Le soir, petite ogresse guette. Elle jette des petits coups d’oeil vers la porte. Me regarde. « Mais il est où mon papa? » Semble-t-elle dire.

Et moi je souris. Moi aussi je tends l’oreille pour entendre l’ascenseur. Le bruit de la clé qui tourne dans la serrure.
Mr Ogre c’est notre équilibre.

Les nouveaux pères ? Un concept novateur ?

On parle des nouveaux papas. Ça m’étonne.
Pour moi le 50/50 est une évidence. Je ne me voyais pas construire une famille autrement. C’est comme cela que j’ai été élevée. Mon papa « n’aidait » pas ma maman à nous élever mais il assumait avec fierté son rôle. Dans les années 90, il n’y en avait pas tant que ça des papas à la sortie de l’école. Le mien si. Et c’était le seul papa qui accompagnait les  sorties scolaires. Il faisait tout: changer les couches, le bain, les courses, le taxi, le ménage et jouer aussi bien sûr. Et c’était normal.
Ma mère avait un discours très clair à ce sujet. Pas de différence entre les hommes et les femmes. Chacun sa part, en toute égalité. Et mon père était bien d’accord.

La place du masculin et le rôle du papa

J’entends  des discours de ceux qui s’interrogent encore sur la place du masculin. Qui disent que les hommes sont en crise. Qu’ils ne trouvent plus leur place. Comme si être macho c’était être fort. Pourtant je me souviens très bien des oeillades lancées par les mamans qui regardaient mon père venir nous chercher après la classe: elle le trouvait sexy le prof de sport baraqué papa poule.
Et bien moi aussi mon homme je le trouve sexy quand il se pavane  dans les rues de Paris avec la poussette (qu’il ne veut jamais que je pousse!).  Je le trouve craquant quand il joue avec notre fille et qu’il la fait voler dans les airs jusqu’à ce qu’elle éclate de rire.
Même que je le trouve fort quand il va changer la couche parce qu’il voit que je sature même si lui a eu une grosse journée de travail.
Et oui, je le bénis quand il va chasser du pokemon avec sa princesse au parc pour laisser maman dormir…

Non un papa ça n’aide pas

On me demande si il m’aide. Et bien non il ne m’aide pas en faisant un truc dans le mois histoire de venir récupérer sa couronne de laurier. Non il assure à fond! Il est d’ailleurs bien plus efficace que moi sur le bain (moi je flippe toujours qu’elle glisse quand je la sors !).

Une fille à papa

Alors quand je vois mon bébé le manger des yeux d’amour, mon coeur fond. Je ne suis pas jalouse un brin. Moi, je les regarde en coin. Je les espionne gentiment. Je le surprend en train de lui raconter des histoires. De faire parler sa peluche. Lui chatouiller le bidon. Comment  ne pas l’aimer ce super papa.
Et puis finalement, ma fille est une fille à papa, comme sa maman avant elle.
 
La fille à papa, la place des nouveaux pères

12 réflexions sur “La fille à papa”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.