Le bain bébé bien être, un joli cadeau de bienvenue au monde

Peut-être que comme moi, vous avez rêvé devant les vidéos de ces tout petits bébés dans l’eau, à qui une puéricultrice  donnait un bain enveloppé à la maternité.  Peut-être que comme moi aussi, vous ne saviez pas comment vous y prendre vous même pour créer cette bulle de douceur pour votre enfant. Je vous raconte le joli moment que nous avons vécu avec Norah lors d’un bain bébé bien être.

Avant toute chose, il faut que je vous avoue, donner le bain à un bébé pour moi c’est une épreuve. Chez nous, c’est le papa qui s’en occupe. Moi ça me donne des sueurs froides. Tellement peur avec un tout petit de mal le tenir, le faire glisser, le cogner… Bref dans ces conditions, difficile d’en faire un moment de plaisir et détente partagée.

Et pourtant, il y a quelque chose de tellement doux et beau dans cet instant là quand on sait s’y prendre.

C’est donc avec un peu d’appréhension, et à petits pas dans la neige qu’un jour de mars nous nous sommes rendus avec Norah et son papa chez Bien naître et devenir pour une séance bébé bien naître. Cela me rassurait beaucoup que mon ogre soit là sur ce coup. Et puis je trouvais ça super de prendre ce temps là à trois. Notre Salomé étant tellement énergique, qu’on oublierait presque sa petite soeur parfois.

J’avais bien regardé le site internet avant car je ne savais pas trop à quoi m’attendre sur le déroulé de la séance, même si j’étais déjà convaincue des bienfaits d’un tel soin.

Aurélie nous a accueilli chaleureusement dans un joli petit cocon à la déco douce. Elle a pris le temps de l’écoute. Celui qui est bien essentiel à la naissance d’un enfant. Norah a pu entendre son histoire, celle de sa venue au monde. Le temps de la grossesse pas si simple. Et puis son arrivée spectaculaire dans le rire que je vous racontais ici.

Aurélie nous a raconté également son propre parcours d’infirmière en service de néonatalogie , et son expérience personnelle de maman qui l’ont conduite à proposer ces soins pour les bébés et leurs parents. J’ai trouvé son approche très intéressante et rassurante aussi. Car son tout petit bébé, on ne le confie pas à n’importe qui.

Avec des gestes très doux et des mots les accompagnant, elle a ensuite préparé Norah pour le bain en l’entourant d’un lange, avant de la mettre en contact peu à peu avec l’eau. Moi qui suis si bavarde, j’ai fini par me taire. Émue de ce que je voyais se passer sous mes yeux. J’ai vu l’expression du visage de Norah se muer en détente totale. Ses jambes recroquevillées se sont allongées pour toucher la paroi de la baignoire. Elle était en confiance. Le lange s’est peu à peu distendu et Norah s’est mise à son aise dans l’eau.


Aurélie m’a alors invité à la rejoindre pour tenir Norah à mon tour. J’ai pris sur moi, car comme je vous le disais plus haut donner le bain à bébé ne me met pas à l’aise du tout. La magie a opéré. Aurélie s’est éclipsée doucement pour me laisser la place. Et me permettre de vivre ce moment de connexion intense et intime avec ma fille. Je ne pensais pas ressentir autant d’émotions. J’étais submergée. Cette sensation est assez difficile à retranscrire en mots. C’est comme si l’eau nous avait remises en contact charnel toute les deux, et que nous ne formions qu’un de nouveau comme in utero.

Nous avons clôturé la séance avec un temps de massage. Aurélie nous a montré au papa et à moi quelques gestes de bien être pour notre fille avant de prendre le temps de l’habiller.

J’ai aussi beaucoup apprécié quelques détails dans l’attitude d’Aurélie. Souvent dans une séance de soin on est un peu précipités dehors quand celle-ci est finie. Là elle m’a proposée de prendre le temps de la tétée pour Norah (installées sur des matelas on était bien) et puis elle a donné de judicieux conseils au papa pour m’apporter de l’aide quand je mets la petite dans l’écharpe de portage.

Il faisait froid ce jour là, et dans ce cocon chaleureux nous avons pris le temps d’être tous les trois pour accueillir Norah dans notre famille et lui donner une place à part entière. Merci Aurélie pour ce beau cadeau de bienvenue.

 

PS: suite à vos questions sur instagram, pour ceux et celles qui seraient intéressés pour leurs petits bouts ou pour leurs proches, c’est un soin qui peut être réalisé de la naissance à 8 semaines. Pour les bébés plus grands, Aurélie propose un soin en piscine (relaxation aquatique bébé) qui a l’air tout aussi magique !

Baptiser ou pas ses enfants?


Baptiser ou pas ses enfants? Si vous vous posez la question, c’est que vous avez sans doute en tête déjà quelque idée sur la réponse. Pour moi, il n’y a pas eu de suspense. C’est forcément oui. Je vous explique mon point de vue.

Le baptême c’est quoi?

Le baptême religieux

Qui dit baptême religieux dit foi et spiritualité. Célébrer un baptême religieux c’est faire entrer un enfant dans la religion. Le parrain et la marraine seront alors là pour l’accompagner sur le chemin de la vie et de la foi. Ayant moi-même eu une éducation catholique, j’aurai pu faire ce choix pour mes enfants mais je prefère que cette décision leur revienne. A vous de voir le chemin qui convient le mieux à votre famille.

Le baptême civil

Le baptême civil à la mairie n’ a pas de valeur légale. C’est un engagement moral, symbolique suppléer les parents, en cas de défaillance ou de disparition, est symbolique. C’est pour cette raison, que pour moi c’est si important. J’ai malheureusement grandi dans un contexte où mon parrain et ma marraine ont été d’un rôle capital et d’un grand réconfort. Quand on a eu une enfance « classique » , on n’imagine sans doute moins le scenario où nos enfants grandiraient sans nous a leur coté, moi, c’est une pensée que je combat mais qui est là. Les parrains et marraines ne sont pas pour moi des personnes qui ont un role d’éducation mais qui accompagne l’enfant de façon bienveillante sur le chemin de la vie.

Il faut savoir tout de même que les mairies ne sont pas tenues de le célébrer.

 

Baptême civil ou religieux ?

C’est selon votre coeur et vos envies qu’il faut décider. Ne pas se laisser imposer quoi que ce soit. Pour moi le baptême religieux quand on n’est pas pratiquant, c’est comme le mariage à l’église quand on n’y met jamais les pieds, je trouve ça effarant. Je n’aime pas du tout quand les gens font les choses uniquement pour le décorum. Ça rend artificiel ce qui peut être tellement beau. Mais c’est vraiment personnel aussi comme idée. Vous faites ce qui vous chante. Parfois on subit aussi la pression des familles, et ce n’est pas simple.

Nous avons décidé de faire un baptême civil pour les mêmes raisons que nous avions choisi la cérémonie laïque pour notre mariage. Nous sommes tous les deux croyants (de religions différenentes) et non pratiquants. Faire notre marmite pour donner du sens est le chemin qui nous correspond le mieux.

Nous irons donc à la mairie. Tout en laissant la porte ouverte à nos filles si plus tard elles décident par elles mêmes de recevoir les sacrements du baptême à l’église.

Le choix épineux du parrain et de la marraine

Choisir le parrain et la marraine, pour moi c’est le passage le plus délicat. Tellement peur de décevoir quelqu’un qui aurait aimé être choisi. Pour moi c’était le même dilemme que de choisir mes témoins de mariage.

Alors, nous avons résolu l’équation de la même manière : nous avons pris nos frères et sœurs. Cela avait du sens pour moi puisque mon parrain et ma marraine avait aussi été choisi de cette manière par mes parents. D’une certaine façon, je trouve que ça consolide encore les liens familiaux. Une manière de ne pas s’éloigner car en construisant notre propre famille, il faut faire attention à cela. Mais c’est extrêmement personnel comme choix.

L’une de mes belles sœurs avait peur de la responsabilité que cela pouvait impliquer, surtout n’habitant pas juste à côté. Je crois que c’est à chacun de donner le sens qu’il souhaite derrière ce mot. Et faire confiance aussi aux parents. Si vous choisissez quelqu’un c’est que vous le connaissez bien et que vous savez ce qu’il pourra offrir à votre enfant.

Un accompagnement spirituel, intellectuel, une ouverture d’esprit, des récits d’aventures, des câlins de réconfort… chacun a ses qualités.

Annoncer la bonne nouvelle

Nous avons eu envie de faire des demandes un peu différentes plutôt que de simplement poser la question. A la naissance de Salomé, lorsque sa marraine est venue la rencontrer, j’avais posé sur la couverture de bébé la surprise écrite sur une feuille. J’ai alors demandé innocemment à la tata si elle pouvait aller vérifier que bébé allait bien. Et là séquence émotion !

Pour le parrain, le papa s’est amusé avec son petit frère en l’appelant parrain plusieurs fois dans une discussion jusqu’à ce qu’il réagisse et comprenne.

Pour Norah cette fois-ci, l’idée n’est pas venue de nous mais de la créatrice de Un cadeau une histoire, à qui j’avais passé commande à Noël (j’avais craqué sur une décoration pour le sapin). Elle m’a proposé quelque chose de très original: les cartes à gratter.

Mon grand frère adore ce genre de jeu, alors c’était plus que parfait. J’ai été super émue par son regard quand il a compris ce qui se tramait. Et il a dit oui tout de suite avant même d’avoir gratté.

Je ne sais pas qu’elle a été l’expression de ma belle soeur quand elle a reçu sa carte qui accompagnait le faire part de naissance. Mais le gentil message qu’elle nous a envoyé, ne faisait pas de doute, c’était une bonne surprise.

J’ai adoré chaque fois les annonces, alors je vous conseille de prendre le temps de préparer un petit truc car ça fait de jolis souvenirs.

A quel âge célébrer un baptême ?

De nouveau c’est une décision qui vous revient. La grande partie des personnes que je connais on fait cela autour des un an du bébé. Depuis la naissance de Salomé nous avons eu une vie mouvementée (mariage, travaux, demenagement, voyages, ect…). Nous avons decidé d’attendre encore un peu que les choses se calment pour prendre le temps d’organiser les choses. Nous ne ferons pas de grande fête mais sans doute un repas en tout petit comité. C’est encore en réflexion. Si mes filles décident plus grandes de faire un bapteme religieux, comme je le disais, la porte reste ouverte.

 

Alors baptême ou pas chez vous? Qu’en pensez-vous?

 

J’en profite pour vous annoncer le nom des 5 gagnants du concours Un cadeau une histoire

Il s’agit de :

Karine Maiil

Anne Laure Nadaud

Stéphanie Philippe

Adeline Frot

Kimberly Autie

Bravo à vous ! Merci de m’envoyer un message privé sur facebook afin que je transmette vos coordonnées à la créatrice.

 

Des coquillages pour un allaitement serein

Si vous êtes comme moi à la recherche de petites astuces pour faciliter votre allaitement et le rendre le plus serein possible, ces coquillages pourraient vous plaire. Je vous donne mon avis sur leur utilisation et leur efficacité.

Mon expérience de l’allaitement 

Il y a je crois autant d’histoires d’allaitement que d’enfants mis au sein. Mes deux filles ne font pas exception. J’ai bien l’impression qu’au delà du choix ou non d’allaiter qui appartient à la maman, la façon même d’être mis au monde change bien des choses. Ce n’est que mon point de vue mais j’ai pu observer que les arrivées de bébé de façon Warrior n’étaient pas sans conséquence sur les premiers mois de vie. Ma première grossesse a été vécue dans des conditions de stress extrême dues au travail.  Je vous passerai les détails mais cela a joué sur son déroulement, et donc sans doute sur l’accouchement. La fatigue extrême et la peur n’ont sans doute pas aidé dans mon premier allaitement. Douleurs, reflux pour bébé, pleurs incessants. Je m’étais pourtant préparée au mieux mais j’ai sans doute porté trop attention au personnel soignant de la maternité qui dès le premier soir me réveillait toutes les 3 h à grands coups de portes qui claquent et de néons aveuglants pour vérifier si bébé avait tété. Cette fois ci, j’ai juré qu’on ne m’y reprendrait plus. J’ai essayé le plus possible de faire abstraction de mes problèmes de travail pour profiter de cette grossesse. J’ai lu des témoignages. Je me suis fait confiance. Je me suis donné le temps de mettre les choses en place tranquillement. Et je me suis équipée. Cela fait bientôt 12 semaines que j’allaite et tout roule. C’est même chouette. 

Des coquillages mais pour quoi faire ?

Les coquillages d’allaitement bébé nacre s’appuient sur la technique de cicatrisation en milieu humide grâce au lait maternel. Placés sur les mamelons, à l’intérieur du soutien gorge, ils peuvent être utilisés en prévention ou pour la résorption des crevasses. 

C’est une technique recommandé par la leche league que l’on appelle le « pansement au lait maternel ». 

Bon à savoir: J’ai lu que pour les mamans parisiennes, en cas d’urgence bébé nacre vous les livre dans la journée. Pratique si vous avez des crevasses super douloureuses. 

Alors? Test concluant ? 

Je vais être sincère je n’ai pas encore eu de grosses crevasses (par contre je n’ai pas échappé à la mastite avec 40 de fièvre). Lors de mon premier allaitement, le personnel de la maternité avait insisté pour que je passe aux bouts de sein dès le deuxième jour. Je n’avais donc pas eu de crevasses non plus. Cette fois j’avais envie que les choses soient le plus naturel possible et aussi un moment de tendresse partagé. Donc exit les bouts de sein dont au final je n’avais pas besoin. Pas de crevasses chez moi, non mais des irritations. J’ai toujours veillé à soigner mes mamelons justement avant que ça ne dégénère. Au départ j’utilisais de la crème mais je trouvais ça contraignant. Je vadrouille pas mal alors utiliser la crème après les tétées  et relaver mes mamelons avant que bebe les prennent ce n’est pas toujours évident. Et puis parfois avec la fatigue on a la flegme.

Ma sage femme m’avait dit que l’on pouvait se servir de son propre lait comme baume hydratant. Que c’était tout aussi efficace et plus naturel. Du coup, quand je me suis penchée sur le fonctionnement des coquillages je me suis dit que cela pourrait être une bonne solution. Je ne les utilise pas tous les jours. Seulement quand je sens que ça tiraille. Je ne trouve pas ça gênant à porter au niveau des sensations. Par contre je ne me vois pas les utiliser à l’extérieur en sortant avec les beaux jours et les tenues plus légères. Mais je pense que portés la nuit cela suffit à bien aider pour la cicatrisation. Test concluant pour moi donc. La preuve, j’ai un tube de crème neuf dans le placard que je n’ai pas ouvert depuis un mois. 

Et vous? Avez-vous testé cette méthode?

 

Pour en savoir plus: https://www.bebe-nacre.com/fr/

 

Un joli faire-part de naissance en quelques clics

ça y est: bébé est arrivé ! Tu te poses la question de réaliser ou non un faire-part de naissance. Et si oui de comment faire. Alors cet article est pour toi.

Pourquoi réaliser un faire-part de naissance?

C’était une question que nous nous étions déjà posé pour notre premier bébé. Et puis, on s’était dit que déjà nous nous aimions en recevoir. Ça fait toujours plaisir de recevoir une bonne nouvelle. C’est chouette aussi d’en garder le souvenir. Pour les proches, mais aussi pour l’enfant quand il sera plus grand. Nous avons conservé celui de Salomé dans son livre de naissance avec d’autres petites choses comme la première mèche de cheveux. J’ai aussi toujours un sourire qui se dessine sur mon visage quand nous allons chez des amis ou la famille et que je vois ce faire part accroché dans l’entrée ou sur le frigo.

Comment réaliser un faire-part de naissance ?

Si tu as le temps et que tu es créatif, que tu as le temps, l’énergie…

Pour la naissance de notre ainée, je m’étais beaucoup amusée à réaliser son faire-part. J’y avais mis du coeur, du temps, de la créativité. Mais j’avais aussi bien été aidée par le papa, la marraine et le tonton pour mettre en place un photo décor. Une jolie photo et hop ensuite nous avions fait imprimer sur internet.

Si tu cherches une solution simple mais jolie…

Cette fois-ci, nous étions tous très pris. Ma famille loin. Et une petite fille de deux ans à gérer en plus de notre bébé tout neuf. J’avoue que ces conjonctures auraient pu nous faire renoncer à faire un faire-part. Je ne voulais pas faire quelque chose qui soit trop basique.

Je me suis dit que j’allais ruser, et cette fois-ci, plutôt que de faire un décor j’allais m’appuyer sur de jolies choses simples à mettre en place.

Si vous aimez flâner sur instagram ou pinterest, cela ne vous aura pas échappé, il y a un grand retour du couffin. J’ai cédé aux sirènes car cela me rappelait mes propres souvenirs d’enfance et mon couffin pour mes poupées. En fan de vintage, j’en ai dégoté un joli chez jiji la biscotte qui personnalise ensuite à la demande le tour du couffin.

Tata qui passait chez nous, a eu la chouette idée d’apporter des branches d’eucalyptus pour des photos. Et oui cette plante qui est devenue un incontournable des shootings. Le gros avantage c’est qu’elle est facilement manipulable donc on peut la disposer tout autour de bébé pour créer un univers végétal.

Une jolie tenue pour bébé. Un iphone. Et hop. Le shooting peut démarrer.

On a eu bien du mal avec le papa à sélectionner des photos.

On est ensuite passés par le site popcarte qui propose de nombreuses mises en pages, avec des illustrations ou avec des photographies à insérer. On a fait plusieurs simulations avant de choisir notre préférée.

Franchement on s’est amusé. Le papa en a fait et moi aussi. Ça nous a permis de faire au plus près de nos goûts. On a passé aussi un bon moment ensemble. Prendre ce temps pour bébé mais qui ne soit pas lié aux couches, bain ou tétées, ça fait du bien !

C’était super simple à faire et ça nous a enlevé une épine du pied de pouvoir les réaliser aussi rapidement.

Hop commande passée puis reçue. Nous avons ajouté des timbres personnalisés sur les enveloppes à expédier pour les personnes vivant loin.

Et voilà ! Le tour était joué !

Merci popcarte de nous avoir permis de réaliser ces jolis faire-parts de naissance pour Norah

 

Et toi, as-tu réalisé des faire-parts de naissance?

Comptes-tu en faire ?

 

Edito du 12 avril 2018: La gagnante du concours popcarte sur ma page facebook est Deborah Bete. Bravo Deborah tu remportes un bon d’achat de 60 euros. Je te laisse m’envoyer un message pour que je puisse te remettre ton lot.

Prendre soin de nos bébés avec des produits adaptés

Par la fenêtre, la neige encore. Nous sommes pourtant le premier jour du printemps. Peut être que comme moi, vous êtes partis cet hiver en quête de produits sains adaptés à la peau des tous petits que ce soit pour le change ou sa toilette.  Alors ne bougez plus cet article est pour vous.

Dans la table à langer chez nous en de début d’année, il fallait des soins pour une petite fille de deux ans. Mais je voulais aussi prévoir les choses en amont pour notre bébé à venir et ne pas multiplier les flacons et autres bouteilles. J’ai été convaincue par les produits gifrer dont j’utilisais déjà le liniment. Je vous livre ici mes impressions sur ma box « Le secret des mamans » reçue en janvier.

Le liniment oléo-calcaire: l’incontournable

Salomé n’est pas encore propre alors il faut le nécessaire pour les couches. Finalement à part la taille de celles ci, pas besoin de changer de produits pour un plus petit.

Depuis sa naissance, nous la nettoyons à l’eau ou eau nettoyante en alternance avec du liniment pour prévenir les irritations.  Avec ce froid, et les frottements des vêtements le liniment, selon ma pédiatre, peut aussi être utilisé comme crème hydratante. Je ne sais pas vous, mais moi c’est un produit qui me rassure car je sais qu’il n’y a pas d’ingrédients louches ou cracras dans sa fabrication.

La cold cream: la petite crème pour les grands froids

Je l’ai surtout utilisée, et je l’utilise encore, pour Norah qui a 5 semaines a la peau très très sèche. Il faut dire que les changements de température agressent la peau des bébés (et des grands !). Je lui étale avant de sortir chercher sa soeur à la crèche (parfois sous la neige) sur tout le corps. Avec un petit massage en prime qui la détend avant de la glisser dans l’écharpe de portage.

Le baume pectoral pour soulager les bobos

Nous avons eu de la chance, Salomé n’a pas été très malade depuis le début de l’année. Seulement quelques petits encombrements. J’aime beaucoup ce genre de soin dans ces cas là car il est préparé à base de produits naturels connus pour leur efficacité en cas de rhume (comme le thym, dont je suis une grande adepte en tisane). Là encore, appliqué en massage doux cela permet aussi de rassurer les petits. Et vous l’avez compris, chez nous on aime bien les massages !

Le spray Nuit calme, notre allié pour les jolis rêves

Ce spray utile en toute saison, je l’ai un peu détourné de son utilisation première ces dernières nuits. Normalement, il est à vaporiser 30 minutes avant le coucher de bébé. Je ne sais pas vous mais moi 30 minutes avant que mes filles ne dorment, je cours un peu partout. Le change, le pyjama, la lecture du soir en donnant parfois en même temps la tétée… Bref je n’y pense pas. Par contre Salomé est persuadée qu’il y a un monstre dans sa chambre, donc en cas de peur au coucher ou de réveil, on utilise ce spray « chasseur de monstre » comme rituel d’apaisement.

 

Et vous? Qu’utilisez vous comme produits pour vos enfants?

 

Doudou La famille Grizzly /

anneau de dentition éléphant Simone et Roméo

 

Quels produits utiliser pour bébé ?