Quelle poussette choisir quand on vit en ville ?

Quand on est des parents urbains et que l’on a envie de continuer à vadrouiller, le choix de la poussette est une question épineuse. Petits trottoirs, escaliers du métro, pas d’ascenseurs, peu de place dans le bus… Clairement il faut ruser et chaque sortie peut vite se transformer en parcours du combattant. Pour notre part, nous calculons nos trajets en misant pas seulement sur le temps mais sur la facilité du parcours en poussette. Comme nous aimons marcher on s’en sort pas mal.

 

poussette joie pactAvec deux enfants d’âges rapprochés cela se corse car toutes ces problématiques sont donc multipliées par deux.

Maintenant que Norah vient d’avoir un an, je pense avoir assez bourlingué et réfléchi à la question pour vous partager nos astuces et nos choix sur ce sujet. Si vous attendez un petit deuxième et que vous êtes également dans cette situation où votre ainé(e) n’est pas assez grand(e) pour marcher sur de longues distances, cela pourra vous intéresser.

Des poussettes nous en avons plusieurs selon les occasions. Si pour les journées pleines de promenades et excursions hors Paris maintenant que Norah pèse son poids je préfère la poussette double pour ne pas me ruiner le dos (ni celui du papa), pour la vie citadine cette poussette n’est pas du tout pratique. Difficile à manier sur les petits trottoirs, impossible dans le métro, compliquée dans le bus (surtout quand il y a du monde). Et autre point compliqué, elle ne rentre pas dans le coffre de la voiture… donc nous la prenons uniquement pour les excursions en rer ou en train où là elle nous est vraiment utile (comme lors de notre séjour à disney).

Au quotidien pour les petits trajets, comme nous n’avons pas d’ascenseur, je préfère encore le porte bébé et la trottinette pour la grande. Pour les premiers mois, je suis une inconditionnelle de l’écharpe de portage. Je réduis au maximum les affaires ou alors je prend un sac à dos pour moi. Mais je pense que je vais chercher bientôt une autre solution car il devient difficile de porter norah.
Clairement quand je suis seule, j’ai oublié l’idée de sortir avec les deux filles en excursion tant qu’elles ne seront pas plus grandes ou quand nous aurons un ascenseur car je trouve ça trop difficile de porter tout le nécessaire sur 3 étages avec les filles avec moi. Quand on est deux, c’est bien différent !

poussette joie pact

Mais la poussette dont on ne peut plus se passer, c’est la pact de la marque joie, que l’agence Rose Bonbon nous avait proposé de tester. Vraiment on en est ravis et je les remercie.

C’est clairement la préférée du papa qui l’utilise encore plus que moi. Ce qui est pratique déjà c’est que comme elle est évolutive, on a pu dès le début l’utiliser pour nos deux filles. Au début, on posait Norah dans le cosy que l’on utilisait aussi en siège auto lors des week-ends . On l’a prise dans nos voyages en voiture.poussette joie pact

Et puis assez vite finalement, Norah a pu profiter de la poussette sans cosy. Et ça c’était top parce que du coup, quand nous partions en promenade et que l’on voyait que Salomé était fatiguée, on échangeait. Hop Norah en porte bébé et la grande en poussette. Quand je n’ai que l’une des deux filles avec moi, j’arrive à gérer y compris dans les escaliers car la poussette se plie d’une main et ne fait que 6kg. On peut la porter en bandoulière.

Si comme nous vous aimez sortir, il y a plusieurs positions dont une allongée qui permet à votre enfant de faire la sieste ou aussi de le changer (quand on ne trouve rien d’adéquat en balade c’est pratique !).

Un détail que le papa aime beaucoup, il y a une petite ouverture dans la capote de la poussette ce qui lui permet de vérifier si tout va bien. On y pense pas quand on entend mais pour un parent sourd c’est super astucieux !

Autre point si vous manquez de place, celle là est facile à plier et plutôt compacte donc ce n’est pas négligeable non plus.

Si vous avez des enfants petits et que vous vivez en ville, je suis curieuse de savoir comment vous vous y prenez pour les déplacements? Est ce que la difficulté vous a fait renoncer à sortir?

 

friperie Amsterdam

Quelle garde robe post grossesse choisir?

Si il y a bien quelque chose qui chamboule la vie, c’est l’arrivée d’un enfant. Et si on a eu la chance de pouvoir le porter en soi, il n’y a pas que la vie qui change, mais le corps également.
Le post grossesse est une étape vraiment compliquée pour l’estime de soi et la confiance. Sans être matérialiste, je pense que cela passe aussi par la garde robe.

En l’espace de 9 mois, ou plutôt 8 chez moi, le corps s’étire et la silhouette s’arrondit. Nous ne sommes pas toutes égales quant à la prise de poids et à sa perte, même pour celles qui surveillent de près leur alimentation pendant la grossesse. Aux kilos en plus (et non en trop car cela reste subjectif), s’ajoute aussi la modification de la peau, de l’aspect du ventre ou encore de la poitrine. Bref, ce n’est pas très réjouissant tout cela mais c’est la réalité pour nombre d’entre nous. Réalité que l’on voit peu dans les médias et sur les réseaux finalement.

Et là, avec ce ventre vide auquel on ne s’habitue pas et corps que l’on ne reconnaît pas, vient s’ajouter le constat que plus aucun de nos vêtements d’avant nous va. Pendant quelques mois, ce n’est franchement pas la priorité. On est aux prises avec la maternité et ce petit être merveilleux qui nous comble et nous accapare. On peut s’oublier. Continuer à mettre les vêtements de grossesse parce que c’est pratique, confortable. Surtout si on allaite, les hauts et robes adaptés sont tout de même l’idéal.

Puis vient la fin de l’allaitement, ou alors la reprise du travail, l’entrée à la crèche ou chez la nounou… Bref l’élément qui nous détache physiquement de notre bébé. Souvent ça devient le déclencheur de la prise de conscience de son propre corps. Avec le découragement ou l’envie de se reprendre en main. Qu’il est dur de se regarder dans le miroir et d’apprendre à s’aimer telquel. Je crois que c’est un vrai travail sur soi et avec soi.

Ce déclic je l’ai eu tardivement. Tout simplement parce que j’avais bien d’autres urgences à régler. J’ai mis le sujet de côté sciemment. L’enfouissant très profond sous terre dès qu’il se présentait. Maintenant, que les choses sont plus calmes, je peux enfin prendre le temps de penser à moi et donc à mon corps.

La première étape a été début octobre d’écarter tous mes vêtements de grossesse et surtout d’allaitement. Je pense que vous devinez pourquoi. Il était essentiel de faire le deuil de cette période de ma vie. Cela ne s’est pas fait sans peine si je suis honnête. C’était une mesure symbolique essentielle. On ne peut avancer en ouvrant son placard et en voyant systématiquement des vêtements qui nous font de la peine.
De même, j’avais enlevé de mon dressing tous les vêtements devenus trop petits pendant ma grossesse. J’en avais profité pour faire un tri à la Marie Kondo. J’ai conservé ceux que j’aime vraiment et que j’espère remettre un jour (ils sont peu finalement). Je les ai mis à la cave pour ne plus y penser et ne pas ressasser de pensées négatives sur moi même à chaque fois que je cherche ma tenue du jour. Les autres, je les ai donné à une association de mon quartier.

J’ai essayé au plus possible de ne conserver des choses qui vont à mon nouveau corps. Pas trop de vêtements qui moulent le ventre car je ne suis pas à l’aise. Je mets surtout des robes ou un pantalon fluide.

Me voilà donc avec mes deux tiroirs et une moitié de portant. Je porte casiment toujours les mêmes vêtements mais ce sont des vêtements dans lesquels je me sens bien et certains même jolie. J’ai très peu acheté depuis la naissance de ma cadette en février 2018. En fait c’est simple. Je crois que je n’ai que deux robes et une chemise large en jean dénichées dans une friperie à Clermont Ferrand en mai. Et mon amoureux a insisté au printemps pour m’offrir le ciré rose petit bateau sur lequel je louchais depuis des mois. C’est tout !
Je me suis dit que comme plus rien ne m’allait, autant en profiter pour changer mon mode de consommation et me tourner soit vers de la seconde main, du vintage ou des petits créateurs si possible.
Dans cet esprit, j’avais investi dans le sweat de la marque Joli bump pendant ma grossesse, car je savais que je pourrais le porter après. Et c’est le cas. Je l’aime toujours autant.

Pour le moral, je me suis fait un peu plaisir sur les accessoires par contre car ça il n’y a pas de problème de taille: chapeau, chaussures et boucles d’oreilles (notamment des boucles Poupée rousse que je me suis auto offertes pour mon anniversaire).

J’ai décidé de ne RIEN acheter d’autre tant que je n’aurai pas repris un rythme de vie plus régulier. Je ne parle pas ici de régime. Je n’ai pas l’intention de m’y mettre. Mon objectif à moi c’est de reprendre une activité physique douce dès que j’en aurai l’accord (la danse avec l’association Elles dansent) et une alimentation équilibrée (c’est bien parti 🙂 ). C’est tout.
C’est ça qui déterminera un poids stable. Pas envie de faire du yoyo ou de soumettre encore mon corps à des violences.

Quand ma silhouette ne bougera plus, j’investirai dans du durable et de beaux basiques car il me faut tout reprendre de zero. Je pense aussi en tant que maman, cela simplifie la vie d’avoir peu de vêtements mais que l’on peut coordonner les uns aux autres facilement et dans lesquels on se sent bien. Je n’ai pas de temps à perdre au quotidien à me questionner trop le matin pour m’habiller. Avec deux enfants en bas âge les minutes pour soi se comptent sur le doigts de la main. Comme je suis également dans une logique de consommation responsable, cela correspond aussi  à mes valeurs. Je suis une lectrice assidue du blog Le dressing idéal qui répond à ces problématiques avec des choix judicieux. Anne et moi nous n’avons pas du tout la même morphologie alors je ne me retrouve pas toujours dans ses sélections. Mais j’aime beaucoup ses propositions et grâce à elle j’ai découvert des marques pépites, je vous recommande donc.

Pour une garde robe capsule, j’ai fait la liste de ce qu’il me faudrait:
deux chemises (une en jean cintrée, une rayée) + un chemisier blanc en soie
deux jeans taille haute (un brut, un noir)
une jolie maille en cachemire
un gilet douillet
un sweat
un trench-coat
un blouson en cuir
trois robes (une longue, une colorée, une noire)
deux jupes longues (une colorée, une noire)
4 t-shirt (dont un beau basique blanc)
un pantalon noir type tailleur
un top noir
Une belle veste de tailleur
Un manteau d’hiver habillé

Et voilà ! Je ne compte pas acheter tout ça cette année, mais me constituer cette garde robe capsule au fur et à mesure. Sinon dénicher des petites fantaisies en friperie ou dépôt vente pour égailler mes tenues.

Je vous montre certains éléments de ma wishlist. J’ai essayé de prendre le plus possible des marques éco responsables / éthiques  ou alors qui soutiennent la recherche contre le cancer (misterk, titsup) ou avec des messages féministes (the simones). Une petite exception avec Uniqlo mais mon budget n’étant pas extensible, il faudra bien une ou deux choses pour être présentable avant d’investir dans les autres pièces. Quand à Levi’s je me dis que ça devrait se trouver en dépôt vente.

Et vous ? Avez vous radicalement repensé votre façon de vous habiller après la grossesse?

 

voyage avec bébé

Nos voyages en famille avec deux enfants en bas âge

On nous avait dit qu’avec des enfants nous ne voyagerions plus, qu’il fallait en profiter. Alors la première année de notre rencontre nous n’avons pas arrêté. Et puis quand notre fille ainée est arrivée, cela ne nous a pas stoppé du tout. Et finalement, l’arrivée de notre petite deuxième non plus. Je vous parle ici des destinations que nous avons choisi.

Quand j’étais enceinte, une des recherches que je faisais souvent c’était « destination voyage avec bébé ». C’est difficile quand on n’est pas encore parent de savoir vraiment à quoi on peut s’attendre. Voyager avec des tout petits ce n’est pas aussi difficile qu’on le pense si on est prêt à modifier un peu ses habitudes.
Les deux premières années, le budget pour nous ne changeait rien car souvent le bébé ne paie pas le transport (train, avion) et côté hébergement on a juste un lit parapluie à installer en plus et cela suffit (certains hôtels ou résidences le prêtent ou le louent d’ailleurs).
Mais notre budget à nous n’était pas extensible par contre donc nous avons réduit les voyages à l’étranger. Si nous le pouvions, nous ferions des voyages ailleurs qu’en France plusieurs fois par an. Plus j’y pense, plus je me dis que ça serait chouette d’explorer plus en profondeur l’Europe les 5/6 prochaines années. Moins de temps de vols pour les filles et moins de questions sécuritaires à se poser. Nous rêvons quand elles seront toutes les deux assez grandes pour de belles randonnées ou journées visites de partir à ce moment là pour des destinations plus lointaines. En attendant nous avons la chance d’avoir de la famille et des amis souvent prêts à nous héberger, ce qui nous permet de visiter leur région avec leurs yeux et bonnes adresses, tout en profitant de leur compagnie. Côté budget cela nous permet aussi de partir plus souvent.

Je vous mets les âges de Salomé et Norah à côté de chaque destination pour vous donner une idée plus concrète. J’ajoute aussi le lien si j’ai écrit un article détaillé sur la destination .

Les city break

En parfaits parisiens, nous n’avons pas de voiture. Donc l’escapade la plus facile pour nous c’est une destination urbaine que l’on peut rejoindre en train. Je vous conseille de prendre la carte famille qui vous donne droit à un siège pour le bébé. Ça peut permettre de poser le cosy ou alors vos affaires pour les avoir à portée de main.

Lyon (S. 3 mois /15 mois / 2 ans // N. 2 mois)
Clermont Ferrand ( S. 2 ans // N. 3 mois)
La Rochelle (S. 16 mois)

Aix en Provence (S. 2 ans et demi / N. 6 mois)

 

A la découverte des jolies régions de France

Si vous avez une voiture, ou alors si vous en louez une, à vous les petits coins de France. Il y a tellement de beaux endroits à découvrir. Près de chez vous aussi j’en suis sûre. Pour ma part, il y a des régions que j’avais visité enfant mais que j’ai redécouvert. Ça a du bon les budgets serrés 😉

La Bourgogne (nous y allons tous les 4/5 mois)
La Normandie (nous y allons tous les 2/3 mois à peu près, première excursion pour les filles vers 2 mois)
Rouen et la route des abbaye, Plages du débarquement, de Pont l’évêque à Etretat, Portbail, ect
La Provence (S. 3 mois, 19 mois, 2 ans et demi // N. 6 mois)
Les Alpes (S. 19 mois)
La Bretagne (S. 6 mois)
L’île de Ré (S. 16 mois)
Le Jura (S. 16 mois )
La Corse (S. 2 ans et demi // N. 3 mois)

Auvergne (S. 2 ans et demi // N. 6 mois)

 

Les parcs

Disney tokyo (S. 10 mois)

Disneyland Paris (S. 3 ans / N. 11 mois)

Le puy du fou (S. 2 ans et demi // N. 7 mois)

 

A l’étranger

Japon (S. 10 mois)

Notre plus beau voyage et le plus loin, nos trois semaines au Japon. Nous nous étions tellement régalé que nous n’avions plus très envie de rentrer. Nous espérons pouvoir bientôt revivre ce genre d’aventures à 4.

En attendant nous allons essayer de continuer nos petites escapades.

 

Ps: Je mettrais cet article à jour afin de vous donner le plus d’idées possibles. Et je vais essayer de faire les articles correspondant à chaque destination avec les itinéraires et bonnes adresses.

Lire dans un café parisien

Une bibliothèque féministe pour éduquer mes filles

Avoir une bibliothèque féministe ? Une drôle d’idée ? Et pourtant, il ne faut pas oublier que les droits acquis pour les femmes en France peuvent être menacés. Sans exclure non plus nombre de luttes à mener encore contre le sexisme, les violences et les inégalités salariales.

J’ai toujours nourri ma tête et mon cœur de lecture. Je crois que ma vision du monde a été profondément influencée par tous les auteurs qui ont croisé ma route. Et je ne me départis pas de l’idée que lire est une puissante technique de combat. Le goût de la lecture un trésor précieux. C’est quelque chose que je transmets à mes filles depuis leur naissance avec des livres adaptés (d’abord livres d’éveil puis livres jeunesse). Mais je les vois bien me piquer en douce mes romans et tourner les pages avec curiosité. Et j’avoue cela me rend fière. J’aimerai qu’elles deviennent des femmes libres et indépendantes. Pour moi la lecture permet de trouver sa voie de pensée.

Depuis quelques temps, j’ai une idée en tête. Celle de nous construire une petite bibliothèque féministe. Je vous avais déjà parlé de la liste des livres que je souhaite leur transmettre. Ceux ci avaient une valeur surtout sentimentale. J’aimerai maintenant aussi nous donner des armes avec des livres qui proposent une vision forte des femmes. Et j’aimerai quand à moi pousser plus loin ma réflexion sur le féminin avec des ouvrages de références. D’ailleurs, au passage, je pense que j’aurai eu un mode de réflexion similaire si j’avais eu des garçons car eux aussi ne sont pas exclu de la prison des genres dans laquelle on emprisonne encore parfois les enfants…

Il ne s’agit pas de leur forcer la main ni les endoctriner mais de leur mettre à disposition des ouvrages qu’elles pourront venir piocher ou pas. J’ai comme dans l’idée aussi de leur indiquer certains romans à lire dans des moments de doute ou de réflexion… A emporter avec elle, comme moi toujours un livre dans mon sac …

Je vous montre mes recherches bibliographiques. Si vous connaissez certains de ces livres je serai curieuse d’avoir votre avis.

Livre enfant

 

Livre adultes

Des amis avisés mon offert ce livre de Pénélope Bagieu dont j’avais entendu parler depuis longtemps, pour lequel j’ai eu un gros coup de coeur. Je vous le recommande vivement. Je vous conseille également l’un de mes catalogues d’art favori, reçu en cadeau il y a plusieurs années que j’ai conservé précieusement car il me donne beaucoup de force pour peindre.

 

Des livres à nous conseiller ?

16 idées de sorties enfant à Paris pour les vacances de Noël

Pour se mettre dans l’ambiance de Noël, ou tout simplement pour occuper des petits pendant les vacances, Paris regorge de merveilles et d’événements en tout genre. Je partage ici avec vous les sorties validées avec Salomé et Norah, mais je pense que certaines conviendraient aussi très bien si vous avez des enfants plus grands. Je mets également si dessous des endroits que je connais ou des pistes que j’ai noté que j’aimerai faire découvrir aux filles

Visites et promenades

1) Les vitrines des grands magasins: Galeries Lafayette / Printemps

Un grand classique renouvelé chaque année pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Si on met de côté l’aspect commercial évident, il y a toujours beaucoup de créativité dans les vitrines. Salomé a particulièrement aimé celles du Printemps où cette année il faut rechercher le père Noël en observant attentivement les vitrines. Ce qui est bien c’est que devant les vitrines il y a des petites estrades destinées aux enfants. Donc pas besoin de les porter sur vos épaules si jamais il y a un peu de foule. Ils seront aux premières loges pour admirer les marionnettes et les décors. N’oubliez pas d’entrer dans les galeries pour voir le fameux sapin. Toujours aussi impressionnant

Vitrines des grands magasins

 

2) La galerie des galeries

On n’y pense pas forcément mais dans les galeries Lafayette, il y a un petit espace d’exposition. Si vous êtes sur place, n’hésitez pas à faire un détour pour découvrir l’exposition Demain, le vaisseau chimère. Le parcours est petit mais propose un univers sur le thème du conte qui rappelle beaucoup alice au pays des merveilles. Salomé a adoré et ne voulait plus partir. Apparement, des ateliers enfants sont proposés aussi.

La galerie des galeries

3) Le jardin des plantes et son festival des lumières (Espèces en voie de disparition)

Cela fait partie des choses que nous voulons à tout prix faire cet hiver. Cette exposition prend vie à la tombée de la nuit sous la forme de lanternes chinoises géantes prenants les traits d’animaux disparus ou en voie d’instinction. Féérique mais aussi très en lien avec ce qui se passe aujourd’hui…

 

4)Le musée des arts forains / le festival du merveilleux

C’est un endroit que j’adore et où j’avais emmené mes neveux. J’ai très envie d’y emmener Salomé. La magie des manèges anciens, les décors,… Dans mon souvenir c’était fabuleux.

 

5) Jour de fête à la Villette

Jusqu’au 6 janvier, 60 attractions sont installées à la Villette pour créer une fête foraine. La pêche au canard, la barbe à papa, les chevaux de bois… tout y est pour rendre les enfants heureux !

 

6) Le parvis de l’hôtel de ville

De nombreuses animations sont proposées gratuitement sur le parvis de l’hotel de ville comme un petit train ou des chevaux de bois. Un village de bois s’y installe pendant les vacances avec des chalets pour un marché de Noël où seront proposés des produits locaux et faits maison (vin chaud, bonhommes pain d’épice, gaufre ect…). Apparement le père Noël viendra rendre quelques visites aux enfants là bas pour des photos.

 

7) Le musée en herbe (exposition Monsieur Madame)

Je vous avais déjà parlé ici de ce petit musée que j’adore et je soutiens. En ce moment ce sont les célèbres personnages Monsieur et Madame qui font l’objet d’une exposition. Je n’ai pas encore pu la découvrir mais je n’ai jamais été déçu en allant là bas. Si vous cherchez une activité type atelier créatif, n’hésitez pas à vous renseigner il y en a plusieurs proposés selon les âges. Pour les plus petits par exemple, il y a un atelier en trois temps avec pochoir, encre puis modelage en pâte à modeler. Le tout en lien avec l’exposition.

 

Spectacle

8) Le petit prince à l’ivt

J’ai été émerveillée par cette adaptation de la célèbre histoire écrite par Saint Exupéry. J’y ai retrouvé tout ce que j’aime la poésie, la magie mais aussi la profondeur d’une réflexion sur la vie et l’humanité. Le petit prince joué en langue des signes par le comédien Ludovic Ducasse est incroyable de douceur et d’innocence et offre un parfait contraste avec la multitude de personnages joués par deux comédiens l’un en langue des signes l’autre en français parlé. Quelle beauté !
Je crois malheureusement que tout est complet mais j’espère sincèrement que d’autres dates seront ajoutées !

Le petit Prince à l'ivt

9) Que fais tu Lola ?

Je craignais que ma coquine de bientôt 3 ans soit trop énergique pour aller voir un spectacle et rester concentrée. J’ai tenté le coup tout de même et je ne l’ai pas regretté.
« Que fais tu lola? » C’est l’histoire d’une petite poulette qui fait beaucoup de bêtises et souhaite un monde sans maman pour n’en faire qu’à sa tête sans se faire gronder… Mais un jour son vœu est exaucé… Nous avons passé un très beau moment au théâtre du gymnase avec la compagnie Arkenciel. Les décors sont très poétiques, les comédiens super gentils et patients avec les enfants, la petite histoire fait mouche. Bref si vous avez des enfants entre 1 et 6 ans, n’hésitez pas !

Que fais tu lola ? Théâtre enfant

 

Cinéma

10) Cinéma club MK2 bout’chou

C’est en discutant avec la guichetière du cinéma mk2 quai de Seine que j’ai appris l’existence de ces séances dédiés aux petits. Destinés aux enfants de 2 à 4 ans, les films durent moins d’une heure et sont diffusés avec une lumière tamisée et un niveau sonore plus doux. Tous les samedis et dimanches matin dans les salles mk2 Bibliothèque, Quai de Seine, Gambetta et Bastille (côté Beaumarchais).

 

11) Salle Mômes de la Villette

D’après ce que j’ai compris c’est LA salle de cinéma pour les enfants à Paris. Comme à la maison, on enlève ses chaussures à l’entrée, il y a des légos, des assises incroyables des ateliers créatifs proposés… Bref j’ai très envie d’essayer !

 

 

Brunch

Brunch au Comptoir général

12) Popi et Arlette

Si vous avez envie d’un brunch en amoureux ou entre amis mais personne pour garder vos enfants, j’ai la solution ! Popi et arlette gardent vos petits dans un espace qui leur est dédié, en toute sécurité. Jeux adaptés, petites activités, et surtout gentillesse et grands sourires assurés. Les filles les adorent et les deux brunch que nous avons fait où ils intervenaient ont été une réussite grâce à eux. Les filles étaient heureuses et nous on a pu souffler un peu. (N’hésitez pas à consulter leur site pour voir les différents endroits où ils animent des brunch ou goûters).

Des sorties en île de France

13) Vaux le vicomte

C’était la première fois cette année que je découvrais ce château dans sa version Noël, et j’ai été émerveillée. Je ne suis pas la seule. Les filles avaient les yeux qui brillaient de bonheur et de curiosité. Notre plus grande a pu emprunter une robe fabuleuse créé par une couturière qui a s’est inspiré des tenues du 17e. Une vraie princesse. Dans chaque salle, nous avons été émerveillé par les décors de Noël. Tout y était. Y compris l’odeur du feu de bois des cheminées allumées. Nous avons été par contre un peu moins séduits par le jardin que nous avons découvert il est vrai de jour, mais qui était tout de meme moins flamboyant que les décors intérieurs. A faire néanmoins car cela vaut le détour et nous en gardons de beaux souvenirs.

 

14) Château de Breteuil

Parmi les châteaux d’ile de France à visiter avec des enfants, on m’a souvent dit du bien de celui ci. D’après ce que j’ai compris, dans certaines salles des histoires de Charles Perraults sont mises en scène avec des personnages en cire ( Le petit Poucet, Le Petit Chaperon rouge, Le chat botté, les fées, Barbe bleue, Cendrillon, Peau d’âne et La belle au bois dormant). J’ai vu dans le programme de Noël, qu’en plus des décorations de nombreux contes étaient proposés, et même un atelier couture pour les plus grands pour fabriquer des accessoires rappelant certaines histoires célèbres (bonnet de lutin, tutu de fée, jupon de Cendrillon, col de chat botté, ceinture de chevalier, cape de prince …).

 

15) Ferme de Gally

Un endroit que l’on voit beaucoup sur instagram mais que je n’ai pas encore visité. Ça a l’air super à chaque saison pour faire découvrir aux enfants des villes les fruits et légumes par le biais de cueillette. Pour noël ce sont les sapins qui sont mis à l’honneur. Apparement des ateliers sont aussi proposés: plantation d’un mini sapin, préparation d’un pain de Noël, confection d’une bougie en cire …

 

16) Versailles le parcours du roi

Ce château là, je le connais bien. J’y étais guide pendant un an pour faire des visites et des ateliers. Je trépigne d’impatience de le faire découvrir à mes filles et pourquoi pas de découvrir ensemble des spectacles. Elles sont bien trop petites pour profiter du Parcours du roi, une visite grandiose avec des acteurs costumés et des musiciens qui a lieu a la tombée de la nuit… C’est un sacré budget assurément… Mais si vous avez des grands…ou des enfants sages (c’est gratuit pour les 0-3 ans)… Cela fait en tout cas partie de mes rêves d’y aller un jour en famille.

Visite du château de Versailles

J’espère que cela vous aura donné quelques pistes de sorties. Je vous souhaite de très belles fêtes de Noël avec vos enfants.

 

 

 

Enfants vacances de Noël Paris