Ateliers à la loupe Musée en herbe

Ateliers à la loupe au Musée en herbe

Envie de tenter une sortie culturelle à Paris avec des enfants? En ce moment, une belle exposition se tient au musée en herbe qui nous emmène sur les traces d’artistes peintres et sculpteurs célèbres en visitant leurs ateliers. Et c’est accessible pour les tout petits !

Le musée en herbe

Je vous en avais déjà parlé sur le blog, je suis toujours à la recherche de sorties culturelles adaptées aux enfants, même bébés. Le musée en herbe est un endroit que j’adore.
Je trouve que leur projet de rendre l’art accessible aux plus petits est formidable.
De part mon métier de médiatrice culturelle, je sais comment faire avec des petits en musée, mais c’est loin d’être le cas de tous les parents. Et quand on a comme moi une petite tornade comme accompagnatrice, on n’est pas mécontent d’être dans un lieu culturel spécifique pour les petits. Pas de risque de croiser un grincheux qui dit qu’un enfant n’a pas sa place ici.
Ma petite en pleine crise des deux ans n’était pas un ange du tout quand nous y sommes allés. Pourtant, même si je n’étais pas super heureuse de la situation, je ne me suis pas sentie jugée un seul instant par le personnel. Je les ai trouvé au contraire supers patients et à l’écoute. Bébé de 6 mois dans les  bras de papa aussi, aucun souci !
Donc si vous avez des tous petits, n’hésitez pas.

Parfois les musées semblent être des lieux inaccessibles pour les « non connaisseurs » et on ne semble pas bienvenu avec des enfants. Ici c’est tout le contraire. Chaque exposition que j’ai pu découvrir au fil des années m’a beaucoup appris, même en temps qu’adulte travaillant dans ce domaine. Tout simplement parce qu’il y a une approche très ludique et décomplexée de l’art. C’est super agréable aussi bien pour les enfants que pour leurs parents. Les expositions sont en plus sur des thèmes très variés (pas de collection permanente). Donc cela vaut la peine de venir à chaque fois. J’avais ainsi redécouvert le travail d’Invader, d’Hundertwasser, Keith Haring, de Warhol et le personnage de Tintin… C’est vous dire si j’aime le lieu.

L’exposition

J’ai recommencé il y a peu le dessin et la peinture. Je rêve d’avoir mon atelier. J’épingle des images sur pinterest. Je fais des plans sur la comète. J’ai toujours eu cette impression qu’un lieu dédié à son art étant important. Que ça soit en peinture ou en écriture.
Cela m’a beaucoup plu de rentrer virtuellement dans les ateliers de ses artistes de renom par le biais du travail de Damian Elwes.

Celui-ci au fil des années a mené des enquêtes pour reconstituer les ateliers d’artistes, parfois en les visitant quand c’était possible ou à l’aide de photos quand il n’en restait plus grand chose.
J’ai trouvé que les peintures étaient très justes. Qu’elles en disaient beaucoup sur la personnalité de chaque artiste représenté (Basquiat, Warhol, Picasso…). J’ai aimé les détails posés comme des indices.
Du coup le thème de l’exposition était en effet très judicieux car il présente à la fois la démarche d’un artiste contemporain et donne le parfait prétexte pour parler des artistes dont les ateliers sont représentés. Les enfants sont donc amenés à mener l’enquête loupe à la main sur les traces de Damian Elwes. Ce qui suscite tout de suite l’intérêt.

Et le gros bonus comme à chaque fois avec le musée en herbe, c’est les petits jeux qui permettent aux enfants de s’approprier les oeuvres et mieux les comprendre.
L’atelier de Frida Kahlo propose ainsi un puzzle pour reconstituer un autoportrait de l’artiste mexicaine et une commode remplie d’accessoires et de costumes pour se vêtir comme l’artiste.
J’aurai adoré voir ma têtue dans une petite robe mexicaine brodée avec des fleurs dans les cheveux ou un sombrero… Mais vous l’avez compris, elle a un caractère aussi trempé que celui de Frida.
Si vous avez des enfants plus souples, amusez vous ensemble ! Je suis sûre que ça peut être un beau moment de complicité.

La baby visite

Cela faisait longtemps que je voulais tester cette visite mais il fallait pour cela attendre que Salomé soit assez grande. C’est une visite conçue pour les enfants de 2 ans et demi à 4 ans . Si vous avez des enfants plus grands, pas d’inquiétude, vous pouvez faire une visite libre ou alors d’autres visites sont prévues pour eux.
Les dix premières minutes étaient parfaites. J’ai trouvé que la médiatrice était investie dans son rôle et très à l’écoute des enfants en rebondissant sur leurs remarques et en les faisant participer sans que cela ne soit un interrogatoire scolaire.
Pour cette exposition Ateliers à la loupe, les enfants doivent mener l’enquête en collectant des indices dans les oeuvres. J’ai beaucoup aimé que des accessoires leurs soient proposés pour les transformer en petit Sherlock Holmes avec une casquette et une loupe. Ça rend la visite ludique et sympathique dès le départ.
Si je vous dis que c’était parfait les dix premières minutes, ce n’est pas du tout la faute de la médiatrice. La visite dure 30 minutes et je suis sûre que le reste était aussi de qualité.
Ma petite colérique avait du mal à tenir en place, donc j’ai préféré m’éclipser pour ne pas perturber les autres enfants.
Je pense que l’on reviendra quand le terrible two sera moins terrible.

 

Le baby atelier

Ce n’était pas prévu que l’on fasse le baby atelier mais j’ai souhaité le faire car je trouvais ça chouette que Salomé puisse avoir un temps créatif. Il n’y a pas un jour sans qu’elle ne dessine ou fasse des « sculptures » de pâte à modeler. J’avoue que dans notre appartement, je ne me sens pas de me lancer dans le type d’activités que je faisais quand je donnais des cours d’arts plastiques en école maternelle.
La peinture avec des enfants aussi jeune, c’est super mais périlleux question salissure et cela nécessite tout de même un peu d’espace.
Là c’est parfait, le lieu est dédié à cela. Tabliers fournis pour l’enfant et la personne qui l’accompagne. A cet âge là, il s’agit d’un atelier à 4 mains. Je préfère le préciser car je me revois animer ce genre d’ateliers et avoir des parents qui râlent car ils pensaient pouvoir laisser leur tout petit et s’en aller siroter un verre … Non là il s’agit de partager un moment ensemble. Et ça c’est chouette !
Les propositions qui étaient faites étaient en lien avec trois des artistes présentés dans l’exposition: Frida Kahlo, Matisse et Monet.


Rien de fou: de l’encre, du pastel et de la pâte à modeler. Mais avec des enfants aussi petits pas besoin de plus. C’est déjà très bien. Et pour les garder concentré une heure, j’ai trouvé ça parfait de diviser en trois activités.
De nouveau ma têtue n’était pas très coopérative. Elle a une âme d’artiste voyez vous, donc suivre les consignes pour peindre ou coller très peu pour elle. (Je suis un peu comme ça aussi pour le coup ^^). Même si c’était un peu dur pour moi car j’avais peur qu’elle ne renverse de l’encre partout dans un élan créatif, je sais qu’elle a passé un super moment.

On reviendra c’est sûr !

 

Vous l’avez compris, je vous recommande vivement le lieu. Si vous êtes à Paris en cette fin d’été, et que vous ne savez pas quoi faire avec vos enfants, ça peut vous sauver une demi-journée.

Bon à savoir: le lieu est ultra kidfriendly donc table à langer disponible ! Les poussettes sont interdites dans l’exposition mais des portes bébés sont prêtés sur demande 🙂

 

Merci au musée en herbe pour ce bon moment. Et à Déborah de l’agence Brandslovblogs de m’avoir permis de tester la baby visite avec ma coquine.

Vacances en Corse en famille

Cap sur des vacances en Haute Corse avec nos deux filles (3 mois et deux ans). Nous y avons passé un magnifique séjour fin mai, entre incontournables et adresses plus confidentielles.

 

Miomo et Bastia

Si nous avions choisis d’aller en haute Corse, ce n’est pas par hasard. Certains de mes amis les plus chers y vivent et m’ont fait découvrir avec amour leur patrimoine depuis bientôt dix ans maintenant. Avant j’essayais d’y aller tous les deux ans, mais avec deux grossesses rapprochées quelques visites ont sautées. Mais je me dis que c’était pour mieux revenir en famille.

La première excursion que nous avons fait, était donc une demi journée vers Bastia.

Nous avons commencé en poussant un peu plus loin et en allant déjeuner au Restaurant Torre Mare à Miomo. C’est un endroit charmant avec vue sur la mer et la tour génoise de San Martino di Lota. Si vous passez donc sur la route pour aller tout en haut de l’île, n’hésitez pas à y faire une petite halte. Nous y avons passé un chouette déjeuner. Je me suis régalée avec la salade de poulpe.

Ensuite, direction les ruelles de Bastia. Pour plus de facilité avec les petites, nous nous sommes garés au parking de la citadelle qui surplombe la ville.
Et puis ensuite promenade dans les ruelles en descendant jusqu’au port.

Si vos enfants sont plus grands, je vous conseille d’aller visiter la citadelle et les jardins attenants. J’avais adoré quand j’y étais allée. Mais là avec les petites et la poussette ce n’était pas l’idéal.
Ce n’est pas grave. Nous avons flâné et nous en avons même profité pour chasser quelques space invaders. Nous avons terminé la promenade sur la place Saint Nicolas où il y a un manège , des jeux pour enfants et aussi pas mal de bars. C’était parfait pour une petite pause avant de reprendre la route.

D’habitude je fais toujours une halte Chez Mireille à Bastia pour faire ma réserve de canistrelli (ces petits biscuits secs délicieux, une spécialité corse) . Cette fois-ci avec ma Salomé qui était bien survoltée et une nuit sans sommeil, on est passé devant et je n’ai pas pris le temps de m’arrêter. Mais je vous conseille. C’est une institution.

 

Penta di Casinca

Ce village là, nous l’avons découvert un peu par hasard car il était pas loin de l’endroit où nous séjournions. Je n’en avais jamais entendu parler. Et pourtant il mérite le détour et fait partie des villages classés. C’était mon premier coup de coeur du séjour. Perché à 400 mètres , il faut le mériter pour le visiter, mais comme bien souvent en Corse. La vue y est imprenable. Et le village en lui même est si beau ! Des petites ruelles, des vieilles pierres, tout ce que j’aime. Et pas un touriste à l’horizon. Peut être que l’été c’est différent.

Nous y sommes allés en fin d’après midi, du coup ce n’était pas du tout l’heure de dîner. Mais on a repéré un Restaurant qui a l’air super si vous y allez. Ça s’appelle U Fornu et la vue depuis leur terrasse est magique !

La castagniccia est vraiment une jolie région. Cela m’a donné très envie d’y revenir pour l’explorer plus en amont.

Erbalunga

Nous avons passé une soirée dans ce petit village charmant. Il n’est pas exceptionnel mais si vous êtes dans le coin, il vaut la ballade. Ce qui m’a plu surtout c’est l’ambiance très paisible du petit port de pêcheur. Le coucher du soleil y était vraiment beau. C’est un endroit où l’on a vraiment envie de prendre le temps de flâner et de se poser sur un banc juste pour profiter.


Nous avons dîné au restaurant L’esquinade. C’est une bonne adresse. L’endroit est super agréable avec sa terrasse ombragée qui surplombe le port. Les produits sont frais. Si vous avez envie de goûter à une spécialité corse, je vous conseille le fiadone en dessert.

 

Essences naturelles Corse, San Nicolao

Mon deuxième coup de coeur des vacances. Conseillé par mon amie qui vit dans la région.
C’est un immense jardin où sont cultivés roses, lavandes et autres fleurs afin d’être distillés en eaux florales ou huiles essentielles. J’ai trouvé que cet endroit était totalement magique. On a adoré avec Salomé sentir les parfums, se laisser gagner par les arômes des plantes et des agrumes. Parcourir les allées. Un lieu où l’on se sent libre, bien, en dehors des sentiers battus. Le paysage est magnifique avec les montagnes au loin.

On a pris notre temps tous les quatre. On y est allé pour l’heure du goûter et on s’est régalé: glaces à l’eau, cake et thé glacé maison. L’aroma café est vraiment sympa avec sa déco bohème et sa balançoire qui a fait le bonheur de mon ogre et ses deux filles.
Avant de partir j’ai fait une razzia sur les eaux florales (je crois que la vendeuse a un petit peu halluciné !). Je préfère acheter quand je peux les produits directement aux producteurs. Je les utilise tous les jours depuis.
Si vous êtes dans la région, je  recommande vivement une halte là-bas!

 

Saint Florent

Je connaissais déjà un peu Saint Florent, mais surtout de nuit. J’y étais venue pour un festival qui se tenait dans la citadelle. Ce n’est pas l’endroit que je préfère en haute Corse. Même si la citadelle est belle et on y a une jolie vue, mes coups de coeur sont souvent plus pour les petits villages plus authentiques.

 

Pour aller en Balagne depuis le domaine d’Anghione, nous avons pris la route qui traverse le désert des agriates. C’est un chemin très sinueux et il faut avoir le coeur bien accroché ou l’habitude des virages pour le traverser sans encombre. Mais les paysages sont à couper le souffle. Difficile de s’arrêter prendre des photos sans que cela ne soit dangereux. L’avantage c’est que l’on coupe un peu son téléphone ou son appareil photo pour profiter par la fenêtre des vues qui s’offrent à nous.
Le mot désert n’est pas vraiment approprié car il y a la végétation si particulière du maquis corse.

Jérémy a adoré conduire sur cette route. En plus les filles dormaient donc on a savouré notre tranquilité dans ce cadre splendide. Et cela a connfirmé nos envies de road trip en famille pour un prochain grand voyage.
Nous avons vu sur le chemin des panneaux proposant de rejoindre la plage du lotu (une des fameuses plages paradisiaques de haute Corse) en 4×4 ou en bateau. Ça ne nous a paru pas la meilleure idée avec un bébé de 3 mois. Donc, on la garde en tête pour une prochaine fois.

L’île Rousse, Plage de Bodri

Comme cela faisait beaucoup de route, nous avions décidé de faire en une journée l’excursion en Balagne, à l’opposé ouest de la partie de l’île où nous logions. Je voulais faire découvrir à ma famille au moins une des très belles plages qui font tant rêver. L’un des atouts pour moi de la Corse c’est que l’île préserve en grande partie son caractère sauvage et authentique, dans ses villages mais aussi ses paysages naturels. Mais cela implique qu’ils ne sont pas donnés facilement. Il faut par exemple connaitre un peu ou bien se renseigner pour aller se baigner dans les rivières sauvages. Pour les plages c’est la même chose. Certaines ne sont accessibles qu’en bateau ou après une très longue marche, ce qui avec des bébés n’est pas évident.

C’est pourquoi j’avais choisi celle de Bodri. Il y a un parking payant pas très loin qui donne accès à la plage. On doit seulement faire attention en traversant une voie ferrée. Il y avait un peu de monde mais ce n’était pas la cohue car nous étions hors saison (fin mai). Cela vaut la peine: les rochers, le sable blanc et l’eau turquoise.
Nous y avons passé 2h en fin de journée ce qui était largement suffisant avec nos deux petites pour en profiter. Nous avons fait le choix de ne pas charger plus notre programme en ne visitant pas l’île Rousse.

Domaine D’anghione

J’avais eu la chance de gagner 4 nuits dans le camping Tohapi de mon choix sur le compte instagram de Virginie Bichet (merci merci). Heureusement nous souhaitions partir hors saison (on profite tant que les filles ne sont pas encore à l’école). Le petit hic a été que nous voulions rester plus longtemps et donc payer de notre poche les jours complémentaires. Apparement c’était un mic mac au niveau des dates et c’était compliqué pour eux (dossiers différents à créer). Nous avons donc perdu une nuit de notre bon.

C’est dommage car nous avons vraiment adoré notre séjour là-bas. C’est un endroit super pratique pour partir en vacances avec des enfants. Les filles étaient trop petites mais il y a des animations pour les enfants. On trouve sur place une piscine intérieure, une pataugeoire (super pour les enfants en bas âge) et un bassin extérieur. Il y a un spa (mais on n’a pas testé). Ce qu’on a préféré c’est l’endroit même : juste à côté d’un centre équestre. Salomé était aux anges et allait dire bonjour aux chevaux le matin. Et puis la plage pas très loin à pied. Bref parfait si vous cherchez du repos.
Nous cela nous a bien convenu car on a pu alterner excursions et journées baignades.

Partir en Corse avec des tout petits

Si tout cela vous a donné envie de partir à votre tour en famille, peut-être aimeriez-vous pour finir savoir comment on s’est organisé.

Je suis venue plusieurs fois seule en Corse donc j’avais déjà expérimenté plusieurs façons de rejoindre l’île. Quand j’étais étudiante, je profitais souvent d’être déjà dans le sud pour prendre ensuite le bateau depuis Toulon (Corsica ferries). Je dormais à la roots (à même le sol ou sur une banquette avec la lumière allumée toute la nuit). Au petit matin, au retour je faisais Toulon/paris en train. J’étais motivée 🙂
A calculer donc selon si vous avez une voiture et le prix de la traversée ce qui est le mieux pour vous.
J’avais également déjà pris l’avion depuis Bastia en prenant à l’arrivée les navettes de bus qui relient l’aéroport au centre de Paris (orly bus).

Cette fois-ci nous avons décidé de jouer la carte du pratique. Nous n’avons pas de voiture à Paris. Sachant donc que nous devrions en louer une sur place pour bouger à 4, l’avion était vraiment la meilleure option. Nous avons récupéré notre voiture de location à l’aéroport. Nous avions demandé deux sièges auto en option (pas besoin donc de s’enquiquiner dans l’avion).
Pour l’hébergement, comme je vous le disais plus haut nous étions en camping. Mais avec bébé et venant en avion, l’option camping « luxe » était plus facile. Nous étions donc dans des bungalow et nous avions pris toutes les options possibles: draps, serviettes de toilette et kit bébé (baignoire, chaise haute et lit parapluie) pour ne pas s’encombrer dans l’avion. Mais aussi ménage au départ pour que ça soit de vraies vacances jusqu’au bout.

On compte bien revenir en Corse, d’ici deux ans sans doute. Cette fois-ci nous ferons un plus grand circuit et serons plus mobiles en changeant plus d’hébergement. J’aimerai beaucoup visiter la Corse du Sud où je ne suis encore jamais allée. Bonifacio a l’air tellement joli !

Et vous la Corse vous connaissez ? De bonnes adresses à recommander ?

 

Vacances en Corse en famille

Escapade à Clermont Ferrand en famille

Quand on pense city break en famille, Clermont Ferrand n’est pas la première destination qui vient à l’esprit. Et pourtant la ville et ses alentours ont bien des choses à offrir le temps d’une escapade.

 

Nous nous sommes rendus en famille à Clermont Ferrand avec nos filles âgées de 2 ans et 3 mois. Nous n’avons pas été gâtés par le temps, mais l’aperçu que nous avons eu de la région nous a donné très envie de revenir l’année prochaine (cette fois-ci sans doute pendant l’été pour quelques randonnées).

Malgré la pluie (et même la neige), nous avons passé un  très bon moment sur place. Voici ce que nous avons fait, si cela peut à votre tour vous donner quelques idées. Nous étions venus en train, donc tout est accessible sans voiture en utilisant d’autres moyens de locomotion.

Le centre historique de Clermont Ferrand

Nos promenades dans Clermont Ferrand ont été une très bonne surprise. Le centre historique est vraiment charmant avec ses jolies ruelles. Parmi les incontournables, il y a la place Jaude et sa statue de Vercingétorix. Ce n’est pas ce que nous avons préféré mais c’est à voir tout de même. C’est aussi ici où nous avons pris la navette pour le Puy de dôme et vous y trouverez le tram si nécessaire. Nous avions fait le choix de venir en train et nous avons fait presque toutes nos promenades à pied pour profiter au plus de la ville. Nous l’avons seulement emprunté à notre retour du musée Michelin.

A voir aussi , la cathédrale Notre Dame de l’assomption : en plein coeur de Clermont elle est majestueuse et vaut la peine d’y entrer. Elle est toute noire de par sa pierre de Lave, ce qui peut être un peu surprenant. Avec nos deux petites nous ne sommes pas montés en haut de la Tour de la Bayette. Mais si vos enfants sont plus grands il parait que la vue vaut le détour.

Une des choses que j’adore faire en voyage c’est regarder les portes. Souvent on a de jolies surprises  !

Plus étonnant, il y a des lieux assez drôles et branchés car c’est une ville étudiante. Par exemple nous avons aperçu un bar à céréales et un café jeux vidéos. Nous avons repéré aussi de nombreux magasins écolo. Pour ma part, je me suis laissée allée à faire un peu de shopping dans une jolie boutique vintage où on achète au kilos.

Le jardin Lecoq

Si vous avez besoin de faire une petite pause avec des enfants, je vous recommande ce parc. Petit écrin vert en plein centre de Clermont c’est l’endroit idéal pour que les enfants puissent se défouler un peu. Il y a de l’espace pour cavaler, des aires de jeux avec toboggans et des cygnes et canards à observer.

L’Aventure Michelin

Avec la pluie, nous sommes allés nous replier dans ce musée consacré à l’histoire de l’entreprise Michelin depuis son premier pneu jusqu’à ses projets plus futuristes. La mise en scène est une grande réussite. Visuellement ce musée est très beau et en plus intéractif. Je ne le vous conseillerai cependant pas avec des enfants en bas âge car tout est accessible à portée de main et donc la tentation est partout. Je ne compte plus le nombre de fois où Salomé a touché une calèche ou autre voiture en faisant sonner l’alarme alors que nous faisions très attention. Et frustration suplémentaire: aucune petite voiture dans la boutique, seulement des jouets de collection. A visiter donc, mais avec des plus grands.

 

Street art

Je vous disais plus haut que nous avions été surpris par le côté plus « jeune » de la ville. J’ai adoré ce contraste entre l’architecture médiévale, et à un détour de rue le street art. Je trouvais le mélange surprenant oui mais réussi !
Avec des enfants à partir de l’école primaire (ou de grands enfants) je vous conseille de partir à la chasse aux space invaders . L’artiste invaders en a caché une petite quarantaine dans la ville. Cela peut être une bonne astuce pour les motiver à marcher et découvrir la ville. Surtout que l’artiste les cache souvent dans des endroits stratégiques (pas loin d’un monument historique par exemple) . Cette astuce est valable partout dans le monde ou presque . Nous en avions même vus à Tokyo.

A clermont vous pouvez aussi prêter attention aux médaillons sur les sols, représentant des figures historiques importantes pour la ville comme Blaise Pascal.

Mont ferrand

Je ne regrette pas d’avoir pris le temps de visiter ce petit bout de cité médiévale fondé par les comtes d’Auvergne au XIIe siècle. L’architecture est préservée et on peut observer de sublimes hotels particuliers. Le jour où nous y sommes allés tout était fermé. Du coup côté ambiance c’était totalement mort mais je pense qu’en haute saison cela doit être encore plus charmant.

Le puy de dôme

Nous ne savions pas trop si nous pourrions y aller car nous n’avions pas de voiture. En fait c’est très simple. Il y a des bus qui partent du centre ville et qui emmène jusqu’au qui lui monte au sommet du puy de dôme. Arrivés sur place, nous avons aprécié qu’on nous explique que la visibilité serait mauvaise à cause de la neige, avant que nous achetions nos billets. Nous avons décidé d’y aller quand même et nous n’avons pas regretté ! Bataille de boule de neige avec Salomé ! Et son regard émerveillé, et son immense sourire quand nous sommes arrivés tout en haut et que tout était blanc. Ça valait la peine même si en effet la vue était limitée. Le panorama doit être grandiose aux beaux jours car déjà ce qu’on apercevait depuis le était magnifique.

J’ai lu et entendu grand bien du parc Vulcania, mais il m’a semblé plus adapté à des enfants plus grands (école primaire). Pourquoi pas y passer une journée si c’est l’âge des vôtres.

 

L’atelier Generous

Le meilleur pour la fin !

Si nous sommes venus à Clermont Ferrand, ce n’est pas par hasard. Mon amie d’enfance Karima (on se connait depuis notre première année d’école maternelle et oui !) a ouvert son restaurant, l’atelier Generous. Quel bonheur de la voir réaliser son rêve. Maintenant que vous avez lu cela vous pensez que je ne vais pas être objective sur sa cuisine. Alors à vous d’aller vous faire une idée par vous même en goûtant ses plats… Je n’ai jamais mangé nulle part ce que j’ai trouvé dans mes assiettes à chaque fois que nous nous sommes rendus dans son restaurant. Pourquoi ? Déjà de part la personnalité et le parcours incroyable de Karima qui s’est formée à la cuisine lors de ses nombreux voyages et expatriations (Londres, Miami, San Francisco, Inde, Népal….) mais aussi ses propres origines Créoles et Méditerranéennes. Ce mélange là donne une cuisine végétarienne savoureuse et colorée. La carte change tous les jours selon les trouvailles sur le marché et l’inspiration du jour. Si vous partez en pique nique vous pouvez aussi pré commander des bentos. Bref courrez y !

 

Si vous cherchez un logement, je vous recommande l’hôtel Beaulieu. Rien de fou concernant la décoration, mais pour des familles il est très pratique car il est situé en centre ville et dispose de chambres familiales. On peut également demander un lit bébé (bonne surprise on l’a trouvé installé en arrivant de la gare) et des chaises hautes dans la salle du petit déjeuner.

Et vous, Clermont Ferrand vous connaissez ?

Escapade en famille à Clermont Ferrand

Exposition Team Lab avec bébé

Team Lab, une expo onirique à découvrir en famille

Voyager avec ses enfants c’est bien, leur faire découvrir un monde imaginaire ça l’est aussi ! En cette période estivale, je vous emmène explorer des univers colorés et féérique en famille dans l’exposition Team Lab, au delà des limites présentée à la Grande Halle de la Villette à Paris.

Partis en Corse en juin, nos prochaines vadrouilles auront lieu à la fin de l’été. Peut être que de votre côté, l’été s’annonce parisien également soit parce que vous y habitez, soit (petits malins) vous avez eu envie de profiter d’un Paname plus calme pour le visiter en famille.

Team Lab, une exposition à découvrir en famille

Je suis toujours à la recherche d’endroits où me promener avec mes filles, mais cela n’est pas toujours évident de conjuguer ma passion pour l’art et les expositions avec leur jeune âge. Il me faut donc ruser en trouvant des lieux adaptés. Surtout depuis que mon aînée s’est mise à cavaler partout. On oublie donc les expositions avec des oeuvres fragiles accessibles au toucher (difficile à deux ans et demi de résister !). Mais je persiste, visiter un lieu culturel avec un petit ou un bébé c’est possible (je vous en parlais d’ailleurs déjà ici)

Nous sommes allés visiter fin mai l’exposition Team Lab à la Villette, et je me dis que c’est une idée à noter si vous cherchez vous aussi des sorties à Paris avec des enfants.

Gros gros succès auprès des enfants!

Notre ainée était déchaînée même ! Elle courrait partout (ce qui ne posait dans ce cadre aucun souci). Passait d’une installation à l’autre en poussant des petits « Waouh c’est beau » d’émerveillement. Voulait tout voir ! Nous avons pris aussi des temps calmes pour observer les lumières. Regarder les couleurs qui se fondaient sur nos mains.

Les artistes du collectif Team Lab ont créé plusieurs mondes oniriques et enchanteurs avec des décors numériques impressionnants. Le côté interactif fonctionne très bien avec les petits qui par leurs pas peuvent créer des vagues ou faire pousser des fleurs avec leurs mains. La mienne a adoré sauter comme les lapins qui défilaient sur les écrans.

 

La plus petite était fascinée par les tournesols. Nous avons même profité de ce moment pour un instant « tétée » qui restera dans mes souvenirs comme l’un des plus magiques de l’allaitement. (Allaiter dans une oeuvre ce n’est pas tous les jours ^^). Et puis ensuite, apaisée comme tout et bercée par les lumières, elle s’est offert une petite sieste.

Une exposition pour tous ?

Certains esprits conservateurs diront sans doute qu’on est plus dans le divertissement que dans l’art. Je trouve au contraire que cette grande liberté qu’ont les visiteurs d’interagir avec les oeuvres et de se laisser submerger par les sens provoque des émotions. Ce qui, pour moi, et l’une des missions principales de l’art.

Question accessibilité: Cette exposition est extrêmement visuelle, donc elle a beaucoup plus à mon mari (qui est sourd). J’ai noté aussi pas mal de rampes ce qui nous a permis aussi de rentrer sans difficulté avec une poussette. Donc je pense qu’il n’y aucun souci pour un fauteuil roulant.

Seul point négatif pour moi même si les installations restent grandioses, le tarif qui pour le coup ne permettra pas à tous d’en profiter (14.90 tarif plein, 12.90 réduit, pas de tarif enfant seulement réduit pour les moins de 26 ans). Mais la bonne nouvelle pour les parents de jeunes enfants c’est que c’est gratuit pour les moins de 4 ans.

L’exposition a lieu jusqu’au 9 septembre, de quoi en profiter à la rentrée.

 

Team Lab La Villette

Petit manuel de survie à la plage avec des enfants tous petits

L’été est là, et avec lui son envie d’une petite escapade à la plage. Lors de nos premières vacances à la plage avec notre ainée puis dernièrement avec notre cadette, c’était un moment que nous attendions avec impatience et en même temps que nous redoutions. Voici toutes les astuces pour y aller avec un bébé que nous avons mis en place au fur et à mesure depuis maintenant deux ans.

Jura. 16 mois

On se prépare mentalement !

Je ne vous donnerai pas ici de conseils pour siroter tranquillement un mojito sur votre serviette de plage. Si vous avez des tous petits, clairement,  aller à la plage avec eux c’est oublier la façon dont on en profitait avant d’être parent. Cela ne veut pas dire que l’on ne va pas passer un bon moment. Cela sera différent. C’est un peu comme pour les sorties en fait.

Si pour vous la plage c’était synonyme de repos, on en fait le deuil. Sauf, si vous êtes crésus et que vous avez une nounou. Ou alors de la famille avec vous en vacances pour vous donner un coup de main. C’est (très) rarement notre cas. Quand papi est avec nous ça change clairement la donne, je peux même bouquiner un peu . A trois adultes, on peut tourner sur la surveillance. A deux, aussi avec un seul enfant. Chez nous c’est l’équité donc avec Salomé les deux premières années on alternait.

Donc oui vous risquez d’être supers fatigués en revenant, mais vous allez  passer un moment de qualité avec vos petits. Des souvenirs qui resteront à vie. Je ne pense pas avoir fait le tour du sujet,ni être parfaite. On a eu notre lot de crises et de larmes mais dans l’ensemble ce qui reste c’est les moments ensemble.

Pour éviter que cela ne vire au cauchemar, il y a aussi quelques astuces en amont

Corse. 2 ans.

On prépare à l’avance les affaires de plage

L’idéal c’est de le faire une fois pour toute et de le laisser dans un coin comme ça on n’a pas à le recommencer à chaque fois, et on écomise son énergie.

On emporte:

* une tente uv: c’est pratique, peu coûteux, léger, ça ne prend pas de place. Et surtout cela vous sauvera la mise si il n’y a pas d’ombre sur la plage ou si les places qui s’y trouvent sont déjà occupées. Je ne suis pas fan des parasols que je trouve encombrants et finalement qui protègent mal les tous petits.

* des serviettes de plage mais je vous conseille également les foutas qui sont bien pour y poser les petits qui ne marchent pas encore.

* un brumisateur pour rafraîchir un bébé pas en âge de se baigner, mais pratique aussi pour les plus grands (on en fait aussi des rechargeables maintenant mais je n’ai pas encore testé)

* une bouteille d’eau / une (grande) gourde

* des jouets: on va à l’essentiel, une pelle, un râteau  et un seau et quelques moules suffisent pour des tous petits. Si vous n’êtes pas trop chargé un moulin à eau et une petite balle c’est sympa aussi.

 

Ile de ré. 16 mois

Pour un bébé qui commence à s’éveiller plus, deux jouets suffisent pas besoin d’une valise. Il aura déjà beaucoup à découvrir en regardant tout autour de lui.

On prévoit aussi

* nécessaire pour le change / le biberon selon l’âge des enfants / un encas (biscuits, compotes ça peut sauver la mise)

* brassards

* crème solaire 50
* un t-shirt + une tenue de rechange (si vous partez une demi journée par exemple)

* chapeaux et lunettes (nous on arrive jamais à ce qu’elle les mette mais bon)

* un lange

* si vous êtes adeptes du portage une écharpe c’est tout de même beaucoup plus pratique que la poussette  !

Norah. Corse. 4 mois.

Le bon timing

Avec des enfants, à la plage comme en voyage, le secret pour que ça se passe (souvent) bien c’est le timing. Les enfants ont une grande capacité d’adaptation mais cela ne veut pas dire pour autant qu’ils peuvent se calquer sur votre rythme à vous dans toutes les situations. Pour nous, les fois où cela s’est mal passé c’est quand on a oublié cela pour s’adapter au rythme d’autres adultes. Ou alors parce qu’on était vraiment crevés car bébé avait fait la java la nuit.

Si vous avez,comme nous des lève tôt le matin, c’est plutôt pas mal au final car comme ça vous profitez de la plage sans la foule, et vous n’exposez pas les enfants aux heures où le soleil tape le plus. Et ensuite pourquoi pas revenir en fin de journée. Les plages en général se vident un peu.

Évitez aussi d’y aller toute la journée. Ce n’est vraiment pas l’idéal avec des tous petits. 2h de plage d’affilée c’est amplement suffisant. Et si il y a des signes de fatigue qui pointent le bout du nez chez votre petit bout, partez. Si c’est pour finir un chouette moment sur une colère ce n’est pas la peine.

Si vous êtes en excursion mieux vaut dans ce cas faire visite le matin/ début d’après midi puis plage en fin de journée sur la route du retour . Si vous faites l’inverse vous risquez de vous sentir collants, poisseux, salés… et les enfants souvent n’aiment pas cette sensation.

Corse. 2 ans.

 

Et on fait quoi à la plage avec des tous petits ?

* Se reconnecter avec nos sens: on touche les différentes textures de sable, de cailloux, de galets ou de coquillage, on écoute la mer ou  on regarde ensemble les vagues.

Peut être que vous aussi vous aurez un enfant farceur qui aimera carrément goûter (manger) le sable ^^

* Retrouver les petits plaisirs des jeux de notre enfance: on saute dans les vagues, on fait des châteaux et des sculptures de sables, des tours de galets.

* Raconter des histoires de sirènes, de baleines, de pirates, de poissons, de marins…

Je vous rassure, des fois je suis tellement vannée que je surveille seulement 😉

Provence. 18 mois

Astuces bonus

On met les maillots et la crème solaire avant de partir: ça évite d’avoir de mauvaises surprises en arrivant d’enfant qui ne veut pas car il veut se baigner / jouer avec le sable. Par contre ça ne vous évitera peut être pas la bataille pour remettre de la crème après une baignade.

Comme chaussures les méduses avec les enfants c’est toujours une valeur sûre : plage de sable, de galets, baignade et même balade au bord de mer ça résiste à tout ! Salomé ne veut d’ailleurs plus mettre autre chose à ses pieds.

Si par bonheur votre / vos enfant(s) font une sieste l’après midi. Faites pareil ! Vous l’aurez bien mérité !

 

N’hésitez pas à mettre en commentaires vos astuces à vous 🙂

 

Astuces pour aller à la plage avec des enfants