Comment organiser une fête d'anniversaire à la maison

Des idées de thèmes d’anniversaire pour enfants

Toi le parent qui a envie d’organiser une super fête d’anniversaire enfant pour ton petit mais qui sèche complètement question idée de thème ou d’activités… ce billet est pour toi!

Mon expérience de conteuse et d’animatrice

Cela fait plusieurs années que je n’anime plus d’anniversaires pour enfants à domicile ou dans des cafés en tant que conteuse sous le pseudonyme Ogresse de compagnie. Aujourd’hui, maman d’une petite ogresse et d’un futur bébé ogre, c’est principalement pour ma famille et mes amis que je mets à profit ce que j’ai appris durant cette période de ma vie de conteuse.

Choisir un thème d’anniversaire enfant  en fonction de l’âge

Mais, dans un esprit de partage, je vous propose ici différents thèmes adaptés selon les âges de vos enfants. Avec la trame d’un conte et une idée d’atelier. Vous pouvez donc vous en inspirer si vous souhaiter animer vous même l’anniversaire de votre bambin.

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaire, je serai ravie de vous aider si je le peux.

Pour les 4-6 ans

Pour les 6-8 ans

Pour les 8-10 ans

 

PS: Enfin, toutes les illustrations, trames de contes et idées d’atelier d’ anniversaire enfant sont de moi. Merci de me citer si vous les utilisez. Ne pas utiliser dans un usage commercial !  😉

Table des enfants mariage ogresse de compagnie ©margotmchn

La table des enfants à notre mariage

Si vous me lisez régulièrement, vous vous en êtes peut être rendus compte: j’adore le fait main. Pour notre mariage en août, c’était impensable pour moi de ne pas faire de DIY pour la déco de table.

Et si il y a bien une chose qui me tenait à coeur, c’est la partie enfant de la déco. J’ai animé et créé des déco pour les anniversaires de nombreux petits loups quand j’étais étudiante. C’est d’ailleurs comme ça qu’a démarré ce blog, j’y présentais mes activités de conteuse et mes  ateliers d’arts plastiques.

J’avais bien envie donc de faire des choses pour tous les enfants de mon entourage que j’aime tant. Mais je ne voulais pas tomber dans l’exubérance.

Mon seul regret et de ne pas avoir eu le temps de fabriquer une piñata, comme j’avais prévu. Je sais les faire. Vous pouvez d’ailleurs en voir ici sur le blog. Mais avec ma petite puce fraîchement arrivée dans nos vies, je suis déjà bien contente d’avoir pu faire le reste….

J’ai commandé donc des masques pour chaque petit loulou, et dans chaque assiette était déposé un carnet de coloriage dessiné par mes soins. Des baguettes comme petit cadeau.

img_5096

©margot mchn

 

Posés sur la table, les pots de crayons de couleurs: des boites de conserves peintes en turquoise et bleu plus soutenu. Des paillettes. Dedans des crayons et feutres récupérés de l’époque où j’animais des anniversaires. Pour la petite touche japonaise rigolote, j’ai ajouté des feutres noirs à l’effigie de Totoro.

Pour les bébés présents, j’avais prévu des petits cadres photos aux formes d’animaux en bois, à laisser brut ou à personnaliser, avec leurs noms écrits sur des papiers que j’avais peint à l’aquarelle (les chutes de mes essais pour peindre les menus).

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer l’intérieur des carnets de coloriage. Ils ne sont pas parfaits, car dessinés à main levée avec un stylo noir. Mais ils sont pour le coup ultra personnalisés. Ensuite j’ai simplement photocopié les coloriages et pliés les feuilles en deux. J’ai laissé les verso blancs pour que les enfants puissent y dessiner ce qu’ils veulent. J’ai retrouvé des exemplaires le soir remplis de mots. Les enfants sourds et entendants les plus grands s’en sont servis pour communiquer en écrivant dessus. C’est pas trop chou, ça?

Pour les dessins, je me suis inspirée du lieu où nous nous sommes mariés, la ferme des épis: un gîte où il y a des yourtes et un tipi en bois. Et puis d’autres petites touches que je vous laisse découvrir.

Ça vous plaît ?

Skilltroc atelier mobile nuage diy ©genarobardy

Atelier mobile nuage pour bébé

Il y a quelque de cela, j’ai eu la chance de participer un matin (mal réveillée mais pleine d’enthousiasme),  à un atelier DIY pour fabriquer un mobile nuage, organisé par Skilltroc. C’est Laura, partie prenante du projet qui a proposé de partager son savoir faire pour nous apprendre les bases du mobile avec du fil de fer. Elle en a créé beaucoup depuis 10 ans, à chaque naissance dans son entourage.

Avant même de commencer, j’ai adoré l’accueil de l’équipe, leur façon de parler avec passion du projet (coucou Pascale!). Et le fait que ça soit un des membres,  Laura, qui donne de sa personne pour le premier volet, m’a montré leur implication. Moi, c’est le genre de choses auxquelles, je suis très sensible. Pas vous?

Le principe de Skilltroc, c’est de mettre en relation des personnes qui ont envie de partager un savoir/savoir-faire (de la recette de mamie aux compétences professionnelles, tout est possible) avec d’autres qui souhaitent les apprendre. En retour, vous proposez alors un de vos talents. Et ainsi de suite. Pas d’argent en jeu. De l’échange.

Me voilà donc avec d’autres participantes bien sympathiques (dont Ondine blogueuse également ) à rigoler avec Laura, la bobine de fil de fer dans les mains. J’avais l’impression d’être avec une bande de copines.

Ce petit mobile nuage, c’est le genre de choses que l’on voit défiler sur pinterest en pensant que jamais on arrivera à le faire tout seul. Toute seule pour une première non, je n’aurai pas réussi, mais avec Laura à mes côtés aucun souci.

Le matériel n’est pas très compliqué: Du fil de fer (noir et/ou gris), de la ficelle (transparente ou pas selon vos goûts), de la feutrine. Et c’est parti.

D’abord, on forme le nuage en fil de fer. On peut s’inspirer avec des modèles si on a envie.

La partie la plus délicate à mon sens, c’est ensuite de former les lettres comme si on écrivait sans lever le stylo.

On découpe les gouttes d’eau dans la feutrine.

Et on assemble le tout avec les ficelles.

Dis comme ça, ça a l’air de prendre 5 minutes, mais si vous voulez avoir de jolies formes il faut en fait être très minutieux et ne pas se précipiter. Prendre le temps de lisser aussi le fil de fer.

Je vais être vilaine, je ne vous dévoile pas toutes les ficelles pour fabriquer ce super mobile. Parce que pour ça, vous pouvez vous inscrire (gratuitement) sur skilltroc à un atelier de Laura, qui vous donnera toutes ses petites astuces en direct. Comment ça vous n’habitez pas Paris et donc ce n’est pas possible? Aucune excuse, ça marche aussi avec des sessions skype. Donc si vous pouvez lire cet article, c’est que vous avez internet… bref vous voyez où je veux en venir!

Vous l’avez vu la dernière photo avec mon grand sourire? Ça en dit long sur le moment convivial que j’ai passé. Et comme je suis à fond sur le partage, j’aimerai à mon tour pouvoir vous proposer un atelier. C’est là que je compte sur vous pour me dire si ça vous tenterai d’en faire un avec moi. Et surtout quoi comme atelier?

Raconter des histoires ? Comment visiter un musée avec bébé? N’hésitez pas à regarder mes anciens DIY sur le blog, et si il y en a un qui vous plait je peux vous apprendre à le réaliser. Bref j’attends vos idées.

Après vous avoir fait languir, je vous montre tout de même ce que l’on a fabriqué avec Laura….

Tadam, le résultat!

 

img_5086

Comme vous le voyez, celui de Salomé est le plus petit. Comme on vit dans un petit appart, j’ai préféré faire un petit modèle. C’est chouette je trouve: chaque mobile a une personnalité différente. C’est vraiment ce que j’aime dans le fait main. Avec le plaisir aussi de réaliser soi même qui donne tout de suite une valeur affective à l’objet.

Me voilà armée pour en réaliser d’autres, pour des futurs bébés dans l’entourage. Ou maintenant que j’ai les bases avec d’autres formes.

Et bientôt, vous le verrez le nuage et ses petites gouttes colorées dans la chambre de petite ogresse qui adore déjà le contempler (#teaser).

 

Et vous adepte du DIY? des ateliers? L’aventure skilltroc vous tente?

 

📷 Les photos sont signées Genaro Bardy, dont j’ai découvert le travail au passage. Quand je vous dit que c’était une matinée riche en belles rencontres.

Tirelire oiseaux

Les partenariats, mon blog & moi

Depuis quelques temps maintenant, je commence à être en contact avec des marques ou des professionnels de l’enfance pour des partenariats. J’étais plutôt accoutumée jusque là aux invitations avec mon autre blog.

La transparence envers vous, avant tout !

J’en suis heureuse car c’est la preuve que je suis lue. Merci à vous ! C’est une forme de reconnaissance aussi puisque bloguer, c’est un plaisir chronophage! Cependant, je ne suis pas prête à accepter n’importe quoi. Et je souhaite rester transparente à ce sujet.

Certains blogs que je suivais acceptent n’importe quoi, des choses qui n’entrent pas du tout dans leur « ligne éditoriale ». Et moi en tant que lectrice, j’avoue que ça m’a lassée. Je me suis sentie bernée.

Je ne souhaite pas du tout que vous très chers lecteurs vous ayez un jour cette impression. (Si ça arrive, tirez la sonnette d’alarme).

Mon avis sur les différents types de partenariats…

Par contre les tests de produits sincères et les concours, j’ai toujours trouvé ça sympa. Sauf quand il y a 20 000 obligations de partage sur les réseaux sociaux. Dans ces cas là, moi j’ai décidé que j’en avais marre, et que je ne participerai plus à ce genre de choses. Les likes je trouve ça normal par contre, c’est la moindre des choses. Les partages sont un plus mais ne devraient pas être une obligation pour la participation (enfin moi ça me freine donc je veux bien votre avis à vous sur le sujet!). Les bannières publicitaires dont les marques sont raccord avec le thème du blog, il n’y a pas de mal non plus à cela, ni les systèmes d’affiliation. J’ai découvert plein de marques et de créateurs sympas de cette manière sur les blogs.

Ce que je ne veux pas : renier mon écriture ni mes goûts

Par ailleurs, l’écriture et les jolies photos sont un sacré travail pour un blogueur. Pour ma part en tout cas, j’y passe beaucoup de temps et de soin pour essayer de créer du contenu de qualité. Je note les idées d’articles qui me passent par la tête, mais je ne les écris que lorsque j’en ai vraiment envie car je ne veux pas bâcler un article. Je n’y verrai pas l’intérêt ni pour vous, lecteurs, ni pour moi.

Ce que ceux qui ne bloguent pas ne savent pas toujours, c’est que ce loisir a aussi un coup. Celui de l’hébergement pour une adresse bien à soi, celui du design ou encore tout le matériel que l’on peut utiliser (informatique, photographique, ect…). Je ne souhaite pas pour le moment être rémunérée pour mes tests produits. Peut être qu’à l’avenir je mettrais en place des systèmes d’affiliation pour me permettre de payer ces frais mais pour le moment ce n’est pas du tout le cas.

Je ne parlerai que des marques, créateurs coup de coeur. La sincérité pour moi est essentielle!

J’espère chers lecteurs que ces explications vous auront aidé à mieux comprendre les quelques changements à venir sur mon blog.

Et si vous êtes une marque et que mon blog vous intéresse, je suis tout à fait ouverte à la discussion si cela peut permettre à mes lecteurs de découvrir ou gagner certains produits liés à l’enfance, la famille ou la maternité. Si cela n’a rien à voir…passez votre chemin! Je ne vanterai pas les mérites de quelque chose que je n’ai pas testé non plus. l’honnêteté avant tout!

Vous voilà prévenus 😉

 

Et vous les blogueuses? Et les lecteurs? Que pensez vous des partenariats?

 

Photo: tirelire Sous mon aile par djeco 

Nursery : jouets en bois manège à musique et Pinocchio

L’affaire de la berceuse

Je fais partie de ces gens qui aiment rendre service. Ça me met toujours le soleil au coeur de voir la mamie s’assoir dans le métro après lui avoir cédé la place, le touriste rassuré parce que j’ai pris le temps de lui indiquer le chemin, la petite fille heureuse avec le ballon à l’hélium  que je lui donne comme ça pour rien.

Je suis comme ça.

L’ogre aussi.

On ne fait pas ça en attendant un geste en retour.

Seulement aujourd’hui, je suis très en colère car je regrette presque d’avoir rendu service. C’est comme les gens pour qui vous vous décalez gentiment pour qu’ils puissent passer sur le trottoir, qui au lieu de vous dire merci vous poussent du coude au passage.

Bref, je vous raconte l’histoire.

Enceinte de 8 mois, nous avons emmenagé dans un meublé. Une vraie galère de trouver quelque chose de salubre et à un prix à peu près décent à Paris (comprenez mon salaire entier). Nous trouvons enfin par le biais d’amis un appartement très bien. Les proprio sont sympas et partent vivre à l’étranger. Ils sont rassurés aussi d’avoir des personnes qu’ils connaissent un peu, et le savent seront respectueux.

Ils nous présentent aussi le voisin du dessous qui vit en couple et avec qui ils ont tissés des liens. Nos proprios sont des personnes très conviviales et organisent régulièrement des dîners , ect, et convient d’ailleurs parfois leurs voisins.

L’homme est très sympa. On papote. Propose que l’on s’échange les numéros de téléphone en cas de besoin. Dit de ne pas hésiter à demander service. C’est cool.

Juste une petite phrase glissée l’air de rien qui nous fait comprendre qu’ils ont milités  pour qu’on ne soit pas les locataires choisis car un bébé arrive. Bon c’est dit sur le ton de l’humour, mais quand on est sur le point d’accoucher, ça ne met pas trop à l’aise.

Notre réflexion: heureusement que l’ogre, sa famille, et ses amis sont sourds et parlent avec les mains.

Notre petite ogresse vient au monde. C’est un bébé très sage, elle ne pleure que pour demander la tétée. Le soir pour commencer à préparer ses nuits nous mettons en place un rituel qui se termine par le lancement de la musique d’une berceuse.

Apparemment les cloisons sont extras fines. Bref, sms des voisins qui se plaignent de la berceuse. Oui oui vous avez bien lu. Et ça reviendra plusieurs fois sur le tapis, même après avoir diminué son utilisation, par sms et lors des rencontres dans l’ascenseur.

Les premiers mois d’un nourisson, il se réveille plusieurs fois par nuit. Nous décidons donc de ne garder la berceuse que pour le rituel du soir mais pas pour les autres réveils, pour ne pas déranger même si nous sommes bien surpris. Nous étions à 1000 lieues d’imaginer que cela pouvait gêner, surtout dans un quartier où pétards, scooters et cris d’un bout à l’autre de la rue sont monnaie courante. Ah oui, il y a aussi une école élémentaire au pied de l’immeuble. Et un chien dans un appartement voisin. Vous voyez le tableau.

Depuis quelques semaines, notre demoiselle fait des terreurs nocturnes. Elle se réveille brusquement vers minuit, nous la retrouvons assise, dans son lit, de grosses larmes perlant aux joues. Nous avons remarqué que la musique la calme. Nous avons donc utilisé une fois cette veilleuse à minuit cette semaine, sinon pour les siestes dont celle du matin (rarement avant 9h).

Qu’il m’a mise en rage le sms nous accusant d’avoir gâché encore toute une semaine de sommeil des voisins du dessous.

Mais P’…… c’est une berceuse! Ça dure 3 minutes. La petite dort de 20h30 à 7h30 du matin depuis ses 5 mois, avec occasionnellement 1 réveil à minuit.

Il faudrait faire quoi? La laisser hurler après un cauchemar?

Comment penser que ça puisse gêner autant qu’une sono ou je ne sais quoi?

Petit sms du voisin pour s’excuser de la formulation. Apparement il traverse une mauvaise passe. J’en suis désolée pour lui. Mais depuis quand on rejette ses soucis sur les autres.

J’ai moi même d’énormes problèmes dont je ne vous fais pas part pour le moment sur le blog (j’aurai peut être la force plus tard) , et est ce que pour autant j’enquiquine les autres.

Ce qui m’énerve  le plus, c’est qu’il m’a contaminé avec sa mauvaise énergie, moi qui me bat justement pour rester solaire et positive.

J’ai presque envie de mettre la télé à fond, la machine à laver la nuit, d’organiser des apéros tous les soirs, hurler sur ma fille depuis la maison quand elle est à la crèche ou  simuler les engueulades avec mon amoureux pour qu’il se rende compte du ridicule de la situation.

Et c’est rare, mais me voilà à regretter toutes les fois où nous leur avons prêté notre parking pendant plusieurs jours de bon coeur pour les aider (ils en ont eu besoin et les places coûtent très chers à Paris), ou d’avoir autorisé à stocker des choses sur notre palier. Des petits services qui ne nous coûtaient rien et qui pouvaient dépanner.

Me voilà à regretter de ne pas avoir joué la maman relou les fois où ils ont invités des amis, mis de la musique et où ma fille se réveillait toutes les 10 minutes à cause du bruit. Ça arrive dans un immeuble, quand ce n’est pas tous les jours, on prend sur soi. Sinon on va vivre ailleurs.

Voilà je suis en colère. Faut que je redescende. J’essaie de retrouver ma bonne énergie car je ne veux pas devenir à mon tour cette voisine qui embête son monde pour avoir eu sa grasse mat’ perturbée par une musique d’enfant à 11h.

Et vous, des voisins casses pieds? Ou intolérants envers les enfants?

 

PS:Vous trouverez en photo de couverture l’arme du crime, un manège en bois bleu et violet avec des clowns… On l’appelle veilleuse et pas berceuse parce que Petite ogresse aime tellement la musique que ça la rassure.