Ces derniers mois, j’ai beaucoup lu sur l’histoire des femmes et les savoirs oubliés ou méconnus. Dans le monde, de nombreuses femmes se lèvent pour faire entendre leur voix. Elles s’appellent elles même sorcières, comme un pied de nez à l’histoire.

Se libérer des croyances

Au cours des 7 années passées, j’ai fait de nombreux changements dans ma vie. Des ajustements pour me libérer de certaines croyances, sur moi même mais aussi sur le monde. 

C’est passé par de nombreuses lectures et actions pour réduire mes déchets, ma consommation. Me diriger vers une vie plus minimaliste. Pas parce que c’est à la mode mais parce que cela contribue au bien de tous. Et finalement je me suis rendue compte que ces changements plus alignés avec mes valeurs avaient d’énormes bénéfices sur moi.

Une des grandes étapes de ce voyage intérieur a été un séjour en Martinique où certaines personnes ont eu la gentillesse de partager avec moi quelques bribes de leur savoir sur les plantes, la médecine naturelle et ont élargi ma vision du bonheur.

En revenant à Paris, en faisant ces changements, j’ai commencé à voir des effets impressionnants sur ma santé. Moins de migraines d’abord. Et un mieux être général. J’ai commencé petit avec ce qu’ils m’avaient transmis : charbon noir et gros sel pour me purifier sous la douche quand je sentais que je baignais dans les énergies négatives. Huile de coco pour prendre soin de moi. Huiles essentielles appropriées et alimentation plus saine.

J’ai continué sur cette voie.

Découvrir les plantes médicinales des sorcières

Quand je le peux, je vais maintenant visiter des jardins avec des plantes médicinales. Il y en a souvent qui sont restaurés dans les anciennes abbayes ouvertes aux visiteurs ( j’avais adoré celles de Valloires dans la baie de Somme).

Sur le bon conseil d’une amie j’ai aussi découvert une merveille de jardin en Corse (Essences naturelles ) auprès de qui je me fournis maintenant pour les eaux florales. J’ai vu les bénéfices aussi bien en usage interne qu’externe. Je me suis amusée à faire des fiches pour chaque flacon pour apprendre les propriétés.

Il y a quelques mois je suis tombée sur une étude sur le rapport entre endométriose et alimentation. Ça a été une révélation. J’ai creusé le sujet et j’ai modifié certaines habitudes en fonction de mes cycles. Et le petit miracle s’est produit.

Il n’y a rien de mystique ici. Seulement du savoir concret.

Je n’ai absolument rien contre la médecine traditionnelle. Bien au contraire, je suis persuadée qu’elle m’a sauvée la vie. Mais je crois que c’est bien dommage que des savoirs se soient perdus en chemin. Apprendre à tous à soigner les petits bobos du quotidien par les plantes, réhabiliter le métier d’herboriste, voilà qui permettrait de désengorger les salles d’attente des médecins. 

Herboristerie lyon

Sorcières et guérisseuses


En lisant le livre Sorcières de Mona Chollet, j’ai beaucoup appris sur la façon dont les femmes guérisseuses ont été traitées au cours de l’histoire. Comment on les as persécuté. Pourquoi elles faisaient si peur. Pourquoi leurs savoirs ont été volés ou perdus. 

Il y a en ce moment de nombreuses femmes qui se réapproprient ces savoirs et font entendre cette histoire. Ça m’emplit de joie. Pour moi, pour mes filles. On parle d’écofeminisme. C’est une notion que je trouve particulièrement intéressante car les problématiques de notre monde actuel sont bien entremêlés.

Nous avons la chance d’avoir de nouveau accès à ces connaissances. Et surtout de pouvoir en parler ou écrire à ce sujet sans avoir peur. Le pire que l’on peut subir c’est de la moquerie de la part de personnes qui ont des croyances à ce sujet et ne souhaitent pas aller plus loin que leurs préjugés. Alors, ce n’est pas bien grave. Si on écoute plus fort sa petite voix intérieure, on peut suivre le chemin qui nous plait. 

J’ai commencé par experimenter des choses sur moi. J’ai fini par piquer la curiosité de mon mari avec mes infusions de sorcières.  Il était sceptique au départ. Aujourd’hui il est totalement convaincu de leur efficacité. Alors je lui montre comment faire. Maintenant que je maitrise mieux certaines choses, je m’en sers pour mes filles en prenant de multiples précautions.

J’ai installé un système d pour faire sécher des plantes dans ma cuisine. Sur la ficelle en ce moment on trouve de la sauge, du romarin, du thym et de la menthe.

J’ai commencé à faire pousser quelques herbes aromatiques sur mes rebords de fenêtre. J’ai un projet d’un petit potager de plantes médicinales dans notre prochain appartement.

Revenir à l’essentiel

En parallèle, je fabrique en express produits ménagers et certains produits de beauté. Je compte bien approfondir mes savoirs en ce domaine dans les mois à venir. Mais rien qu’avec quelques bases, quel plaisir ! 

Ces savoirs oubliés, noyés dans l’industrie, c’est un effort pour nous d’aller chercher les informations et de les appliquer car nous avons pris l’habitude du tout prêt et nous avons grandi dans les discours publicitaires. Mais en se les reappropriant on redécouvre aussi le plaisir des choses simples, naturelles et faites par soi même. C’est quelque chose que j’aime transmettre à mes filles. Quand je les vois jouer dans leur mini cuisine et préparer des tisanes pour de faux, je me dis que la relève est assurée.

Et toi ? Te soignes tu par les plantes ? As tu des films ou des livres à conseiller sur ces sujets ? Re sens tu connecté avec l’histoire des sorcières ou est ce que ce mot te fait peur?


Et si les changements passent par le corps, ils passent aussi par notre esprit et nos actions. Si tu as envie de changement pour te sentir plus en accord avec qui tu es et ce dont tu as envie, n’hésite pas à me rejoindre dans la communauté Éveil féminin.

Éveil feminin art thérapie

2 réflexions sur “Sorcières: des savoirs oubliés à redécouvrir”

  1. je suis totalement d’accord avec toi – je ne rejette pas du tout la médecine traditionnelle, mais je me suis toujours renseignée sur d’autres médecines (acupuncture, huiles essentielles) – je pense qu’elles peuvent se compléter

  2. Ça fait un moment que je n’ai pas eu le temps de faire un tour sur les blogs, je découvre le nouveau design du tien, c’est canon, bravo !!
    Et comme cet article me parle, et me fait plaisir ! Je suis dans le même process et je constate tous les jours à quel point cela m’est bénéfique. Ce qui est dommage c’est l’espèce de scission entre la science « médicale » et ces savoirs faire ancestraux. Trop de gens ne croient qu’en l’un ou l’autre, alors que les deux peuvent tout à fait coexister et s’alimenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page