D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours su que je serai maman un jour. Je ne savais pas quand ce bonheur arriverait, mais c’était pour moi une certitude, une évidence.

Le chemin pour devenir maman

Enfant déjà, j’adorais m’occuper des plus petits que moi. Je prenais soin de ma cousine de 8 ans ma cadette. De mon petit frère aussi, pour qui j’inventais des contes pour l’endormir, le rassurer.
La vie a fait que j’ai su très tôt l’importance d’une maman. A quel point ce lien est précieux et ne peut jamais être détruit. J’ai eu la chance d’en avoir une extraordinaire. Douce, affectueuse, drôle, généreuse, altruiste, inventive et avec un caractère bien trempé aussi qui m’a appris que les femmes se devaient d’être combative dans ce monde. Aujourd’hui en ce 13 octobre, mon coeur se serre de penser à elle. Il y a des anniversaires qu’on ne célèbre que dans les larmes. Et à travers le brouillard qui m’entoure, je perçois la lumière qui a su se frayer un chemin, pour me transformer en maman à mon tour.
Mon instinct m’a averti très jeune que je ne devrai pas trop tarder avant d’avoir des enfants si je voulais en avoir un jour.

Et puis la rencontre qui change tout

Quand j’y pense, c’est un peu fou cette rencontre avec l’ogre à un moment précis de ma vie. Lui, qui ne s’imaginait ni marié ni avec des enfants, me tenait un tout autre discours seulement quelques mois après que nous ayons échangé notre premier regard. On dit que l’amour change un homme. Moins d’un an après, je portais en moi le plus doux des bonheurs.
Les choses ont été beaucoup moins vite pour que tu viennes au monde ma jolie petite ogresse. Comme une grande artiste déjà, tu as ménagé le suspense de ton entrée… 53H avant de contempler ta petite frimousse.

Le temps suspendu lors de la naissance

Quand on se prépare à la naissance, une part de nous imagine toujours la vision cinématographique de la perte des eaux en catastrophe dans un taxi… Moi je n’ai pas eu la version court métrage, mais le film d’auteur avec beaucoup beaucoup de longueurs… La faim. La soif. J’ai eu l’impression de traverser des déserts pour te rencontrer. Mais cela valait tellement la peine.
Ce jour où je suis devenue maman s’est donc étiré dans le temps, il est devenu 3 jours et deux nuits…

Donner toute sa force et son amour en devenant maman

Même si mon accouchement, avec maturation puis déclenchement qui a fini un peu catastrophe avec épisiotomie et forceps , disons-le a été très loin d’une partie de plaisir, tout s’est effacé dès que je t’ai attrapé, posé contre moi, et contemplé les yeux dans les yeux. A ce moment là, la douleur était loin. J’étais submergée par l’émotion.
J’ai eu tellement peur pendant ta venue au monde de ne pas avoir la force d’arriver jusqu’au bout. Deux choses m’ont fait tenir. La présence de ton papa à mes côtés sans faillir. Celle immatérielle de ta mamie à qui je pensais à chaque poussée.
Des larmes ont coulé sur mon visage en te contemplant ma merveille. Il n’y a pas de plus beau cadeau de la vie que de devenir maman, quand on n’a plus sa maman…
 
Devenir maman, récit d'une naissance

10 réflexions sur “Ce jour où je suis devenue maman”

  1. Cœur avec les doigts… Tu me fais un peu penser à moi même si mon accouchement est bien différent! J’en ai presque les larmes au yeux! C’est tellement beau de devenir maman quand on a perdu la sienne 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.