Surfer sur internet en famille

Protéger nos enfants des dangers d’internet

J’ai mis un certain temps à écrire cet article sur les dangers d’internet après avoir assisté à une matinée d’information dans les locaux de Google France.

J’ai appris beaucoup de choses. Pris connaissance d’outils dont je vais vous parler ci-dessous. Mais cela m’a aussi beaucoup fait réfléchir. Et oui, je suis maman débutante. Je ne m’en cache pas une seconde. Je suis toujours ouverte aux suggestions pour m’améliorer.

Depuis l’ouverture de ce blog, certains amis et membres de la famille m’ont très gentiment mis en garde ou interrogés sur la façon dont potentiellement j’expose ma fille au danger sur internet. Sur le site même ou sur les réseaux sociaux.

C’est une décision que nous avons prise à deux avec L’Ogre. D’ailleurs lui, totalement gaga de son bébé parlait même de l’inscrire dans une agence de mannequin enfant.

Sans parler de blog, je pense que vous lecteurs, en tant que parent ou futur parent, vous vous interrogez également à la publication des photographies des enfants. Les faits divers revenant d’ailleurs sans cesse mettre le sujet sur le tapis.

Cette décision vous revient puisque jusqu’à la majorité de votre enfant c’est vous qui avez, si je puis dire, le droit à l’image. C’est une des choses que j’ai apprise en cette matinée avec google.

De notre côté, nous ne mettons pas en ligne n’importe quelle photo. Chacune d’entre elle fait l’objet d’une réflexion. Certes, ça gâche un peu la spontanéité, mais pour nous c’est important. Nous avons aussi décidé que tant que petite ogresse était bébé, nous continuerons à montrer son visage. Plus après. Nous trouverons des parades.

Voilà en ce qui concerne notre cheminement actuel. Après nous sommes des parents geeks, donc les chiens ne faisant pas des chats, il semble peu probable que nous ne devions pas nous pencher d’ici quelques années sur la sécurité de notre petite ogresse lorsqu’elle surfera sur le web.

🏄

Cyril Di Palma de l’association Génération numérique, nous a donné ce jour là quelques exemples de situations où les parents se trouvent parfois en difficulté. Notamment à la (pré)adolescence. La multiplication des réseaux sociaux et leur fonctionnement  dépassent les adultes. Pour ne pas dire les vieux, car moi je me sens faire déjà partie de la vieille école quand c’est ma cousine cadette qui m’explique le fonctionnement de snapchat. Dans ces moments là, je suis bien contente de ne pas avoir encore d’ado! (Mais soyons réaliste je n’y couperai pas)

Je trouve vraiment super qu’une telle association existe pour sensibiliser les parents. Même si normalement il y a un âge requis pour s’inscrire sur les réseaux sociaux, nous savons bien que les enfants les détournent. Parfois c’est carrément les parents qui les aident et ne se rendent pas compte du danger (notamment celui du harcèlement scolaire).

 

img_5095

L’association Génération numérique a mené une enquête auprès des 11-18 ans en collaboration avec la CNIL. Le sujet: la protection de leurs données personnelles sur internet. Une des informations qui en ressort c’est la difficulté de supprimer du contenu.

Si vous avez des enfants plus grands que la mienne, ou tout simplement des teenagers dans votre entourage, je vous invite à aller sur le site educnum.fr . Vous y trouverez des outils pédagogiques pour vous aider.

Google de son côté a également développé des outils et astuces pour toute la famille.

img_5093

 

On y voit notamment l’importance du mot de passe complexe avec les lettres, chiffres, majuscules. La validation en deux étapes. La clé de sécurité.

Le signalement des abus (par exemple les vidéos inappropriées) & Le contrôle parental sur Youtube….

 

img_5092

 

Vous pouvez d’ailleurs retrouver tous les outils sur leur site ici ou tout est expliqué.

Vous pouvez également y voir des vidéos. Pour mes amis sourds, normalement on peut activer les sous-titres sur les dites vidéos. Et pensant à vous, je leur ai gentiment suggéré aussi d’en tourner en langue des signes…

J’espère que ce billet pourra vous être un tout petit peu utile, et aider les enfants que vous aimez et souhaitez protéger d’internet.

img_5091

  • l0uanne (27 octobre 2016)

    Moi j’ai fait le choix de ne mettre aucune photo d’elle à part de dos et encore ^^ Mon Facebook perso passe, car je sais qui j’ajoute dans mes amis, mais c’est tout 🙂

    Ce qui m’inquiète avec les blogs c’est que n’importe qui peut prendre les photos

    • Sophie Ogresse (30 octobre 2016)

      En effet il faut vraiment réflechir à ce que l’on fait. Nous en montrons bien plus que toi mais c’est une vrai problématique à penser en amont.

  • Mumtwokids (27 octobre 2016)

    Très intéressant ton nouveau billet !! Effectivement les dangers d’Internet quand on a un ado sont réels et ils sont nombreux, ces ados, à créer un Facebook dans le dos de leurs parents sans se rendre compte des problèmes que cela peut engendrer…

    • Sophie Ogresse (30 octobre 2016)

      Oui j’ai vu ça avec les ados de ma famille, du coup je pense qu’il faut être très vigilants.

  • Miettes de vie (28 octobre 2016)

    J’y fait très attention aussi, je ne met jamais par exemple de photos de mon fils nu, dans le bain ou ailleurs. Je ne publie que des photos soigneusement « étudiées ». C’est à dire que soit il n’est pas seul sur la photo ou sinon je fais attention si il est seul que cette photo ne puisse pas être prise 🙂

    Par exemple sur mon instagram, je ne publie qu’une photo par jour, pour que ma famille qui habite loin puisse aussi via le net partager les moments de vie de mon fils.

    Pour quand il grandira, on réfléchira avec le papa a comment ne pas trop l’exposer au monde du net même si je sais que ça ne sera pas facile vu que l’on travaille tous les deux dans ce milieu la.

    • Sophie Ogresse (30 octobre 2016)

      Ce n’est pas évident en effet de savoir quoi mettre ou pas. Il y a des choses qui sautent aux yeux d’autres en effet il faut réflechir. Je crois qu’on à peu près les mêmes reflexions…

  • Comme on est (30 octobre 2016)

    Coucou !
    Je trouve ton article top parce qu’à l’heure du numérique on oublie bien souvent à quelle rapidité la photo peut être exporté et même déformé. Même si je n’ai pas encore d’enfant, c’est une question que je me pose souvent parce que j’ai un blog et je me dis qu’un jour je serai peut être potentiellement emmené à le continuer en étant maman. Du coup je ne sais pas encore quel sera mon choix et ton article ma fait réfléchir !

    • Sophie Ogresse (1 novembre 2016)

      Merci pour ton com. En effet en blogueuse on est carrément dans le vif du sujet. Ce n’est vraiment pas évident et je ne prétend pas que notre solution est la bonne. Mais au moins y rêfléchir c’est déjà quelque chose

  • Pa'Man! C'est une longue histoire... (31 octobre 2016)

    Coucou, nous avons pris la décision de flouter et de surnommer nos enfants sur le blog. Nos photos sont quasi toutes taguées et idem sur notre profil perso nos enfants sont tagués sur les photos. Malheureusement lors des spectacles de fin d’année ou d’autres évènements il est impossible de tout contrôler … On essaie de les protéger au mieux et on voit dans notre entourage des ados qui ont leurs profils très jeunes… On pense comme toi qu’il est très très très important de faire attention au rapport de nos enfants avec le net ..

    • Sophie Ogresse (1 novembre 2016)

      C’est un grand sujet. Et c’est parfois même un vrai débat avec les autres parents. J’ai des amis qui font comme vous, nous on est plus dans un entre deux pour le moment… mais on sera sans doute plus radicaux à l’entrée à l’école

  • Gladys (6 novembre 2016)

    Merci beaucoup pour cet article 🙂

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.