La toilette de bébé par papa et maman

La toilette de bébé par papa et maman: Deux visions différentes et complémentaires.

Je vois souvent passer des articles sur la charge mentale des mamans. C’est un sujet que je comprends car en tant que parents, il faut multiplier toutes les tâches que l’on faisait avant pour soi par le nombre de petits habitants dans la maisonnée. Avec des bébés, il faudra d’ailleurs ajouter le change et le biberon ou la tétée plusieurs fois par jour. Et pourtant, pas de charge mentale chez moi.
Il n’y a pas de secret. La raison en est toute simple. Avec le papa, on est à égalité sur toutes les petites choses à faire au quotidien, y compris prendre soin de la toilette de bébé.

Et pour cela, il faut se défaire de cette idée qu’une maman sait mieux faire. C’est faux.
A l’arrivée de bébé, nous sommes deux jeunes parents. Celui qui a mis au monde n’a pas acquis le monopole du savoir. Nous sommes souvent deux à être un peu décontenancés au moment des premiers changes et à l’heure du premier bain.

Je me revois à la maternité avec mon ogre à la naissance de notre premier enfant. Au moment du change, il me dit « Vas y tu sais mieux. »Plutôt que de lui dire qu’il avait raison et m’en charger, je lui ai répondu. « Bah non, pourquoi je saurai mieux? C’est aussi mon premier bébé. » En vrai, j’avais déjà changé pleins de couches avant (mes cousins, bébés de mes amies, ect..) mais c’était ma manière de lui montrer que j’avais confiance et que nous étions à égalité. Et je crois que l’important est là.

Accepter que l’autre fasse différemment que nous. Sans le reprendre. Car différemment ce n’est ni mieux, ni moins bien. Chacun sa méthode et on échange ses astuces sans les imposer à l’autre.

Choisir les bons produits: le casse-tête

Chez nous, la toilette de bébé et le change, ça se passe donc à quatre mains. Et les produits utilisés doivent être validés par maman ET papa.

Nous n’avons pas forcément les mêmes critères et les mêmes envies.
Papa aimera les produits efficaces à la composition irréprochable. Préférant les produits neutres. Maman sera aussi sensible au parfum et à la sensation des produits sur la peau.

Nous nous concertons toujours quand on achète des produits d’hygiène pour nos filles. Avec tout ce que l’on entend sur le sujet, c’est difficile de faire le tri. Et si l’un de nous achète quelque chose sans en avoir parlé à l’autre, nous voyons ça comme un essai qui sera renouvelé ou pas si il est validé par tous les deux.

Quand rivadouce nous a proposé de tester leurs produits, nous nous sommes dit qu’il faudrait donc que ça nous plaise à tous deux pour que le test soit convaincant.

Le bain

Chez nous, c’est papa qui donne le bain quotidien. Nous n’avons pas de baignoire mais une douche dans notre petit appartement parisien. Impossible d’y faire tenir une baignoire de bébé sur pied. Nous avons donc opté pour une baignoire pliante avec un transat de bébé.
Et moi. Etre à quatre pattes à côté de baignoire je ne me sens pas du tout à l’aise. J’ai même peur. Alors papa s’en acquitte très bien.
Papa il aime l’efficacité, et il a été satisfait par le pouvoir lavant du gel doux rivadouce.
De mon côté, j’opte pour la baignoire shantala posée à ma hauteur dans l’évier de la cuisine. C’est un moment un peu unique, que l’on s’offre de temps en temps toutes les deux. Je suis aussi convaincue par le gel doux lavant. Mon petit bébé sent super bon après le bain. C’est un vrai instant de détente partagé . Après j’adore nicher mon nez dans son petit cou.

Pour le change et la petite toilette, de nouveau à chacun sa méthode.

Moi j’aime alterner les trois soins lait de toilette, liniment et eau nettoyante. Mon ogre lui est un adepte de l’eau nettoyante, et n’utilisera le liniment que ponctuellement si les fesses sont irritées.

Le lait de toilette c’est un genre de produit que je n’utilisais pas trop avant et que j’ai eu du mal à intégrer à la routine. Pourtant, je trouve que c’est un soin douceur efficace au quotidien. J’ai remarqué que mes filles aimaient la sensation sur leur peau.

L’eau nettoyante est parfaite pour un usage quotidien et adapté à mes filles d’âges différents (2 ans et 2 mois quand nous avons commencé à utiliser les produits rivadouce). Moi j’avais tendance à prendre simplement de l’eau, mais le papa préfère l’eau nettoyante car il a plus la sensation de propre.
Le liniment est parfait pour le change mais aussi pour l’hydratation de mon bébé à peau très sèche. Je l’ai utilisé dès le deuxième mois donc et aucune réaction à signaler.

Les tests sont donc concluants chez nous. Je pense d’ailleurs renouveler certains produits.

Alors comment ça se passe chez vous les rituels de change et de bain ? Avez vous des astuces ?

Ateliers à la loupe Musée en herbe

Ateliers à la loupe au Musée en herbe

Envie de tenter une sortie culturelle à Paris avec des enfants? En ce moment, une belle exposition se tient au musée en herbe qui nous emmène sur les traces d’artistes peintres et sculpteurs célèbres en visitant leurs ateliers. Et c’est accessible pour les tout petits !

Le musée en herbe

Je vous en avais déjà parlé sur le blog, je suis toujours à la recherche de sorties culturelles adaptées aux enfants, même bébés. Le musée en herbe est un endroit que j’adore.
Je trouve que leur projet de rendre l’art accessible aux plus petits est formidable.
De part mon métier de médiatrice culturelle, je sais comment faire avec des petits en musée, mais c’est loin d’être le cas de tous les parents. Et quand on a comme moi une petite tornade comme accompagnatrice, on n’est pas mécontent d’être dans un lieu culturel spécifique pour les petits. Pas de risque de croiser un grincheux qui dit qu’un enfant n’a pas sa place ici.

Un lieu même pour les petits donc…

Ma petite en pleine crise des deux ans n’était pas un ange du tout quand nous y sommes allés. Pourtant, même si je n’étais pas super heureuse de la situation, je ne me suis pas sentie jugée un seul instant par le personnel. Je les ai trouvé au contraire supers patients et à l’écoute. Bébé de 6 mois dans les  bras de papa aussi, aucun souci !
Donc si vous avez des tous petits, n’hésitez pas.

Parfois les musées semblent être des lieux inaccessibles pour les « non connaisseurs » et on ne semble pas bienvenu avec des enfants. Ici c’est tout le contraire. Chaque exposition que j’ai pu découvrir au fil des années m’a beaucoup appris, même en temps qu’adulte travaillant dans ce domaine. Tout simplement parce qu’il y a une approche très ludique et décomplexée de l’art. C’est super agréable aussi bien pour les enfants que pour leurs parents. Les expositions sont en plus sur des thèmes très variés (pas de collection permanente). Donc cela vaut la peine de venir à chaque fois. J’avais ainsi redécouvert le travail d’Invader, d’Hundertwasser, Keith Haring, de Warhol et le personnage de Tintin… C’est vous dire si j’aime le lieu.

L’exposition

J’ai recommencé il y a peu le dessin et la peinture. Je rêve d’avoir mon atelier. J’épingle des images sur pinterest. Je fais des plans sur la comète. J’ai toujours eu cette impression qu’un lieu dédié à son art étant important. Que ça soit en peinture ou en écriture.
Cela m’a beaucoup plu de rentrer virtuellement dans les ateliers de ses artistes de renom par le biais du travail de Damian Elwes.

Celui-ci au fil des années a mené des enquêtes pour reconstituer les ateliers d’artistes, parfois en les visitant quand c’était possible ou à l’aide de photos quand il n’en restait plus grand chose.
J’ai trouvé que les peintures étaient très justes. Qu’elles en disaient beaucoup sur la personnalité de chaque artiste représenté (Basquiat, Warhol, Picasso…). J’ai aimé les détails posés comme des indices.
Du coup le thème de l’exposition était en effet très judicieux car il présente à la fois la démarche d’un artiste contemporain et donne le parfait prétexte pour parler des artistes dont les ateliers sont représentés. Les enfants sont donc amenés à mener l’enquête loupe à la main sur les traces de Damian Elwes. Ce qui suscite tout de suite l’intérêt.

Et le gros bonus comme à chaque fois avec le musée en herbe, c’est les petits jeux qui permettent aux enfants de s’approprier les oeuvres et mieux les comprendre.
L’atelier de Frida Kahlo propose ainsi un puzzle pour reconstituer un autoportrait de l’artiste mexicaine et une commode remplie d’accessoires et de costumes pour se vêtir comme l’artiste.
J’aurai adoré voir ma têtue dans une petite robe mexicaine brodée avec des fleurs dans les cheveux ou un sombrero… Mais vous l’avez compris, elle a un caractère aussi trempé que celui de Frida.
Si vous avez des enfants plus souples, amusez vous ensemble ! Je suis sûre que ça peut être un beau moment de complicité.

La baby visite

Cela faisait longtemps que je voulais tester cette visite mais il fallait pour cela attendre que Salomé soit assez grande. C’est une visite conçue pour les enfants de 2 ans et demi à 4 ans . Si vous avez des enfants plus grands, pas d’inquiétude, vous pouvez faire une visite libre ou alors d’autres visites sont prévues pour eux.
Les dix premières minutes étaient parfaites. J’ai trouvé que la médiatrice était investie dans son rôle et très à l’écoute des enfants en rebondissant sur leurs remarques et en les faisant participer sans que cela ne soit un interrogatoire scolaire.
Pour cette exposition Ateliers à la loupe, les enfants doivent mener l’enquête en collectant des indices dans les oeuvres. J’ai beaucoup aimé que des accessoires leurs soient proposés pour les transformer en petit Sherlock Holmes avec une casquette et une loupe. Ça rend la visite ludique et sympathique dès le départ.
Si je vous dis que c’était parfait les dix premières minutes, ce n’est pas du tout la faute de la médiatrice. La visite dure 30 minutes et je suis sûre que le reste était aussi de qualité.
Ma petite colérique avait du mal à tenir en place, donc j’ai préféré m’éclipser pour ne pas perturber les autres enfants.
Je pense que l’on reviendra quand le terrible two sera moins terrible.

 

Le baby atelier

Ce n’était pas prévu que l’on fasse le baby atelier mais j’ai souhaité le faire car je trouvais ça chouette que Salomé puisse avoir un temps créatif. Il n’y a pas un jour sans qu’elle ne dessine ou fasse des « sculptures » de pâte à modeler. J’avoue que dans notre appartement, je ne me sens pas de me lancer dans le type d’activités que je faisais quand je donnais des cours d’arts plastiques en école maternelle.
La peinture avec des enfants aussi jeune, c’est super mais périlleux question salissure et cela nécessite tout de même un peu d’espace.
Là c’est parfait, le lieu est dédié à cela. Tabliers fournis pour l’enfant et la personne qui l’accompagne. A cet âge là, il s’agit d’un atelier à 4 mains. Je préfère le préciser car je me revois animer ce genre d’ateliers et avoir des parents qui râlent car ils pensaient pouvoir laisser leur tout petit et s’en aller siroter un verre … Non là il s’agit de partager un moment ensemble. Et ça c’est chouette !
Les propositions qui étaient faites étaient en lien avec trois des artistes présentés dans l’exposition: Frida Kahlo, Matisse et Monet.

Un atelier simple mais adapté aux petits

Rien de fou: de l’encre, du pastel et de la pâte à modeler. Mais avec des enfants aussi petits pas besoin de plus. C’est déjà très bien. Et pour les garder concentré une heure, j’ai trouvé ça parfait de diviser en trois activités.
De nouveau ma têtue n’était pas très coopérative. Elle a une âme d’artiste voyez vous, donc suivre les consignes pour peindre ou coller très peu pour elle. (Je suis un peu comme ça aussi pour le coup ^^). Même si c’était un peu dur pour moi car j’avais peur qu’elle ne renverse de l’encre partout dans un élan créatif, je sais qu’elle a passé un super moment.

On reviendra c’est sûr !

 

Vous l’avez compris, je vous recommande vivement le lieu. Si vous êtes à Paris en cette fin d’été, et que vous ne savez pas quoi faire avec vos enfants, ça peut vous sauver une demi-journée. Et de notre côté on retentera l’atelier.

Bon à savoir: le lieu est ultra kidfriendly donc table à langer disponible ! Les poussettes sont interdites dans l’exposition mais des portes bébés sont prêtés sur demande 🙂

 

Merci au musée en herbe pour ce bon moment. Et à Déborah de l’agence Brandslovblogs de m’avoir permis de tester la baby visite avec ma coquine.

 

ateliers à la loupe Musée en herbe

Brunch avec bébé à Paris

Sortie en famille à la gaité lyrique

L’été est là, et avec lui son flot d’images incessant de plages et de cocotiers. Mais pour les parisiens comme nous qui sont encore à Paname, ou ceux qui auront décidé de prendre le contre pied en s’offrant un city break en famille, une sortie à la gaîté lyrique est une bonne idée.

Ce lieu, je le connais bien. J’y allais d’abord en visiteur, puis j’y ai travaillé comme « agent d’accueil » (ce poste polyvalent où tu fais aussi bien les visites guidées que le vestiaire les soirs de concert). Bref je m’égare. Cet endroit est chouette car il a réussi le pari de garder le charme de l’ancien avec son entrée et son foyer historique, en aménageant avec un mobilier ultra contemporain. Et qui dit aménagements, dit possibilité d’en faire un lieu kidfriendly, ce qui est assez rare à Paris pour le souligner ! Je le connaissais donc très bien, mais je n’y étais jamais allée en tant que maman, alors j’étais heureuse d’y retourner et de le découvrir avec un regard neuf.

Brunch kidfriendly et babyfriendly au coeur d’un lieu classé

 

Le week-end dernier , c’était le dernier brunch de la saison. Mais c’est une bonne adresse à garder en tête pour la rentrée. Le foyer historique est tellement beau (et classé monument historique !). C’est un cadre exceptionnel pour un repas en famille. Accessible en ascenseur et spacieux (ultra pratique quand on manoeuvre avec une poussette). A disposition des chaises hautes aussi. Ils ont fait le choix d’une table avec des bancs. Ce que j’aime beaucoup car je trouve cela super convivial.

Côté gourmandise, on n’est pas en reste. Le trois bis propose un buffet très complet dans l’idée du bistronomique avec des produits frais du marché. On s’est tous les trois régalés. Pancakes, viennoiseries  et gâteau au chocolat pour notre aînée de deux ans c’était parfait (Le week-end  c’est la fête). Jus de fruits savoureux. Des plats dans la lignée de l’english breakfast et d’autres plus tendance « healthy ».

Un lieu pluridisciplinaire

Si vous avez besoin d’une table à langer, il y a ce qu’il faut dans les toilettes jouxtant la salle de concert. D’ailleurs en parlant de concerts, n’hésitez pas à vous renseigner sur la programmation car certains spectacles jeunesse y ont lieu. Salomé étant encore petite nous n’avons pas encore testé, mais j’y avais assisté moi il y a quelques années et j’aimais beaucoup. Il y avait souvent un mélange de musique parfois un peu électronique avec des images numériques. Cela changeait un peu des spectacles enfants plus traditionnels.

Capitaine futur: le cycle d’exposition jeunesse

Jusqu’au 15 juillet, n’hésitez pas à aller découvrir l’exposition Capitaine futur et la supernature. Je l’ai trouvée très onirique. Salomé était en fête. Elle courait partout (oups pas bien) mais d’enthousiasme (on lui pardonne). Je suis vraiment fan de ce cycle pour enfant qui émerveille petits et grands et est souvent novateur dans ce domaine. Certaines oeuvres sont interactives ou immersives.

On plonge volontiers avec Capitaine Futur dans ce monde fait de végétaux phosphorescent et de fleurs lumineuses. Notre bébé était conquis aussi. Totalement captivés par une oeuvre Norah s’est sentie si bien qu’elle s’y est endormie. On voit souvent l’art numérique comme quelque chose de froid et très intellectuel. Ici point du tout, c’est une arme magique pour enchanter les enfants.

 

Avant de partir, je vous conseille d’aller faire un petit tour à l’étage. Vous trouverez un coin jeu vidéo parfait pour les (pré)ado ou les parents geeks. L’espace du centre de documentation est aussi pas mal pour une petite pause lecture ou dessin avec des petits bouts.

 

Donc si vous êtes en panne d’idées pour le weekend ou pour un brunch réconfortant à la rentrée…

 

Bel été à tous !

Peluche d'activités liliputiens

3 jouets d’éveil pour mes filles

Avoir l’envie d’avoir des enfants éveillés et curieux, je pense que l’on passe tous par là. Mais devant l’offre incroyable de jouets aujourd’hui dont on dispose dans les boutiques et sur le net, je pense que je ne suis pas la seule à être parfois un peu paumée. Je vous propose aujourd’hui 3 types de jouets d’éveil pour tous petits, sélectionnés chez lilliputiens.

Choisir des jouets d’éveil

Avant d’aller plus loin, je voulais vous rappeler que je n’accepte pas tous les partenariats que l’on me propose chaque jour. Que je ne suis pas rémunérée pour cela. La question que je me pose qui change tout c’est, est ce que je l’aurai acheté ou pas? Si ce test est passé, alors je me lance, d’où le grand grand tri. Pour ce test de jouets, j’ai hésité un peu car avec les fêtes cet hiver, j’avais l’impression que l’on était déjà pas mal envahis par les jouets à la maison. Et je ne veux pas être dans la surenchère.

Ce qui m’a décidé ici à accepter c’est que je connaissais déjà la marque en tant que cliente et que je n’avais jamais été déçue. Je trouve les jeux supers mignons et bien pensés. Autre point, je cherchais des jouets qui soient manipulables aussi bien à 4 mois qu’à deux ans et demi car Salomé a très envie de s’amuser avec sa petite soeur. Du coup, voici 3 types de jeux en tissu qui servent en ce moment de support au quotidien pour des moments entre soeurs.

La peluche d’activités

Si le choix du doudou est souvent quelque chose à laquelle on prête attention quand on est jeune parent, on est souvent envahis à la naissance de peluches en tout genre qui se retrouvent remisés dans un coin de la chambre et dont on ne sait pas quoi faire. Je leur préfère les peluches d’activités qui sont un vrai outil pour développer la curiosité des enfants.

J’ai beaucoup aimé cette petite renarde au premier regard, déjà parce que je la trouvais tout à fait adorable. Ensuite en terme d’éveil, je vois que ma Norah, 4 mois commence à bien jouer avec et qu’il y a suffisamment de petits accessoires qui vont permettre d’accompagner son développement au fur et à mesure des semaines et stimuler ses sens. Différentes matières à toucher, un petit miroir, des anneaux à passer autour du pied du renard, des grelots, un petit oiseau à cacher dans une poche et un anneau de dentition.

Le fait que les couleurs soient vives est aussi un très bon point pour l’éveil de bébé. Une fois passé le cap du noir et blanc, ce sont les couleurs assez fortes que le tout petit perçoit. Il est vrai que la mode est au pastel et couleurs tendres, mais en terme d’éveil ce n’est donc pas l’idéal. En effet, à partir de 3 mois un bébé distingue les contours d’un objets et les couleurs vives (principalement le rouge et le vert).
Chez nous, ce jeu est donc parfait pour notre cadette qui commence à saisir les différentes parties de l’objet. Sa grande soeur lui montre. Elle est très fière de son rôle de grande.

Peluche d'activités liliputiens

Le livre sensoriel

La lecture pour moi ce doit être un plaisir partagé, que l’on transmet bien avant que l’enfant ne soit en âge de distinguer les lettres. Éveiller l’imaginaire, susciter la curiosité, stimuler la réflexion. On parle toujours de l’apprentissage de la lecture à l’école pourtant le goût du livre peut être amené dès les premiers mois. J’avais déjà bien utilisé des livres pour Salomé que je trouvais super pour la manipulation. C’était des livres en tissus avec des images mais sans histoire. J’étais un peu sceptique au départ quant à ce livre sur les trois petits cochons. Je ne voyais pas trop à qui il était adressé. Trop complexe pour un bébé, pas assez car pas de texte pour un plus grand. Finalement il sert aux deux. Il y a différentes matières à toucher, ce qui plait à Norah. C’est devenu un support à histoire pour Salomé qui peut raconter à sa soeur sans avoir besoin de savoir lire.

Pour le papa qui souhaite communiquer avec sa fille en langue des signes (sa langue maternelle), le fait qu’il n’y ait pas de texte mais que l’histoire soit bien connue de tous, facilite les choses. Il peut raconter le conte de manière plus spontanée sans que cela soit une traduction du français parlé.
Bonus il y a des petites choses à faire sur chaque page (construire les maisons de paille, bois et brique, faire tomber le loup dans la marmite…) ce qui participe à la motricité fine et à la réflexion.
Salomé est à fond sur les histoires de loup en ce moment, bien souvent je la retrouve endormie avec le livre dans son lit. Il nous a bien servi aussi dans nos derniers voyages, pour l’occuper dans le train par exemple

Livre les 3 petits cochons liliputiens

Les 3 petits cochons livre en tissus

Le jouet d’imitation

Salomé est en pleine phase d’imitation, ce qui est assez drôle d’ailleurs à observer. A noël elle rêvait d’une cuisinette. Et depuis chaque jour elle me prépare des crêpes, des gâteaux au chocolat, du café ou du thé selon l’heure (elle connait mes goûts).

Elle a aussi développé une passion pour les sacs à mains. Je suis bien consciente d’être responsable étant donné la mienne !
J’avais regardé les accessoires pour sa cuisinette. Je voulais du bois car je souhaite éviter au plus possible le plastique au vu des changements que j’essaie d’apporter dans notre mode de consommation.

Je n’avais pas du tout pensé à la solution du tissus, qui est finalement un retour aux sources dans l’histoire du jouet. Je trouve le service super mignon on le met dans le sac et on imagine qu’on part pique niquer
Le seul bémol pour moi serait la rigidité du sac. C’est sympa visuellement et agréable au toucher mais comme nous voyageons beaucoup pas pratique à emporter dans les valises
Ça reste tout de même super mignon de partager pour de faux un tea time préparé par ma fille.

 

Dînette en tissus liliputiens

 

Chez vous aussi êtes vous adeptes des jeux en tissus pour l’éveil des tous petits?

 

Jeux d'éveil bébé

Une nouvelle façon de faire du shopping avec Neos

Quand on est jeune parent, c’est toute une organisation et des habitudes à revoir. Les petites choses du quotidien que l’on faisait avant sans se poser la moindre question deviennent parfois des missions à part entière. Le cinéma ? On oublie sans mode de garde. Le shopping ? Un vrai casse tête. Je vous raconte mon test de l’application Neos pour faire du shopping y compris avec des enfants dans les pattes.

Faire du shopping pendant ou après la grossesse, mission impossible ?

Pendant la grossesse, les courses du quotidien, et le shopping plaisir j’avais laissé de côté. L’une des raisons principales était l’attente à la caisse. Même avec un bidon énorme à la caisse prioritaire, on m’a rarement laissé passé. Et j’en avais franchement marre de quémander comme si je demandais une faveur, alors que c’est juste une question de civisme.
Avec deux enfants en bas âge, on n’est plus prioritaire mais si la question de la santé n’est plus en jeu, c’est au niveau de la gestion de l’attente que cela devient compliqué.

En ce qui me concerne, j’essaie d’organiser les choses en amont avec bébé pour que tout se passe bien avec une tétée et un changement de couche avant de partir. Cela marche la plupart du temps. Avec la « grande » de deux ans, les imprévus sont plus nombreux. Difficile à cet âge de patienter dans une file d’attente. Je ne fais donc plus du tout les courses avec elle et sa soeur en même temps. Sauf si le papa est là.

Du coup, lorsqu’on m’a proposé de tester l’application Neos, j’étais plutôt partante pour voir si cela aller simplifier le shopping. L’idée est de payer directement ses achats via l’application sans avoir à passer par la caisse. Donc idéal a priori quand on est enceinte ou accompagné d’enfants pendant ses emplettes.

Test en situation: direction le Bon marché en famille

Pour l’instant, l’application s’utilise uniquement à la grande épicerie du Bon Marché. C’est un lieu que j’adore et où je n’avais pas mis les pieds depuis très longtemps. Loin de moi donc de faire mes courses là-bas, mais j’aime y dénicher des petites choses qui changent de l’ordinaire pour faire la cuisine (épices, condiments ect). Je trouve aussi qu’on peut y faire de jolies trouvailles pour des cadeaux gourmands qui changent de l’ordinaire.

Nous sommes donc aller tester en famille pour le faire en condition réelle et pouvoir vous donner un véritable avis. J’ai téléchargé l’application, entré mes coordonnées bancaires et c’est parti.
A l’entrée tout de suite j’ai trouvé les sacs dans lesquels on met ses achats. Un bon point. J’avais peur de chercher partout où ils étaient et de perdre un temps fou.

Comment marche l’application neos ?

Ensuite on a commencé à parcourir les rayons avec Salomé qui était super heureuse d’avoir un sac de course et de pouvoir y mettre une ou deux gourmandises choisies par ses soins.
Une fois validé par moi bien sûr. Au niveau du fonctionnement de l’application, j’ai trouvé ça très simple. Il suffit de scanner le code barre comme si on prend une photo. J’avais peur que ça bug et de devoir le faire plusieurs fois mais aucun souci à déplorer de ce côté.

Ce qui devait arriver arriva, Salomé avait envie d’acheter tout le magasin, donc j’ai laissé son papa partir avec elle et sa petite soeur dans le square juste à côté pour pouvoir flâner 10 minutes tranquille dans les rayons. Une fois le shopping terminé, mon panier validé sur l’application, direction la sortie tout de suite. Pas de passage en caisse. La sécurité a seulement vérifié que le contenu de mon sac était en accord avec la facture écrite sur mon téléphone.
Impeccable !

Test concluant donc pour cette application Neos.
Pour moi, cela ne remplace en rien les caisses parfois nécessaires ou les services conseils des vendeurs, mais cela peut être un vrai plus et un gain de temps.

 

Application neos pour faire ses courses