Photo de grossesse dans une oeuvre d'art

Des photos de grossesse arty

Travaillant depuis 8 ans maintenant dans le milieu culturel, j’ai la chance d’avoir rencontré beaucoup d’artistes. Pas toujours connu malheureusement du grand public. Des musiciens, des peintres, des illustrateurs, des photographes… Et lorsque mes collègues n’étaient pas artistes forcément, ils avaient une grande sensibilité et un vrai regard, des connaissances. Bref nous avons eu beaucoup d’échanges passionnants et ils m’ont ouvert de nouveaux horizons.

Tout ça pour vous dire, que si mon petit frère avait pris de magnifiques clichés en Normandie (dans une abbaye et dans les bois), mon amie et collègue Youloune une séance grossesse à la maison, j’ai aussi eu le droit à une séance photo improvisée.

22h sur mon lieu de travail, je suis épuisée. Je vous passe les détails pour le moment. J’y reviendrai peut être un jour sur le blog.

Deux de mes collègues sont en pause aussi, elles m’entrainent dehors pour respirer et prendre des photos de mon bidon. Il fait nuit, mais leur gentillesse est aussi solaire que l’installation d’art contemporain au milieu de laquelle elles me font poser.

Quelques jours après j’étais arrêtée. Mais ce souvenir là, c’est l’un des seuls sympas au travail quand j’étais enceinte.

🌞Merci les filles!🌝

Séance d'engagement enceinte

Séance d’engagement avec un ventre rond

Aujourd’hui c’est le grand jour. Je vais épouser l’Ogre!!!

Je suis  tellement heureuse!

Je voulais partager avec vous mon bonheur et vous envoyer des pétales d’amour chers lecteurs !

Voilà quelques photos de notre séance d’engagement. Je vous raconte un peu le contexte…

 

Il est loin le temps où on se mariait en se connaissant à peine, l’année chaste de fiançailles… Enfin disons qu’aujourd’hui ce n’est plus obligatoire et que l’on peut faire fi des conventions. Pour ma part, j’ai appris ma grossesse en mai environ deux mois après la jolie demande en mariage de Mr Ogre. A cette époque là, je voyais défiler sur des jolis blogs des séances photo d’engagement plus belles les unes que les autres. Et je me suis dit. Pourquoi pas nous? A mi chemin entre les photos de fiançailles et les photos de grossesses je partage avec vous ce doux moment d’octobre. Des clichés pris en Normandie, dans l’abbaye de Saint Wandrille, si chère à mon coeur, et dans la forêt.  Merci petit frère pour ces magnifiques souvenirs. Tu as un don!

Maman à suivre sur instagram

La famille ogre sur Instagram

Instagram, je l’ai longtemps regardé de loin. Ça ne me plaisait pas trop. Il y avait déjà tellement de réseaux sociaux. La vie fabuleuse des people, franchement je m’en contre fiche. Et puis ceux que je connaissais postaient quasiment toujours tout en doublon sur leur facebook et leur instagram, du coup je ne voyais pas l’intérêt (j’avoue je le fais aussi parfois, oups!).

Seulement voilà, voir l’Ogre, le geek par excellence, poster des trucs chouettes, prendre le temps de faire un joli cadrage, de choisir un bon filtre, ect… Ça a commencé à titiller ma fibre arty. Alors j’ai commencé à m’y pencher d’un peu plus près. Et j’ai découvert de jolis univers.

Je me suis donc inscrite, en avril l’année dernière et j’y ai pris doucement goût. J’essaie de ne pas poster n’importe quoi. Seulement voilà entre ma passion des musées, des escapades ect… Ça devenait un peu le fouillis. Donc j’ai décidé de scinder les choses en deux, pour garder deux comptes qui correspondront chacun à la thématique de mes deux blogs…

J’espère vous retrouver sur le nouveau compte @sophieogresse

Hier, je m’étais donné comme défi de raconter ma grossesse en image pour fêter les 7 mois de Petite Ogresse.

Pendant 7 jours, je me fixe comme objectif de me souvenir mois après mois en 3 photos par jour.

Vous me suivez? Et vous? Vous avez un compte que je puisse vous rendre visite?

https://instagram.com/sophieogresse

image

Voyage enceinte à Bali

Pourquoi j’ai voyagé enceinte à Bali

Voyager enceinte? A Bali en plus? Cela peut paraître  surprenant. Certains diraient même que c’est du grand n’importe quoi. Et pourtant c’est sans doute le plus beau voyage que j’ai fait jusqu’à présent . De part la destination, et aussi la grossesse elle même qui a donné à cette parenthèse une saveur bien particulière. Je vous explique pourquoi.

J’ai toujours aimé voyager. Découvrir de nouveaux horizons, des personnes différentes, des paysages inconnus. Pendant mes études, je devais travailler pour joindre les deux bouts. Ce n’était pas toujours simple mais j’ai mis chaque petite pièce que je pouvais de côté pour faire des escapades quand je pouvais. Je n’allais pas bien loin. J’étais prête à faire 24h en bus si il le fallait.

Quand je suis tombée enceinte, j’avais enfin un travail stable. Depuis que j’avais commencé ce boulot qui ne me permettait pas de gagner des 1000 et des 100, on avait pris une décision avec L’ogre. On vit dans un studio mais du coup on met de côté pour voyager le plus possible. En moins d’un an  j’ai donc visité pas mal l’Europe pour rattraper le temps: Lisbonne, Bruxelles, Amsterdam, Venise, Vienne…

Et puis la jolie nouvelle. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin. On a qu’une seule vie!

L’été approchant, nous nous étions dit que nous ferions un grand voyage avant l’arrivée de bébé. Nous hésitions entre le Japon, pays de coeur de l’ogre qu’il voulait me faire découvrir, ou l’Inde mon rêve depuis toujours.

Mais pour des raisons sanitaires, l’Inde nous paraissait un peu risqué. Pourquoi pas alors le Japon?

Seulement voilà, au travail c’était pas la joie. J’étais totalement épuisée. Je vous passe les détails de mes conditions de travail.

Alors je n’avais certainement pas la force de courir visiter le Japon. Ça  ne me paraissait pas la destination la plus reposante qui soit.

Bref… Bali semblait la destination rêvée pour me (nous) ressourcer. Et je ne regrette pas une seule seconde!!!

Cela a beaucoup surpris autour de nous. Voyager si loin enceinte?

Il me faut préciser qu’au début de cette grossesse, ma grossesse n’avait pas de risque particulier. J’ai eu l’accord des médecins.

Et croyez le où non mais la grossesse était bien moins en danger à l’autre du monde que chaque jour passé sur mon lieu de travail tellement les conditions étaient difficiles.

Le vol est certes long mais en précisant la situation au personnel de bord vous avez souvent la chance de bénéficier de coussins en extra. Ajoutez votre propre panaplie très glamour des chaussettes anti rétention, une tenue confortable, des boules quies, des sacs à vomi (euh oui 1e trimestre + avion), un masque de nuit, un compagnon de voyage amoureux absolument parfait de bout en bout,  et tout se passera bien.

Alors Bali enceinte ça donne quoi?

* une destination ultra romantique idéale pour décompresser en amoureux avant qu’un bébé vienne chambouler votre duo

* des massages relaxants pour pas cher du tout

* une nourriture délicieuse et ultra saine

* une invitation à la zenitude. Ici c’est yoga & méditation.

* le sourire, la gentillesse, la bienveillance des habitants qui vous chouchoutent encore plus quand vous leur apprenez la grossesse

* des paysages à couper le souffle qui vous obligent à prendre le temps de vous poser pour les contempler

* une vraie coupure dans le quotidien qui vous permet de savourer votre grossesse, de prendre le temps d’y penser tranquilou, de rêvasser.

* plein de choses trop jolies pour bébé. Le papa avait craqué sur une jolie petite robe locale (avant même de savoir que l’on attendait une fille) et moi pour un mobile éléphant aujourd’hui suspendu au berceau.

* une destination super propre. Nous n’avons eu aucun souci d’ordre sanitaire en respectant quelques précautions basiques de voyageur. De toute façon, n’étant pas immunisée contre la toxoplasmose, c’était crudités interdites pour moi.

Bref une des meilleures décisions que j’ai pu prendre, et qui j’en suis certaine à sauvé mon début de grossesse!

Nourisson a la maternité

Le test (manqué) de la surdité

Si vous êtes tout jeune parent, ou si vous allez bientôt l’être, vous avez déjà du entendre parler du test de la surdité effectué chez le nourisson à la maternité. Présenté comme une avancée en matière de dépistage, il n’est pas toujours vécu sereinement pour les parents. Chez nous, il a été même compliqué à vivre. Surtout pour le papa. Je me fais sa voix aujourd’hui.

Pour mieux comprendre ce qui s’est passé pour nous, il faut d’abord que je vous raconte notre premier rendez-vous avec Mr Ogre à la maternité. En super futur papa et amoureux, il avait tenu à être présent. Et moi je ne voyais pas les choses une seule seconde autrement. Pour ce premier rendez-vous, c’est donc un interne qui nous accueille afin d’établir le dossier médical de suivi de grossesse. Mr Ogre annonce tout de suite la couleur: « Je suis malentendant ». Pas une façon d’étaler sa vie du tout, mais plutôt pour sensibiliser la personne en face au fait qu’il va falloir s’adapter un peu: en ne baragouinant rien dans sa moustache et en regardant Mr Ogre lorsqu’elle parlera. Rien de bien compliqué en soit, mais, et je suis habituée à ce regard maintenant, on sent bien que malgré la bienveillance il y a une gêne.

Poursuivons.

Arrive le moment du déballage des antécédents médicaux et surtout familiaux. Je vous passe ma famille, bien chargée dans son genre, pour aller directement dans celle de l’Ogre. Oui la surdité est héréditaire. Mais nous précisons bien tout de suite. « C’est une culture, pas une maladie!  »

Alerte Alerte ! Panique générale! L’interne appelle sa responsable.

Ils sont deux maintenant à nous demander si on veut faire des tests de dépistages de la surdité pendant la grossesse. Ce serait, en gros, un calcul de probabilité (un peu semblable au test de la trisomie).

« Non merci Madame. »

Comprenez : « On n’est pas des couillons. On sait très bien ce qu’on fait! »

A la place on a du dire un truc du genre: « On a prit notre décision avant de concevoir notre bébé. Qu’il soit sourd, malentendant, ou entendant, il sera tout autant aimé ».

Je ne vois franchement pas ce que ces statistiques nous auraient apporté. Nous ne sommes pas dans la même situation qu’un couple entendant qui découvrirait pendant la grossesse qu’il y a des chances pour que leur bébé soit sourd. Dans ces circonstances là oui, les pronostics pourraient aider à préparer les parents. Mais comme ces tests ne sont pas proposés aux parents entendants, je ne vois pas trop l’intérêt. A part peut-être essayer de faire flipper…

 

Ellipse Temporelle.

Je vous emmène directement à la maternité.

Nourisson à la maternité

 

Je vous dresse un rapide tableau. Je viens donc d’accoucher la veille, à 16h58 exactement, après 3 jours de déclenchement et accessoirement de faire un petit malaise du à la quasi non alimentation et hydratation pendant ces 3 jours.  C’est le matin. Petite ogresse s’est réveillée toutes les heures. Autant vous dire que je suis dans un état entre l’euphorie et l’écroulement. Bref je plane. Mr Ogre nous a rejoint aux aurores. J’ai ma petite ogresse contre moi et là, on me parle de me l’enlever pour aller lui faire les tests de la surdité. Là le papa se fâche: « Hors de question!  Pour tous les bébés c’est le 3e jour.  A la sortie de la maternité. Pourquoi cela serait différent pour elle? C’est de la discrimination. »

La dame ronchonne et sort l’argument de la famille sourde. Pour notre ogresse, il faut donc se dépêcher .

Au passage, le faire un jour plus tard je ne vois pas ce que ça changeait puisque ce n’est pas une maladie et donc qu’il n’y a pas de traitement à faire en urgence.

Reprenons.

Retrouvons mon homme en mode papa protecteur en colère.

Mr Ogre quand il s’énerve, il ne faut pas trop le chercher. Autant vous dire que l’infirmière a vite compris que le sujet était sensible et elle n’est pas revenue à la charge.

Enfin pas tout de suite.

Là c’est l’équipe de nuit qui a mis les pieds dans le plat.

Deuxième nuit à la maternité donc, ma petite ogresse a même pas un jour et demi. Je suis très fatiguée et je demande à l’équipe si ils peuvent la prendre en nursery jusqu’à la prochaine tétée, que je puisse me reposer au moins une heure. Pas de souci. Ils l’emmènent.

1h30 plus tard, j’ouvre les yeux. Ma petite ogresse est là. Et l’infirmière de nuit m’annonce qu’elle entend. Moi pour le coup je ne suis pas sûre d’avoir bien entendu.

C’est maintenant, très cher lecteur, qu’arrivé à ce moment précis du récit que tu comprends que je ne peux pas te dire concrètement comment est fait le test de la surdité sur un bébé puisqu’on l’a effectué sur ma fille sans mon consentement. Si tu cherchais cette info, je suis désolée !

L’infirmière poursuit. Ils ont fait les tests sans nous donc. J’avoue que moi je n’ai pas vraiment réagi. J’étais contente de pouvoir partager des comptines, des chansons avec ma mini mais j’étais aussi bien préparée à ce qu’elle n’entende jamais le son de ma voix. J’ai continué ma nuit sans que cela me perturbe plus que cela.

Le matin venu, j’ai donc annoncé la nouvelle au papa: « Salomé n’est pas sourde » Et là ça a été la même chose que moi. Il n’avait pas compris sur le coup que l’équipe avait fait les tests en douce, sans aucun de nous deux. J’ai du lui expliquer plusieurs fois. Lui dire qu’on ne m’avait pas laissé le choix puisque je dormais. Que je ne les aurai jamais fait sans lui car je savais combien c’était important. J’ai vu toute les emotions passer sur son visage. Le soulagement mais aussi la colère.

Pourquoi avoir fait ça dans notre dos? Qu’est ce que cela changeait pour l’équipe de traiter notre fille comme tous les autres bébés?

Certains d’entre vous, qui ne connaissent pas la culture sourde, me répondront sans doute: Mais de quoi vous plaignez vous? Votre fille n’est pas handicapée!

Nous ne nous plaignons de rien, seulement nous sommes tristes de voir qu’aujourd’hui encore la surdité est vue comme un fléau abominable à éradiquer et non une culture à part entière.

Nous ne nous plaignons de rien, nous sommes en colère par la mise à l’écart et le traitement différent accordés aux enfants sourds lorsque ce n’est pas justifié.

Nous ne nous plaignons de rien, petite ogresse est un bébé joyeux qui va apprendre à chanter en signant.

Design