Baptiser ou pas ses enfants?


Baptiser ou pas ses enfants? Si vous vous posez la question, c’est que vous avez sans doute en tête déjà quelque idée sur la réponse. Pour moi, il n’y a pas eu de suspense. C’est forcément oui. Je vous explique mon point de vue.

Le baptême c’est quoi?

Le baptême religieux

Qui dit baptême religieux dit foi et spiritualité. Célébrer un baptême religieux c’est faire entrer un enfant dans la religion. Le parrain et la marraine seront alors là pour l’accompagner sur le chemin de la vie et de la foi. Ayant moi-même eu une éducation catholique, j’aurai pu faire ce choix pour mes enfants mais je prefère que cette décision leur revienne. A vous de voir le chemin qui convient le mieux à votre famille.

Le baptême civil

Le baptême civil à la mairie n’ a pas de valeur légale. C’est un engagement moral, symbolique suppléer les parents, en cas de défaillance ou de disparition, est symbolique. C’est pour cette raison, que pour moi c’est si important. J’ai malheureusement grandi dans un contexte où mon parrain et ma marraine ont été d’un rôle capital et d’un grand réconfort. Quand on a eu une enfance « classique » , on n’imagine sans doute moins le scenario où nos enfants grandiraient sans nous a leur coté, moi, c’est une pensée que je combat mais qui est là. Les parrains et marraines ne sont pas pour moi des personnes qui ont un role d’éducation mais qui accompagne l’enfant de façon bienveillante sur le chemin de la vie.

Il faut savoir tout de même que les mairies ne sont pas tenues de le célébrer.

 

Baptême civil ou religieux ?

C’est selon votre coeur et vos envies qu’il faut décider. Ne pas se laisser imposer quoi que ce soit. Pour moi le baptême religieux quand on n’est pas pratiquant, c’est comme le mariage à l’église quand on n’y met jamais les pieds, je trouve ça effarant. Je n’aime pas du tout quand les gens font les choses uniquement pour le décorum. Ça rend artificiel ce qui peut être tellement beau. Mais c’est vraiment personnel aussi comme idée. Vous faites ce qui vous chante. Parfois on subit aussi la pression des familles, et ce n’est pas simple.

Nous avons décidé de faire un baptême civil pour les mêmes raisons que nous avions choisi la cérémonie laïque pour notre mariage. Nous sommes tous les deux croyants (de religions différenentes) et non pratiquants. Faire notre marmite pour donner du sens est le chemin qui nous correspond le mieux.

Nous irons donc à la mairie. Tout en laissant la porte ouverte à nos filles si plus tard elles décident par elles mêmes de recevoir les sacrements du baptême à l’église.

Le choix épineux du parrain et de la marraine

Choisir le parrain et la marraine, pour moi c’est le passage le plus délicat. Tellement peur de décevoir quelqu’un qui aurait aimé être choisi. Pour moi c’était le même dilemme que de choisir mes témoins de mariage.

Alors, nous avons résolu l’équation de la même manière : nous avons pris nos frères et sœurs. Cela avait du sens pour moi puisque mon parrain et ma marraine avait aussi été choisi de cette manière par mes parents. D’une certaine façon, je trouve que ça consolide encore les liens familiaux. Une manière de ne pas s’éloigner car en construisant notre propre famille, il faut faire attention à cela. Mais c’est extrêmement personnel comme choix.

L’une de mes belles sœurs avait peur de la responsabilité que cela pouvait impliquer, surtout n’habitant pas juste à côté. Je crois que c’est à chacun de donner le sens qu’il souhaite derrière ce mot. Et faire confiance aussi aux parents. Si vous choisissez quelqu’un c’est que vous le connaissez bien et que vous savez ce qu’il pourra offrir à votre enfant.

Un accompagnement spirituel, intellectuel, une ouverture d’esprit, des récits d’aventures, des câlins de réconfort… chacun a ses qualités.

Annoncer la bonne nouvelle

Nous avons eu envie de faire des demandes un peu différentes plutôt que de simplement poser la question. A la naissance de Salomé, lorsque sa marraine est venue la rencontrer, j’avais posé sur la couverture de bébé la surprise écrite sur une feuille. J’ai alors demandé innocemment à la tata si elle pouvait aller vérifier que bébé allait bien. Et là séquence émotion !

Pour le parrain, le papa s’est amusé avec son petit frère en l’appelant parrain plusieurs fois dans une discussion jusqu’à ce qu’il réagisse et comprenne.

Pour Norah cette fois-ci, l’idée n’est pas venue de nous mais de la créatrice de Un cadeau une histoire, à qui j’avais passé commande à Noël (j’avais craqué sur une décoration pour le sapin). Elle m’a proposé quelque chose de très original: les cartes à gratter.

Mon grand frère adore ce genre de jeu, alors c’était plus que parfait. J’ai été super émue par son regard quand il a compris ce qui se tramait. Et il a dit oui tout de suite avant même d’avoir gratté.

Je ne sais pas qu’elle a été l’expression de ma belle soeur quand elle a reçu sa carte qui accompagnait le faire part de naissance. Mais le gentil message qu’elle nous a envoyé, ne faisait pas de doute, c’était une bonne surprise.

J’ai adoré chaque fois les annonces, alors je vous conseille de prendre le temps de préparer un petit truc car ça fait de jolis souvenirs.

A quel âge célébrer un baptême ?

De nouveau c’est une décision qui vous revient. La grande partie des personnes que je connais on fait cela autour des un an du bébé. Depuis la naissance de Salomé nous avons eu une vie mouvementée (mariage, travaux, demenagement, voyages, ect…). Nous avons decidé d’attendre encore un peu que les choses se calment pour prendre le temps d’organiser les choses. Nous ne ferons pas de grande fête mais sans doute un repas en tout petit comité. C’est encore en réflexion. Si mes filles décident plus grandes de faire un bapteme religieux, comme je le disais, la porte reste ouverte.

 

Alors baptême ou pas chez vous? Qu’en pensez-vous?

 

J’en profite pour vous annoncer le nom des 5 gagnants du concours Un cadeau une histoire

Il s’agit de :

Karine Maiil

Anne Laure Nadaud

Stéphanie Philippe

Adeline Frot

Kimberly Autie

Bravo à vous ! Merci de m’envoyer un message privé sur facebook afin que je transmette vos coordonnées à la créatrice.

 

  • Bébé est Arrivé ! (4 mai 2018)

    Je plussoie totalement ton article. A mes yeux, les parrain et marraine ont un grand rôle et je suis heureuse que mes parents aient fait les bons choix me concernant. Je suis moi-même marraine par deux fois.
    Ma fille est baptisée religieusement et j’ai eu à cœur de choisir avec mon mari une marraine et un parrain en qui nous avons confiance quant à leur implication auprès de notre fille.

  • Fannette (9 mai 2018)

    J’adooooooore l’idée des cartes à gratter pour l’annonce !
    Un article toujours aussi intéressant à lire ma choute.
    Pour notre part nous avons baptisé notre puce à l’église. Le choix de l’église n’a jamais été un doute, malgré que l’on ne soit pas assez pratiquant, par contre le choix de l’âge oui. On a finalement préféré de la faire baptiser tôt pour des raisons diverses.

    En plus des parrains / marraines au top que vos puces ont, il y aura toujours la copine
    du sud pour les rires, les câlins, les moments durs mais aussi pour raconter les petites histoires sur maman 😀

    Une maman en or <3

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.