Donner sans argent

Donner quand même : la jolie valeur du don

La période des fêtes est bien souvent un moment où l’esprit de Noël nous invite à nous recentrer sur des valeurs plus humaines, ou du moins cela serait nécessaire. Car non Noël ce n’est pas s’endetter pour acheter des cadeaux qui ne serviront peut être jamais. D’ailleurs au passage, les rois mages arrivés bien plus tard, n’avait apporté que des choses utiles pour le petit Jésus. Mais revenons à nos moutons de bergers pour nous diriger vers les bonnes étoiles et les valeurs du don.

Revenir vers les valeurs du don, c’est quelque chose qui me parait essentiel. Et les associations l’ont bien compris et sont nombreuses à nous solliciter en période de fêtes. Seulement voilà, le budget est parfois super serré alors on ne donne pas. On se dit que l’on donnera quand on gagnera (mieux) notre vie. Ce qui parfois n’arrive jamais. On se trouve toujours de bonnes excuses. « Je suis étudiant » « J’ai des enfants à nourrir » « les impôts m’ont tout pris »… ect.

Je ne suis pas d’accord. Parce que donner, ce n’est pas seulement faire un chèque. Et même étudiante, payant l’université et tout le reste avec un salaire n’ayant que très rarement 3 zéros sur la fiche de paie, j’ai toujours eu à coeur de donner. Alors voilà quelques petites choses que vous pouvez faire.

Donner de soi

Parfois plus important que l’argent, on oublie que le don de « son corps » cela peut être aussi tout aussi capital. Donner son sang, ses plaquettes, cela ne prend pas un temps fou et les malades en ont terriblement besoin. Certaines collectes ont lieu d’ailleurs sur les lieux de travail. Dans les Universités où j’étais, il y en avait souvent. Un petit détour après un cours et voilà c’est réglé.
Je vous avais aussi parlé du don de cheveux sur le blog. Là vous joignez carrément l’utile à l’agréable.

Donner de son temps

Certains étudiants n’ont pas de budget, mais de gros trous dans leurs emplois du temps. Donner un peu de son temps pour une association et on en sort grandi. Pour ma part, c’est plutôt mes heures de stage que je n’ai pas compté pour mes patients en psychiatrie ou encore les heures sup en préparation pour mes élèves d’école maternelle. N’attendez pas la reconnaissance, on ne l’a pas toujours. Mais parfois un sourire est une belle récompense.

Donner sa bonne énergie

Une façon qui ne coûte rien d’améliorer le monde. Je crois au pouvoir d’un sourire offert à un inconnu, d’un compliment, d’un regard bienveillant, d’un bonjour chaleureux. Il ne suffit parfois de pas grand chose pour rendre le monde un peu moins gris. Cela ne changera pas la misère, on est d’accord, mais un rayon de soleil fait toujours du bien.

Donner son aide

Je parlais des associations plus haut. Cependant, et ça me désole, ce monde s’individualise et on oublie parfois que l’on peut aussi aider ceux qui nous entourent. Donner un coup de main à quelqu’un, la famille, les amis. Même si on est fatigué. Même si on a envie de regarder un épisode sur netflix. Donner son aide c’est aussi ne pas tourner les yeux devant la femme enceinte à la caisse. La personne âgée qui aurait besoin de s’asseoir dans le bus. Les petites choses du civisme qui se perdent. Parfois on est plein de bonnes attentions mais tellement dans sa bulle qu’on ne voit rien. Personne n’est parfait. Mais trop nombreux sont ceux qui préfèrent faire semblant de ne pas avoir vu. Si ils savaient le bien être que l’on ressent d’avoir pu aider quelqu’un, ils changeraient peut être d’avis…

 

Donner son écoute et sa bienveillance

Tendre l’oreille. Écouter cet ami au téléphone qui n’est pas bien. Prendre un café avec un proche qui a besoin de discuter. Ou tout simplement parfois, regarder dans les yeux le sdf qui passe dans le métro et lui sourire. On ne peut pas toujours donner non mais reconnaître l’humain devant nous c’est tellement important. Prendre le temps d’écouter ce qu’ont à dire nos enfants ou les personnes âgées qui nous entourent, quand bien même cela fait 50 fois que l’on entend la même histoire. Des petites choses qui ne coûtent rien, non, et pourtant qui font tant de bien.

 

Donner ses affaires

C’est quelque chose que l’on peut faire dès tout petit. Apprendre à ne pas s’encombrer, s’attacher à ce qui est matériel. Transmettre les valeurs de partage. On trouve facilement maintenant des bacs de récupération pour les vêtements. Pour les meubles, bien sûr, il y a emmaus. Et puis certaines associations font des collectes de jouets à cette époque de l’année. Pourquoi stocker ce qui ne servira plus jamais? Moi qui suis folle de livres, j’aime beaucoup aussi l’idée de laisser sur un banc un roman que l’on a aimé pour qu’un inconnu le découvre. L’idée que lui aussi passera peut être un bon moment plongé dans les pages de l’histoire. Je ne l’ai encore jamais fait mais il faut que j’y pense.

 

Prêts pour un don ?

Toutes ces astuces sont loin d’être révolutionnaires. Vous les connaissez déjà sans doute. Mais il me semblait important de rappeler en cette période de fêtes ces jolies valeurs.

 

Le don au quotidien une valeur à ne pas oublier

  • Maman Sur Le Fil (8 décembre 2017)

    Un bel article… Et tu as raison de remettre les choses à leur place, il suffit parfois de pas grand chose…

    Virginie

  • Fannette (8 décembre 2017)

    Des mots tout doux, des mots qui résonnent ! comme une maman qui porte un trésor dans son ventre. <3

  • Aurelie t (12 décembre 2017)

    Magnifique article merci à toi bises

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.