IMG_1715

Instantanés de la semaine #25 (prendre l’air)

On est rentré hier soir de notre weekend en Bourgogne. Pas d’internet chez la mémé alors on est bien obligé de se recentrer sur l’essentiel, la famille, ceux qu’on aime et ce n’est pas plus mal. C’est sûr que ce n’était pas reposant du tout. Quand on n’est pas chez soi et auprès d’une génération différente c’est un sacré travail d’adaptation. C’est même épuisant parfois mais c’est tellement nécessaire aussi d’apprendre de nos anciens. Ça m’a permis de prendre des forces pour la triste nouvelle reçue au réveil ce matin. Je n’ai pas encore de mots à mettre sur cela, alors je vous laisse avec des images de la semaine passée. Une semaine de petits bonheurs comme je les aime. Je vais les user jusqu’à la corde ces souvenirs là.

Les ballades parisiennes en famille, la super soirée mum poulette avec les copines blogueuses, la visite en solitaire de la nouvelle expo Jardins du grand palais, respirer le grand air en Bourgogne au parc animalier de Boutissaint…

IMG_1715

 

IMG_1498

Le jour où je t’ai rencontré #2: Ying /Yang

Il y a des histoires qui vous bouleversent dès les premiers mots. Il y a des amours évidents, complémentaires, tels le Ying et le Yang. Il y a des gens qui vous touchent, sans même les avoir jamais rencontré.

Aujourd’hui sur le blog, je suis très reconnaissante à Maman des formes de m’avoir confiée sa magnifique déclaration d’amour à son mari. Lorsqu’elle m’a contacté, je savais qu’ils vivaient une période douloureuse de leur vie. Leur complicité, leur force, leur amour forcent mon admiration.

Dans ma vie, j’ai eu la chance ou le malheur, je ne saurais dire, de voir des couples unis à toutes épreuves. De ceux qui gardent le sourire même quand la vie les bouscule. De ceux qui ne perdent jamais de vue l’essentiel. De ceux qui traversent tout à deux main dans la main. C’est ce qu’on appelle le grand amour. Celui qui ne s’enfuit pas lâchement à la première difficulté mais la transforme en force.

Je vous laisse avec la lettre que maman a des formes a écrite pour son amoureux…

IMG_1500

Le jour où je t’ai rencontré, ça a été une évidence.

Tel le Ying qui rencontre le Yang, nos personnalités, pourtant si différentes, se sont accrochées l’une à l’autre pour ne former qu’un. La terre a su dompter le feu. La patience a su calmer l’impatience. La tranquilité a su rassurer peu à peu l’angoisse. La bienveillance a su chasser le manque de confiance en soi.

De nos deux caractères si différents, nous avons façonné un équilibre. Notre équilibre.

Emménager ensemble, se pacser, puis se marier s’est fait naturellement. C’était la logique des choses. J’avais enfin trouvé mon ami, mon amant, mon amour.

Et puis un jour, la maladie est venue bousculer nos vies comme une balle dans un jeu de quilles. Nos rêves et nos projets ont été stoppés ou mis de côté d’un coup. Mais notre équilibre, lui, n’a pas vacillé.  Face au problème, nous avons choisi de nous battre pour réaliser tous nos rêves ensemble, plus soudés que jamais.

Tout comme le Ying et le Yang, c’est notre union qui fait et qui fera toujours notre force.

Je t’aime.

Ta femme à toi.

IMG_1502

Merci encore Maman a des formes, pour la confiance et ces mots qui inspirent le courage d’aimer à toute épreuve.

 

Si vous avez vous aussi une belle histoire d’amour, d’amitié, de rencontre à partager. Vous pouvez m’écrire à cette adresse madameogresse@yahoo.com

IMG_1608

Journal de bord des résolutions écolo #1

Il n’est pas toujours facile de changer de cap et de modifier ses habitudes de consommation. Cela entraine des changements de vie mais c’est bien souvent pour le mieux. Je vous avais fait part de ma volonté de changer sur le blog, et du coup je me suis dit que ça serait bien de tenir un journal de bord afin de mesurer le chemin parcouru et se motiver. D’ailleurs si à la fin de ce billet vous avez des conseils ou remarques, je prends volontiers.

Première semaine

Vêtements

Tri Tri Tri !

Avec le déménagement nous avons du repenser tout notre système de rangement. Plus de dressing. Plus de cave. Il était urgent d’enlever le surplus. Du coup on s’est mis sérieusement à trier nos vêtements. Pour ma part, j’ai décidé de faire le deuil de mes vêtements d’avant grossesse avec leur deux tailles en moins. Pas que je ne pense jamais récupérer ma ligne mais simplement que je trouvais ça déprimant. Finalement moi ça ne m’aidait pas à avancer. Au final, à nous deux on s’est retrouvé avec une poubelle de choses irrécupérables, deux énormes sacs et un moyen. Qu’en faire ? Les donner pardi!

Une benne de textiles à donner est située à deux rues de chez nous. Le souci c’est qu’il faut emballer les vêtements dans des sacs plastiques fermés de 30L. Pour le zéro déchet, peut mieux faire !

Pour Salomé on a eu la chance d’avoir beaucoup de vêtements donnés donc c’est top !

Le ménage

J’étais déjà une grande adepte du vinaigre blanc avec huile essentielle donc de ce côté là plutôt pas mal. J’ai décidé d’y aller progressivement dans mes changements et raisonnablement aussi. Ça commence par ne pas jeter tous les produits sur un coup de tête mais les finir un à un avant de les remplacer par des choses plus saines. L’étape suivante ça sera de les fabriquer moi même.

La beauté

J’avais déjà fait un gros tri avant de déménager et finalement je n’ai pas non plus des montagnes de maquillage. Par contre je me retrouve avec plusieurs bouteilles de lait pour le corps que l’on m’a offert. Hors de question de les jeter. Je vais les finir et on verra bien après. Ce qui m’amène à la question des cadeaux. Il faudra que je sensibilise un peu mon entourage à la question pour qu’il essaie de respecter les choses que j’essaie de mettre en place. Ce n’est pas évident car c’est déja tellement gentil d’avoir des attentions.

Pour le moment j’essaie aussi de prendre des produits plus naturels. J’avais d’ailleurs gagné un produit chez Weleda que je suis passée récupérer. J’ai également fait une tentative de sans emballage en commandant à un petit producteur. En allant le récupéré j´ai eu la mauvaise surprise de le découvrir sous emballage plastique. Mauvaise pioche. Il va falloir que je trouve un endroit où acheter des savons Et shampoing solides, en attendant de passer moi même à leur fabrication.

La déco

Nous sommes toujours en train de meubler notre chez nous. Nous avons bien pris le temps de réfléchir pour acheter des choses qui nous plaisent et de qualité. En bois de préférence. Système de LED pour les éclairages. Par contre c’est sûr que la livraison implique les cartons…

Nous avons décidé de conserver la grande armoire de la chambre de Salomé qui date des anciens locataires. La couleur n’est pas jolie mais la forme est sobre et la taille adaptée à la pièce nous fournit beaucoup de rangement. J’ai entrepris de la customiser un peu.

Bébé

C’est sans doute là où ça va être le plus difficile. Le cap des couches lavables je ne suis pas sûre d’être prête. Par contre depuis la naissance j’utilise des cotons lavables sauf pour les selles (pareil je ne me sens pas encore sur ce coup là). Pour les produits, je continue avec des marques bio, mais l’emballage plastique n’est pas top. Prochaine étape: les repas!

La cuisine

Cette semaine j´ai cuisiné moi même 80% des repas. Une petite dérogation tout de même pour un dîner  japonais et un midi où j’étais seule avec bébé (plat préparé qui restait au frigo). J´ai également cuisiné la majorité des plats de Salomé. J’ai joué de malchance car la pauvre puce a été malade et je l´ai donc eu avec moi 4 jours cette semaine. Difficile de cuisiner à ce moment là. Cependant les voir l´ogre et elle se régaler avec ce que j’avais fait ça m’a motivé ! Et moi j’étais contente car j’ai toujours aimé ça la cuisine, on est pas ogresse pour rien !

Les courses

1ère tentative:

Quelle histoire ! Je suis un peu maso, ma première tentative a été à Monoprix. Je m’étais fixée pas d’emballage sauf papier pour les légumes. C’est bien la chaîne  propose cette option. Après parcours des rayons à la recherche de produits de saison français. Je ne suis pas repartie avec grand chose: un céleri, des épinards et des noix en vrac. Les autres rayons nada! Que de l’emballage!

Ensuite direction la boulangerie. Baguette tradition. Emballage papier. nota bene: prendre un sac en tissu pour le mettre dedans la prochaine fois.

Cake pour le petit dej pour éviter les viennoiseries industrielles: cuit dans du carton + recouvert de cellophane.  Le boulanger s’apprête à le glisser dans un sachet papier. Je l’arrête à temps.

En revenant du travail, l’ogre a fait un détour pour faire aussi des courses. Il revient avec beaucoup de produits emballés dont des tomates bio en barquette. Il a pris bio pensant bien faire. L’effort était louable. A cet instant je comprends qu’il va falloir qu’il lise ma bible du moment Famille zéro déchet, parce que seule je ne vais pas y arriver !

2ème tentative:

J’ai commandé cette fois des produits à la Ruche qui dit oui. C’était l’occasion d’une petite ballade en famille à la villette. J’ai eu la belle surprise de voir qu’un ami de longue date de mon petit frère, le même qui avait régalé nos invités au pique nique de mariage avec ses fruits du verger, livrait des pommes. Ni une ni deux j’ai passé ma commande. Tant qu’à faire j’ai pris aussi à d’autres producteurs des oeufs, un chou, des légumes pour la soupe, des pois secs et un pot de miel. Le responsable de la ruche, Ferdinand, et le producteur d’œufs ( Ferme de la haie de Béranville) étaient vraiment sympas et c’est tellement plus humain cette manière de faire que le supermarché que je pense réitérer. C’est le genre d’initiative que j’ai envie de soutenir.

Par contre si le goût était au rendez-vous, mauvaise surprise pour le savon à l’argile (voir plus haut), les yaourts, le houmous, les madeleines et la pâte à tartiner. Tous entièrement sous emballage plastique. Dommage car les produits étaient de qualité. Me voilà prévenue pour la prochaine fois.

3ème tentative

Armée de mes boîtes et sacs en tissu, direction naturalia pour voir ce que l’enseigne bio propose. Beaucoup de fruits et légumes en provenance d’Espagne, je passe mon tour. Par contre pas mal de choix pour le vrac. Des sacs papiers sont à disposition. Je demande d’une voix mal assurée si je peux utiliser mes boîtes. Franchement le vendeur a été très arrangeant. Il m’a expliqué que une seule cliente avant moi avait demandé et que du coup il me proposait la même solution: mettre dans les sachets papiers ce qui m’intéressait pour la pesée puis transvaser dans mes boites. Ensuite il récupère les sachets papiers pour les réutiliser. Voilà une solution qui me convient.

 

Voilà prochaine étape: le marché !

IMG_1624

Instantanés de la semaine #24 (bisou)

Cette semaine on a commencé par une journée merveilleuse tous les trois. Un vrai luxe pour nous qui courons partout tout le temps. Surtout avec les dimanches travaillés de l’ogre. Alors cette semaine, j’ai partagé plusieurs photos de ce joli jour : Notre goûter au Loir dans la théière, un salon de thé où on est toujours au petit soin pour nous avec bébé et où la déco et les pâtisseries  sont supers. Nos promenades place des Vosges et dans le marais où nous avons un peu flâné dans les boutiques de déco. Il y a eu des rires, des câlins, des bisous cette semaine. De la fatigue aussi. Et beaucoup de bonnes résolutions puisqu’on a commencé sérieusement à prendre les choses en main côté alimentation. Je vous raconte ça bientôt plus en détail.

On a fini la semaine en beauté avec la famille de l’ogre réunie dans notre chez nous. Quel bonheur d’avoir plusieurs générations sous le même toit. D’entendre l’arrière grand-mère  chanter, voir les sourires échangés, la coquine s’amuser. Et tout ça a fini avec le museau de la demoiselle couvert de chocolat. C’est bien aussi une ogresse cette petite là.

Demain on compte bien profiter du soleil pour une jolie ballade dans Paris. Et oui, comme d’habitude nous sommes en décalé…

Et vous votre semaine? Des ballades?

 

IMG_1585

Tout reprendre depuis le début

Quand j’étais petite, je me mouchais dans des mouchoirs en tissus. Tous les soirs, dans mon assiette j’avais un plat cuisiné avec amour. Je donnais les miettes aux oiseaux dans le jardin. Quand mon pantalon était troué, il était recousu. Quand j’avais froid, mon pyjama était réchauffé par le feu de cheminé. Seules les lumières de la pièce où j’étais étaient allumées.

Quand est ce que tout a dérapé?

Quand ma maman est partie ? Je ne rejette pas la faute sur mon papa qui a fait de son mieux, qui continue à s’occuper de son jardin et faire attention à sa consommation d’eau et d’électricité. Mais il y a eu des mauvaises habitudes qui sont venue avec la fatigue. Les goûters industriels ont remplacé les gâteaux du goûter. La bouteille de coca en plastique est venue s’inviter au dîner… et d’autres petites choses.

Quand je suis partie de la maison à dix sept ans, je me suis mise à la cuisine. J’ai gardé cette habitude pendant tout le temps de mes études. Le plus possible du moins, car la cuisine partagée en collocation ce n’est pas toujours facile. J’ai toujours eu peur de déranger.

Et puis avec l’ogre, on a vécu dans un minuscule studio. 13m2 à deux. Difficile de cuisiner. Encore plus lorsque les terribles nausées de grossesses sont arrivées. Rien que d’ouvrir le frigo ou le lave vaisselle et j’étais malade comme un chien. Les mauvaises habitudes se sont ancrées.

Cette première année avec ma petite ogresse a été très compliquée sur le plan émotionnel et de la fatigue. Impossible pour moi de cuisiner. Je n’y arrivais pas avec bébé koala. Les seuls petits plats maison que j’ai pu manger sont ceux de ma belle mère qui m’a chouchoutée de temps en temps ou alors quand l’ogre prenait le relais le soir et que je pouvais avoir 20 minutes en cuisine avant de m’écrouler d’épuisement. Bref les mauvaises habitudes se sont bien installées. Ça me désolait. Mais je ne pouvais pas être sur tous les fronts.

J’ai envie de remettre du sens dans ma cuisine et du vert dans ma déco.

Maintenant que les choses commencent enfin à se calmer, je commence à respirer et à pouvoir prendre le temps de m’interroger sur toutes ces mauvaises habitudes. Il faut tout repenser ! Tout réapprendre ! Il y a du boulot mais il en va de notre santé et aussi de l’avenir de la planète d’être conscients nos petits gestes quotidiens.

Allez ! Au boulot !