Prendre de bonnes habitudes de consommation

Tout reprendre depuis le début

Quand j’étais petite, je me mouchais dans des mouchoirs en tissus. Tous les soirs, dans mon assiette j’avais un plat cuisiné avec amour. Je donnais les miettes aux oiseaux dans le jardin. Quand mon pantalon était troué, il était recousu. Quand j’avais froid, mon pyjama était réchauffé par le feu de cheminé. Seules les lumières de la pièce où j’étais étaient allumées.

Quand est ce que tout a dérapé?

Quand ma maman est partie ? Je ne rejette pas la faute sur mon papa qui a fait de son mieux, qui continue à s’occuper de son jardin et faire attention à sa consommation d’eau et d’électricité. Mais il y a eu des mauvaises habitudes qui sont venue avec la fatigue. Les goûters industriels ont remplacé les gâteaux du goûter. La bouteille de coca en plastique est venue s’inviter au dîner… et d’autres petites choses.

Quand je suis partie de la maison à dix sept ans, je me suis mise à la cuisine. J’ai gardé cette habitude pendant tout le temps de mes études. Le plus possible du moins, car la cuisine partagée en collocation ce n’est pas toujours facile. J’ai toujours eu peur de déranger.

Et puis avec l’ogre, on a vécu dans un minuscule studio. 13m2 à deux. Difficile de cuisiner. Encore plus lorsque les terribles nausées de grossesses sont arrivées. Rien que d’ouvrir le frigo ou le lave vaisselle et j’étais malade comme un chien. Les mauvaises habitudes se sont ancrées.

Cette première année avec ma petite ogresse a été très compliquée sur le plan émotionnel et de la fatigue. Impossible pour moi de cuisiner. Je n’y arrivais pas avec bébé koala. Les seuls petits plats maison que j’ai pu manger sont ceux de ma belle mère qui m’a chouchoutée de temps en temps ou alors quand l’ogre prenait le relais le soir et que je pouvais avoir 20 minutes en cuisine avant de m’écrouler d’épuisement. Bref les mauvaises habitudes se sont bien installées. Ça me désolait. Mais je ne pouvais pas être sur tous les fronts.

J’ai envie de remettre du sens dans ma cuisine et du vert dans ma déco.

Maintenant que les choses commencent enfin à se calmer, je commence à respirer et à pouvoir prendre le temps de m’interroger sur toutes ces mauvaises habitudes. Il faut tout repenser ! Tout réapprendre ! Il y a du boulot mais il en va de notre santé et aussi de l’avenir de la planète d’être conscients nos petits gestes quotidiens.

Allez ! Au boulot !

 

 

  • Picou (9 mars 2017)

    C’est dur de s’y mettre, certaines habitudes sont bien ancrées et difficiles à changer ; et puis en couple, en famille, pas facile de motiver tout le monde aux mêmes choses! Pour la cuisine, j’avoue qu’en semaine on essaie de faire un plat ou deux le soir, mais ça reste plus ou moins toujours les mêmes plats. En revanche le week end ou quand on reçoit, on se fait plaisir car on adore cuisiner! (d’où les recettes de mon blog). Après je t’avoue que j’ai plus de temps pour cuisiner maintenant que mes minettes sont plus grandes – ta petite est encore toute neuve, elle accapare tout ton temps alors c’est normal aussi que tu n’aies pas le courage!

    • Sophie Ogresse (9 mars 2017)

      Ah tu me rassures parce que je me suis prise tellement de remarques dans la tronche parce que je ne faisais pas mes plats pour Salomé. Ça m’a beaucoup fait culpabiliser quand même.

  • Fannette (9 mars 2017)

    Bien d’accord ! c’est difficile d’être sur tous les fronts… pour ma part j’essaie de faire des repas avec amour hein mais les mêmes reviennent souvent… il y a un temps pour tout ! ce qui ne veut pas dire qu’il faille trop laisser s’installer les mauvaises habitudes non plus.. PS : un peu cher certes mais Picard c’est pas mal parfois :p

    • Sophie Ogresse (12 mars 2017)

      Picard oui ça m’a sauvé la mise c’est clair. Mais maintenant que j’essaie de réduire les emballages la prochaine mission ça sera d’avoir des restes au congelo pour dépanner

  • Mum*two*kids (9 mars 2017)

    Quand on vient d’avoir un petit bout, c’est difficile de faire tout et de trouver ses marques entre le boulot, la fatigue, s’occuper de bébé…j’ai perdu aussi ma motivation alors que j’adore cuisiner mais voilà le soir j’ai la flemme alors je m’efforce quand même à préparer des choses mais comme Fanette ça a tendance à être redondant car je manque d’idées et je prends parfois également des surgelés pour dépanner les soirs où on n’a pas le temps.

    • Sophie Ogresse (12 mars 2017)

      Oui avec la fatigue c’est clair que l’on fait ce qu’on peut. Il parait que faire des menus d’avance ça aide pour les idées mais moi je déteste savoir d’avance ce que je vais manger

  • Maman a des Formes (9 mars 2017)

    Tu n’es pas obligé de tout changé du jour au lendemain. Qui va doucement, va surement.
    Je suis une catastrophe en plat tout préparé alors je simplifie au max ! C’est pas la grande cuisine tout les soirs, on va au plus rapide.
    Bon courage pour ton nouveau projet !

    • Sophie Ogresse (12 mars 2017)

      Merci beaucoup. Oui je ne compte pas me lancer dans la grande cuisine pour le moment mais comme tu dis y aller par étape. Je cuisinais toujours donc ça me manque. Par contre pour les déchets. Tout à apprendre ou presque

  • Maman-Tout-Terrain (10 mars 2017)

    En plus tu vas bientot avoir le plaisir de commencer a cuisiner avec Salome! Tu vas voir, c’est motivant et rigolo comme tout (a condition de commencer avec des trucs tres simple, parce que sinon v’la les degats)!
    Maintenant c’est mes garcons qui me font mon cafe… La je me dis que j’ai reussi leur education 😉

    • Sophie Ogresse (12 mars 2017)

      Waouh trop bien. Ils te font les petits dej au lit aussi ? Je faisais ça parfois pour ma maman. C’est vrai que j’ai hate de faire des gateaux avec elle, j’ai remarqué qu’elle est super sage quand elle observe donc je pense que ça va lui plaire de mettre la main dans la pâte

  • Estellecalim (10 mars 2017)

    Je crois que le marketing et la publicité nous ont un peu endoctrinés 😉 L’impression de facilité, de rapidité, d’amélioration de la vie car on pouvait dégager du temps pour autre chose, tout cela a fait que dans de nombreuses familles on est passé à un mode de consommation différent.
    Chez moi, on ne cuisinait pas mais quand j’ai emménagé avec mon monsieur, il a bien fallut car sa maman ne lui faisait que des plats maisons. Mais quand ma fille est arrivée, fini ! Je ne pouvais pas comme toi et puis je n’avais plus le temps et l’énergie. Mais ça revient, tout revient. Vous venez de déménager, ce qui est déjà un bon point pour changer. Moi j’ai mis deux ans à reprendre une vie à peu près normale (mais bébé babi et allaitement long). Je te souhaite d’aller plus vite.

    • Sophie Ogresse (12 mars 2017)

      Je te remercie Estelle pour ce message rassurant. 14 mois déja et je commence enfin à recupérer. C’est clair que quand j’allaitais ce n’etais pas envisageable. Tu as tellement raison sur les sirènes de la consommation. Ça va être dur de ne pas craquer. Je pense que je vais changer progressivement

  • Léa (11 mars 2017)

    On a tous des moments où c’est plus difficile de faire la cuisine etc, ce sont les aléas de la vie !
    Tu as fait le premier pas en « couchant sur le papier » cette envie de remettre du sens dans ta cuisine 🙂 tu es sur la bonne voie ! Bon courage 🙂

    • Sophie Ogresse (12 mars 2017)

      Oui je pense que c’était une façon d’acter les choses pour démarrer le processus vraiment. Et des messages comme le tiens c’est super bon pour la motivation

  • Laurane (12 mars 2017)

    Pas toujours évident…
    Mais si tu en as conscience, c’est un bon début 🙂
    Bon courage pour te remettre à cuisiner, après tu ne pourras plus t’en passer !

    Bises,

    Laurane.

    • Sophie Ogresse (12 mars 2017)

      J’ai vite retrouvé mes marques de ce coté là et je me suis vraiment rendue compte combien ça m’avait manqué. Petite rechute avec bébé malade néanmoins

  • Amelie (12 mars 2017)

    Courage ma belle! Cuisiner, c’est un tas de souvenirs d’enfance, c’est manger sain, mieux, bien… c’est extra! Bises

    • Sophie Ogresse (15 mars 2017)

      Oui j’adore ça en plus, c’est vraiment le temps (avant la grosse fatigue du soir) qui me manquait finalement. Je retrouve mes petits rituels d’avant ça fait du bien.

  • Rihab (12 mars 2017)

    Les changements positifs peuvent prendre place petit à petit du coup tu as besoin d’une dose de courage alors bon courage ma belle !
    Rihab de https://rihabbeautyfashion.wordpress.com/

    • Sophie Ogresse (15 mars 2017)

      Merci pour le courage. Je prend je prend. Car c’est vrai que ça demande une dose d’énergie de tout revoir et repenser

  • Jennifer (12 mars 2017)

    Je me suis fait la réflexion que je ne cuisine pas assez et que je ne prends pas assez le temps de faire correctement les choses il y a quelques jours justement ! Bon courage pour cette remise en marche ! 🙂
    Bisous ♡

    • Sophie Ogresse (15 mars 2017)

      J’ai l’impression qu’il souffle en ce moment une prise de conscience dans pas mal de foyers… C’est super on va s’entraider pour changer les choses en douceur.

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.