Ballade en poussette devant mur street art Frida Kahlo

Toutes ces petites phrases qui font perdre courage…

Ces 18 mois avec bébé ont été remplis d’émotions fortes et d’ajustement dans notre vie de jeune couple. Nous étions pourtant bien préparés. Enfin, il nous semblait. Et puis l’entourage nous avait aussi prodigué beaucoup de conseils avisés. Mais aussi toutes ces petites phrases qui font perdre courage.

Le leitmotiv: Petits enfants petits problèmes…

Un texte pour redonner un peu de courage

Jeune parent, future maman ou papa, si tu me lis, ce texte est pour toi. Je voudrai te rassurer un peu.

A chaque étape de l’évolution de ton bébé, tu entendras toujours des petites phrases qui pourront te saper le moral, en te faisant croire que c’est pire après.

« Tu verras, quand bébé commencera à manger ça sera pire. »

ça c’est quelque chose que j’ai entendu plusieurs fois pendant l’allaitement, pour minimiser ma fatigue. Il est vrai que les premiers repas, bébé en met partout. Et que si tu veux cuisiner, cela mettra un peu plus de préparation que donner le sein ou le biberon. Cependant, plus de réveil nocturne pour cause de faim, des repas moins nombreux et à heures régulières, voilà les choses qui se mettent en place au fil des mois et qui permettent de souffler un peu. Aujourd’hui ma puce mange la moitié de ses plats, seule, à la cuillère. Elle demande un peu d’aide pour la fin. Elle boit seule. Mange sa compote seule. On peut même dîner ensemble côte à côte. Donc, non, ce n’est pas pire après, puisque l’enfant gagne en autonomie. Je me souviens de mon épuisement les premiers mois, avec cette difficulté de me remettre de ma grossesse et l’allaitement qui ne se passait pas bien. Les repas sont bien plus sereins aujourd’hui.

« Tu verras, quand bébé marchera ça se pire. »

ça c’est surtout une phrase que j’ai beaucoup entendu dans la bouche des papas. Je les soupçonne ceux là de n’avoir pas été très présents dans les étapes d’avant et d’avoir commencé à s’occuper (« surveiller ») leurs petits avec l’arrivée de la marche. Alors oui, un bébé qui marche c’est un appartement (une maison) à sécuriser et repenser pour que rien de dangereux ne soit à portée de main. C’est un enfant qui découvre tout. C’est une période magique même si on est vigilant. Mais finalement est-on vraiment plus sur nos gardes que les premiers mois? Je n’en suis pas certaine. Combien de fois me suis-je réveillée pour un micro bruit?  Et le papa aussi qui se levait juste pour vérifier au cas où…

Un enfant qui marche, c’est aussi un enfant qui joue plus souvent seul. Et un enfant qui fait ses nuits ! Donc en effet, la journée il faut prêter attention mais le sommeil ça n’a pas de prix !

« Tu verras, quand tu en auras un deuxième ça sera pire. »

ça c’est quelque chose que j’entends souvent. Je n’en ai pas encore de deuxième donc il est difficile d’y apporter une réponse tranchée. Pourtant mon sentiment est que tout ce que l’on a appris avec son premier bébé n’est pas perdu dans les limbes. Et qu’avec un premier on connait le changement de couches, l’alimentation, les rituels qui font du bien. Je ne crois pas que tout se passe pareil car chaque enfant a son petit caractère. Mais il y a une chose dont je suis certaine c’est que lorsque l’on a « survécu » une fois, on y arrivera de nouveau. Ça donne du courage de le savoir.

Et avec un peu de chance, si tu as eu une grossesse et un accouchement de Warrior pour l’un, ça ne sera pas forcément le cas pour l’autre…

« Tu verras, quand tu recommenceras le travail ça sera pire. »

De nouveau, c’est quelque chose que je n’ai malheureusement pas pu expérimenter. Cependant, moi ce que je vois et constate c’est que mes amies qui travaillent et sont mamans sont beaucoup plus pimpantes depuis la reprise du travail. Pas que tout soit rose ou pas fatiguant, mais ce rythme leur convient. Pour moi la grosse différence ça a été l’entrée de ma petite ogresse à la crèche. Je revis. Le soir on profite de notre moment à nous pour lire, jouer aux lego et depuis peu dessiner. La dé-fusion fait du bien à tout le monde. Je crois que nous sommes toutes les deux de grandes indépendantes.

 

Allez ! Courage ! Ça va le faire !

Le bilan de tout ça, c’est que je suis bien moins fatiguée et inquiète aujourd’hui !

Voilà, en tout cas quelques unes des phrases qui me sont venues à l’esprit. Une autre aussi pour finir « Tu verras quand elle sera ado… « 

Je suis sûre  que tu en as d’autres ! N’hésite pas à les partager en commentaires qu’on rigole un peu. Je t’envoie du courage, même si je suis sûre que tu n’en manques pas !

 

  • Le Rire des Anges (6 juillet 2017)

    C’est drôle cette habitude que les gens ont d’être négatifs et de voir la vie en noire! À chaque âge ses bonheurs et ses phases liées à l’évolution de nos enfants!
    C’est quand même beaucoup de bonheur quoiqu’ils en disent et j’en un de 4 ans et une de 2 mois! 😉

  • Prescillia Maritano (6 juillet 2017)

    Coucou, je suis tout à fait d’accord avec toi…. Ces phrases sont décourageantes et on les entend à tout bout de champ… Là, je vais pas tarder à accoucher de mon 3eme (j-13) et on me sort : « tu verras, tu pourras plus les faire garder ». Ou encore « c’est extrêmement Cher d’entretenir 3 enfants ».
    Je pense qu’il faut vivre comme on le souhaite sans penser aux réflexions malveillantes et angoissantes.
    Après tout, être parent, c’est fatigant, une expérience du quotidien, mais c’est aussi réjouissant car tout ce que l’on donne de soi, on finit par le recevoir de ses propres enfants… Et on peut être fière d’inculquer l’éducation, la propreté, le langage, et toutes ces valeurs de la vie… Même si ce n’est pas de tout repos…

    • Sophie Ogresse (11 juillet 2017)

      Coucou Priscillia. Je suis outrée qu’on puisse te dire des trucs pareils alors que tu vas accoucher. Je ne comprends pas. Si c’est quand on parle d’un projet d’enfant et que la personne en face te dise la vérité sur le côté fatigue et organisation pour que tu aies toutes les clés pour décider c’est bien, mais une fois que tu as un gros bidon je ne vois pas l’intérêt !

  • Les idees du samedi (6 juillet 2017)

    Ah si on écoutait tout… chacun a une expérience personnelle et on gère au mieux!
    Ce qui est souvent vérifié, c’est que les grossesses sont plus fatigantes… normal, il faut continuer à ´s’occuper des autres 🙂
    Pour le reste , l’organisation avec 3 m’a paru plus simple qu’avec 2… t’as plus qu’à faire de jumeaux !!
    (Par contre pour les ados c’est vrai hihihihi!)

    • Sophie Ogresse (11 juillet 2017)

      Ah ah je note ton conseil pour les jumeaux ! Je t’avoue que pour un deuxième bébé je suis casi sûre que ma grossesse se passera mieux car la mienne a été tellement affreuse de par le travail et les complications que ce n’était pas normal du tout…

  • Maman Sur Le Fil (6 juillet 2017)

    Je suis d’accord avec toi mais il ne faut pas perdre de vue que ce ne sont souvent que des phrases maladroites traduisant parfois le propre mal être des personnes qui les disent !

    J’ai aussi du mal avec le fait de ne jamais pouvoir se plaindre… La maternité n’est pas toute rose, et si l’on a le malheur de le dire, il arrive souvent d’entendre « tu les as voulu, t’assume »… Chez nous, c’est souvent la belle-famille d’ailleurs !

    Tout ça pour dire que les petites phrases les plus décourageantes et les plus culpabilisantes ne sont pas toujours celles que l’on croit !

    Bonne journée

    Virginie

    • Sophie Ogresse (11 juillet 2017)

      Merci beaucoup pour ton commentaire Virginie. Je n’avais pas vu ça du tout sous cet angle. J’ai le droit aussi à cette remarque mais dans ma famille. Je suis d’accord avec toi, je ne vois pas le mal à dire que l’on est fatiguée. Ça serait mieux que cela permette un dialogue plutôt qu’enfoncer le clou.

  • Virginie Neleditesapersonne (6 juillet 2017)

    Pfff je suis en plein dedans avec le second et c’est vrai que c’est parfois carrément démoralisant ! La nounou de l’aîné est la spécialiste et vraiment des fois ça m’énerve profondément ! « Vous verrez bientôt ils se taperont dessus ! » « C’est que le début ! » et si jamais ça se passe bien « ça va pas durer! » … (au passage, sympa non ?!) Bref … heureusement, ce n’est pas toujours vrai, ouf !!
    Ne crois pas tout ça, oui il y a des moments difficiles mais au global quand ils grandissent ils gagnent en autonomie et donc je pense que c’est tout de même plus facile à gérer !

    • Sophie Ogresse (11 juillet 2017)

      Oui c’est fou cette manière de voir les choses du côté noir. Heureusement il y a tout de même des personnes qui te disent, « ne t’en fais pas ça va s’arranger »
      Je suis tellement d’accord avec toi sur l’autonomie. J’ai aussi été nounou pendant mes études avec des enfants plus grands (maternelle et école) et franchement tu as plus de moments off !

  • Picou (6 juillet 2017)

    Heureusement je n’ai jamais entendu ces fameuses phrases un peu ridicules, mais en général rien n’est « pire », mais les étapes et les façons de les gérer sont différentes, c’est tout!

    • Sophie Ogresse (10 juillet 2017)

      Waouh ! Tu as de la chance de passer au travers. Même l’ogre y a eu le droit au travail !

  • Madame Bobette (6 juillet 2017)

    C’est vrai que ces petites phrases, on les entend en permanence mais je ne les écoute plus car la plupart du temps elles se sont révélées fausses… C’est juste une nouvelle étape, de nouvelles découvertes. Des choses s’arrangent d’autres petits « problèmes » apparaissent mais jamais rien de catastrophique!

    • Sophie Ogresse (10 juillet 2017)

      C’est exactement ça. A chaque étape sa découverte. J’aimerai bien réussir à me préserver aussi bien de ces petites phrases sans que cela m’atteigne. Je pense que cela me faisait du mal car je pensais que c’était vrai comme c’était mon premier bébé et que j’étais donc totalement inexpérimentée.

  • Bébé est Arrivé ! (7 juillet 2017)

    Pour ma part, je trouve les choses de plus en plus simples à mesure que ma fille a grandit. A bientôt 17 mois, elle gagne en autonomie chaque jour un peu plus et j’y vois de nombreux avantages.

    J’ai évidemment entendu comme toi ce genre de réflexions et j’en suis arrivée à la conclusion que dans bien des cas, elles émanaient de personnes n’ayant pas bien vécu leur propre parentalité. Je les laisse donc à leurs mauvais souvenirs et fais fi de leurs remarques et pseudo conseils.

    • Sophie Ogresse (10 juillet 2017)

      J’ai l’impression que nous avons le même ressenti. L’autonomie facilite bien des choses. Ta conclusion me plait.

  • Polly (9 juillet 2017)

    Coucou
    Je suis tout à fait d’accord avec toi. C’est exaspérant les gens négatifs qui se mêle de tout, qui donnent des conseils qu’on n’a pas demandé, qui nous minent le moral… J’essaie aujourd’hui de ne plus les écouter, (même si parfois je me mords la langue pour ne pas répliquer quand c’est la belle-famille…) !
    Bon dimanche ! (✿◠‿◠)

    • Sophie Ogresse (10 juillet 2017)

      Coucou Polly. Et oui les conseils ça a parfois du bon mais ces petites phrases là ne sont en effet pas utiles du tout. On s’en passerait bien. J’imagine que ça ne doit pas être facile de ne pas envoyer ta belle mère valser si elle te dit des choses pareilles.
      Je te souhaite une jolie semaine

  • Smidge (25 juillet 2017)

    Beaucoup de blabla dans ces phrases toutes faites, en effet.

    La seule qui est à mon sens valide, c’est au sujet du 2ème (ou du 3ème après le 2ème). Pour en avoir 2, oui, ça complique un peu les choses. Même si ce n’est pas forcément là où on le penserait de prime abord.

    Le plus « pénible », c’est la gestion des interactions entre les deux (ça crie plus, ça se chamaille plus). Et aussi ce sentiment de « retour en arrière » qui peut être parfois un peu décourageant. Oui quand c’est le premier, on ne voit que le chemin parcouru, on vit dans le présent, et chaque évolution est un nouveau pas vers un avenir inconnu.
    C’est un peu différent avec un 2ème. Parce qu’on « sait » à peu près ce par quoi on va devoir passer. Alors pour les trucs cools, c’est pas gênants, mais pour les trucs un peu plus pénibles (genre couches, biberons, etc), de se dire qu’il reste encore tout ce chemin à accomplir, c’est un peu tristoune parfois…
    M’enfin bon, rien de dramatique non plus.

    Et puis tout le reste, c’est juste des propos de rageux qui veulent faire payer à autrui ce que eux ont dû subir et probablement mal vivre.

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.