande concrètement comment ça se passe. Tout est pris en charge par la production pour les déplacements, une petite aide aussi pour les activités donnée à notre témoin. Et en gain une robe de mariée ou 1500€. Bon le gain, à vrai dire, je m’en fichais, car dans les émissions à notes tout le monde dézingue tout le monde pour gagner, et comme moi je suis honnête j’aurai mis des notes justes, donc j’aurai perdu. Par contre je ne voulais pas que ça nous donne des frais supplémentaires (déjà un mariage c’est un budget) ni à moi ni à mes amies. Donc je suis rassurée sur ce point. Nous serions aussi un peu rémunérés pour les jours de tournage puisque c’est considéré comme un travail.

Du coup, je fais mes calculs, cette rémunération me permettrait de faire venir une de mes amies qui habite loin et qui n’a pas le budget pour venir et au mariage et à l’evjf. Etre payée me permettrait de lui offrir son billet d’avion pour qu’elle soit avec nous pour l’enterrement de vie de jeune fille. Là je suis plus motivée que jamais.

Tentant tout de même

J’en parle à L’ogre. Il me dit pourquoi pas. Que si j’ai envie, il me suit dans l’aventure et s’occupera de la petite les weekends de tournage. Il sent bien que je tourne en rond à la maison. Ça peut me faire du bien. Par contre, il n’est pas chaud du tout pour passer lui à la télévision.

Mes amies. Sans surprise. Je savais déjà qui serait de la partie ou pas. Je comprenais bien que certaines n’aient pas envie de terminer sur un écran. On a tout de suite trouvé une solution (bande de chipies), un evjf avec caméras, et l’autre sans. Deux fois plus de fun 🎉

Premier coup de fil

La jeune femme me donne quelques infos complémentaires. Me demande de me présenter. Me pose des questions sur ma vie, mon métier, mes loisirs, mon amoureux, notre mariage, ect…

Rien de méchant ni de tendancieux.

A la suite de ce coup de fil, elle me demande des photos de ma témoin et de moi. Et oui ça reste un casting. Bon apparemment c’est validé, le processus se poursuit.

Le coup de téléphone avec ma témoin Bouclette et les échanges de mails ont du également bien se passer.

Deuxième coup de fil

Deuxième coup de fil, pour prendre rendez vous cette fois. Et là c’est la panique. La production souhaite nous rencontrer Bouclette, L’ogre et moi pour un entretien filmé dans les jours suivants. Et nous, nous partons en vacances. Ce n’est pas possible. Ils insistent. Et acceptent de venir chez nous, pour qu’on ne se déplace pas dans les locaux.

Un casting filmé catastrophique

On se retrouve donc avec la jeune femme du départ et sa caméra et deux bébés à gérer qui nous font un carnage.

Avec du recul, j’en rigole mais sur le coup: Aïe Aïe Aïe. C’est là que je me rends compte à quel point l’Ogre et Bouclette sont des amours d’avoir joué le jeu malgré les conditions atroces!

On a frôlé  l’incident domestique avec le  bébé de bouclette.  L’ogre était dans un état de tension inimaginable, et malgré sa fatigue d’une journée de travail, la valise à terminer, il a tout de même pris sur lui pour garder les deux bébés qui faisaient des bêtises dans la pièce d’à côté . Ça a duré super longtemps. Bien plus que ce qu’on nous avait annoncé au téléphone. La nana était super gentille mais on devait refaire les prises à chaque fois qu’un bébé chouinait, ou si l’un de nous (souvent moi) oubliait de reprendre l’intitulé de la question dans la réponse.

Il fallait tourner plusieurs séquences: une tous les 3, une en amoureux, une la fiancée et sa témoin. Mais aussi une de l’Ogre seul et une de Bouclette seule. Et autant on s’est marré quand on était en binôme autant pour ces séquences seules ça c’est mal passé.

Alerte rouge !

Alors là, mon ogre et mon amie bouclette ont vu rouge. Les signaux d’alarmes clignotaient de partout! Les fameuses questions pernicieuses. Celle qui revenait tout le temps: Et si Sophie dérape?

Mon ogre qui ne mâche pas ses mots a bien dit sa façon de penser sur la tournure que prenait cette interview.

On en a reparlé plusieurs fois par la suite et avec Bouclette et avec l’Ogre et ils m’ont dit que ça sentait très mauvais. Ils étaient prêts par amitié ou par amour à le faire pour moi, mais ils n’avaient plus du tout envie. Bouclette de son côté s’est renseignée auprès d’un ami qui avait bossé dans ce milieu et qui a confirmé ses craintes. Elle m’a dit qu’elle avait réfléchi, qu’elle culpabilisait mais ne voulait plus le faire. Elle avait peur de perdre mon amitié. Je l’ai rassurée. J’étais un peu déçue. Pas par elle hein, plutôt de ne pas tenter cette aventure. Mais, quand j’ai lu le soulagement sur le visage de l’ogre,  j’ai su que c’était la meilleure décision.

On a reçu dans les jours suivants un coup de télephone  pour nous dire que nous avions été pris. J’ai expliqué la situation. Ils ont essayés ensuite mais très gentiment et cordialement de nous convaincre de changer d’avis, et ont laissé la porte ouverte.

Les semaines ont passé. J’avais oublié cette histoire et puis un jour Bouclette m’envoie un lien, elle vient de regarder un épisode .

Horreur ! Malheur!

La vulgarité a l’état pur. Tout ce que je déteste!

Je me doutais bien qu’en passant à la télévision mon image serait déformée. La production accentue toujours un trait de la personnalité. Je suis d’ailleurs curieuse de savoir ce qu’ils auraient fait de moi: l’intello coincée? la mauvaise mère  ? A vrai dire ça je m’en fichais. Par contre je n’aurai pas supporté qu’ils tournent mon mari en ridicule. Encore moins sa surdité. Et vu la qualité de l’émission, ils en auraient été capable.

Je voulais vous dire à vous, mon Ogre et ma Bouclette, merci de m’avoir protégé!

Morale de l’histoire: j’ai eu un super evjf avec mes amies, sans caméra en toute intimité. Et on s’est éclaté!

🎈

PS : J’en profite pour vous rappeler que vous pouver gagner des places sur le blog pour le Salon baby (Paris, Lille ou Rennes). Toutes les infos ici . 

image

Casting d'une émission de télé réalité

Cette maman qu'on invite pas

Quand tu deviens cette maman qu’on invite pas… (baby blues ?)

Gros coup de blues cet aprem (ou babyblues mais pas vraiment) en découvrant qu’une fois de plus je suis celle que l’on invite pas. J’ai le petit coup de mou de la maman à la maison. Cette étiquette de femme au foyer dont je n’ai jamais voulu (mais que je ne méprise pas du tout, au contraire, elles sont fortes aussi ces mamans là). Non c’est juste que ce n’est pas moi.

Pourtant, j’en ai lancé des invit: des pique niques, des soirées, des salons de thé, des bars, des expo… Donc ce n’est pas pour ça.

Je ne suis pas du tout casanière. Si vous me suivez sur insta (@sophieogresse  et @ogressedeparis), vous le savez bien.

Alors je m’interroge.

Pourquoi est qu’on ne m’invite pas?

Est-ce que c’est parce que je ne suis pas (plus) intéressante? Je ne crois pas, j’ai toujours les mêmes intérêts. Et je ne parle pas que de mon bébé non plus. Après si vous me lancez forcément…

Je ne correspond plus à l’idée de jeune femme arty un peu fofolle. Pourtant je le suis toujours.

C’est trop compliqué? Bah en vrai, il suffit juste de me prévenir quelques jours avant pour organiser la garde de ma fille mais ça n’a vraiment rien d’impossible. J’ai de la chance : le super papa a bien compris que c’était indispensable à mon équilibre donc il se charge de tout. (Je joue la calimero d’ailleurs alors que ce soir j’ai une super soirée prévu et j’embarque ma jeune cousine).

Alors pourquoi?

J’aurai tendance à dire la faute à ce fichu boulot!

A cause de lui, j’ai délaissé mes collègues de mon précédent travail. Cette équipe de barjots avec qui je me suis éclatée, je n’ai pas pu la voir. Impossible de boire un verre quand vous avez des horaires horribles, du travail à la maison jusqu’à 2h du mat, des journées debout harassantes et bossez le weekend.

Ceux du nouveau, ont pour le coup une image faussée de moi. La nana toujours épuisée (comme eux en vrai). Puis enceinte et qui doit se reposer et donc ne vient pas aux trucs sympas. Pourtant cette équipe là était super aussi dans sa fraîcheur du début. J’ai rarement vu autant de solidarité!

Donc je comprends  tout cela.

Mais aujourd’hui, je suis en pleine forme, je suis disponible. Alors comme ce petit singe trop mimi sur la photo, je leur dit

« HELLO LES COPAINS. »

Et puis une dernière fois avant de me résigner, je voudrai leur dire: « Coucou je suis là! Vous me manquez! »

Heureusement les amis de toujours sont là vaille que vaille, mais certains habitent loin. D’autres ne sont pas très dispo.

Voilà c’était le petit billet d’humeur pendant que bébé refuse de faire la sieste.

Et vous? Vous êtes vous déjà sentis pris au piège dans un costume qui n’est pas le votre?

 

Design

Dormir avec bébé

Ces petits riens qui font tout après un accouchement (difficile)

Ton bébé est là. Tu en as bavé mais ça en valait la peine. Tu es fatiguée. Tes hormones sont en folie. Tu oscilles entre tout un tas d’émotions et parfois aussi encore la douleur. Mais il y a des petits gestes. Des riens du tout qui pourtant changent vraiment la donne.

Je vous ai déjà raconté les péripéties du test de la surdité, les phrases qui m’ont un peu plombée… Oui mais voilà ces choses là sont bien moins importantes que cette jolie énergie que les gens autour de toi peuvent t’envoyer. Dans mon coeur, il y a tout ces petits riens là qui mis bout à bout m’ont permis de me sentir heureuse comme jamais avant dans ma vie. Des petits riens comme

* sentir la peau de ton bébé, le renifler encore et encore comme une maman louve.

* le regard de ton homme. Heureux, fier, épaté, attendri, plus amoureux que jamais.

* des sucreries. Encore plus quand elles sont libanaises. Encore plus toutes droites sorties du casier de la sage femme qui te les offre avec gentillesse. Encore plus quand tu n’as quasi rien mangé depuis 3 jours et que tu fais un malaise d’hypoglycémie. Encore plus quand tu as été privée du repas de Noël pour cause de diabète gestationnel.

* la larme à l’oeil de ton père. Lui, ce grand gaillard, que tu vois pour la première fois démuni mais de joie, tellement ému qu’il n’ose pas effleurer sa petite fille du bout des doigts.

*les petites attentions de ceux qui ont apporté un petit quelque chose pour toi en venant rencontrer ton bébé: des fleurs qui te font sentir femme, des produits de beauté qui te redonnent confiance en toi rien qu’au parfum, des chocolats des gateaux des pâtisseries… (cf les sucreries d’en haut), des petits carnets pour noter tout ce que tu as peur d’oublier, un livre qui t’aidera quand tu auras des questions et que tu ne sauras pas si tu t’y prends bien, des objets ayant appartenus à ta maman qui ne verra jamais sa petite fille…

*une bonne douche, un moment pour toi, pour souffler un peu. L’eau qui coule sur ta peau et qui enlève toute trace de l’effort digne d’un marathon

* ta grand mère qui donne son doigt à attraper à ta fille, lui transmettant tout son amour. Les observer du coin de l’oeil et se dire que c’est beau la vie.

* ta cousine qui vient à ton secours en bercant bébé quand tu tombes d’épuisement

* tes amies qui te donnent de bons tuyaux mais sans jamais te forcer la main ou être dans le jugement

* ceux qui vont faire des kilomètres, des heures de trajets pour te voir toi et le bébé

* dormir 1h d’affilée. Le luxe suprême!

* le petit mot gentil sur un réseau social, un sms, une attention d’une personne à laquelle tu ne t’attendais pas.

*ceux qui sont là pour toi, pour t’écouter, ici présents, au téléphone, par la pensée…

Ce n’est pas rien une naissance. C’est tout le contraire. C’est fort en émotions. Cela révèle aussi beaucoup de choses sur ceux qui nous entourent et permet de faire le tri d’une façon naturelle. On garde tout près de soi les énergies positives. On avance. On construit sa nouvelle famille. On fait son petit bonhomme de chemin en gardant dans le coeur tous ces petits gestes d’amour. Et on se prend à rêver d’un monde meilleur.

Design

Pieds de bébé

Des petits petons trop mignons

Oui je sais… Je vous ai déjà fait le coup avec les petites mimines de bébé à croquer. Mais voilà des touts petits pieds c’est tellement chou!

Un bébé aux pieds nus

Notre jolie Salomé est casi tout le temps pieds nus. Comme tous les bébés, ou presque, si on lui enfile une paire de chaussettes, une minute plus tard… pfiou disparues! Cet hiver déjà, elle avait quelques semaines à peine,  et nous devions batailler pour qu’elle garde les pieds au chaud.

Pas de chaussures avant la marche, une drôle d’idée ?

Bien sûr, j’ai eu un quart de seconde la tentation de lui acheter des jolies chaussures en voyant défiler sur les blogs et pinterest des images mignonissimes.  Seulement voilà, je me suis fixée un principe: pas de chaussures avant la marche. Déjà parce que ça serait faire le jeu de la consommation à outrance et que ce n’est pas trop mon truc. C’est donc un choix raisonnable d’un point de vue écologique et économique. C’est une question de bon sens aussi: un bébé ne doit pas être freiné dans ses mouvements. Je n’étais pas sûre de ma théorie, mais une voilà que la directrice de la crèche me parle de sa « politique des pieds nus ».

L’alternative des chaussons souples

Quelques recherches plus tard, je me rend compte que mon idée de départ n’était pas si idiote. En effet, de nombreux osthéopathes conseillent d’éviter les chaussures rigides pour les bébés. J’ai bien écrit les chaussures rigides, hein! Donc si vous avez craqué pour des petits mocassins tout souples il n’y a aucun souci. Et si vous avez acheté des chaussures mais que votre bébé ne les porte que de temps à autre ce n’est pas dramatique non plus.

Le joli spectacle des petits petons

Pour ma part je continue à me marrer en voyant les pieds de Petite ogresse bouger dans tous les sens. Elle les attrape, les machouille. Et puis quand il y a un petit air frais, les jolis chaussons Marcel et Victoire ou ceux tricotés par la famille viennent à la rescousse.

Je ne résiste pas à la tentation de vous montrer quelques photos des petits petons…. Et pour des photos exclusives en noir&blanc de la chipie, ça se passe sur le nouveau compte insta @sophieogresse  .

Maman et bébé

Toutes ces choses à ne pas dire à une jeune maman qui vient d’accoucher…

et que l’on m’a dites..

 

« Waouh c’est tout son papa! C’est 100% son papa! »

Non non ! Oui elle ressemble à son papa. Oui je suis heureuse car je l’aime très fort son papa mais y a un peu de moi quand même

 

« C’est le portrait crâché de son père. Pas besoin de test de paternité. »

T’insinues quoi là exactement ?

 

« Georgette elle a accouché dans une maison de naissance, c’est beaucoup mieux que l’hôpital. »

Euh tu as sans doute raison mais moi avec ma grossesse à risque j’ai pas eu le choix.

 

« Georgette le lendemain elle était debout! »

Oui mais elle a peut etre pas été alitée dès le 5e mois

 

« Georgette elle n’a pas pris la péridurale! »

Grand bien lui fasse. Moi après 3 jours de déclenchement j’ai béni son inventeur!

 

« Tu as l’air fatiguée  »

Sans blague! 

 

« Tu devrais la refaire téter, elle pleure! »

Je viens de faire quoi, là, pendant une heure?

 

« Vous vous y prenez mal! »

Bah au lieu de me dire ça donnez moi des conseils et montrez moi gentiment!

 

« Quoi elle a pas été lavée depuis sa naissance? »

Nous on a écouté la puéricultrice d’avant faudrait vous mettre d’accord dans l’équipe plutot que de faire culpabiliser les parents!

 

« Y en a un deuxième?  » « T’as pas encore accouché? »

Je t’……!!!!! Oui le ventre ça ne se perd pas en un clin d’oeil! Ce n’est pas un ballon de baudruche qui se dégonfle en un pchit! 

 

« Ça se perd en combien de temps les kilos de grossesse? »

Rhooooo!!!!!!

 

« Moi mon bébé, il…. »

Chut! Je veux pas entendre qu’il faisait ses nuits, qu’il tétait bien…

 

Hi Hi. Aujourd’hui ça nous fait bien rire avec L’Ogre, mais sur le coup… Et puis, vous l’aurez bien compris, j’ai mis en italique ce que j’ai pensé, pas ce que j’ai dit. A la place, j’ai souri ou serré les dents.

Donc, si vous allez voir une jeune maman, surveillez vos mots. Toutes ces petites phrases m’ont souvent été dites sans méchanceté aucune mais les quelques jours après la naissance les mamans sont plus sensibles (et pas susceptibles !). Donc ces petits mots lâchés l’air de rien peuvent faire quelques dégats.

Voir même déclencher les chutes du Niagara!

Vous voilà prévenus!

 

Design