Livre de comptines pour enfants vintage

Les cadeaux venus du ciel

Petite ogresse a été très gâtée et entourée depuis sa naissance (et même depuis l’annonce de la grossesse j’ai envie de dire). Elle a reçu beaucoup d’amour, de câlins, des gros cadeaux, des petites attentions. Mais il y en a un auquel je ne m’attendais pas du tout. Et qui m’a fait verser quelques larmes.

Comme dans toutes les familles, nous avons eu nos grandes joies et nos terribles chagrins. La mienne, n’a pas échappé à la règle. On peut même dire, au vu des spécialistes, que notre malchance est beaucoup plus élevée que la moyenne. Sans rentrer ici dans les détails, peut être  qu’un jour j’aurai le courage de parler de cela sur le blog, j’ai perdu plusieurs membres très proches de ma famille. Des femmes principalement. Des mamans, comme moi aujourd’hui. Celle qui m’a aimé et donné la vie, et tellement plus encore, aussi mes tantes, ma mamie… Mais aujourd’hui c’est de ma marraine que je voudrai vous parler.

J’ai toujours admiré la force des femmes de ma famille à combattre avec panache la maladie des années durant tout en restant positives. En faisant toujours preuve de belle énergie pour préserver ceux qu’elles aimaient. En continuant à partager de beaux moments malgré la fatigue et les traitements si lourds. Et cela jusqu’au bout.

Il y a quelques semaines, j’ai vu ma cousine. Elle m’a tendu un petit paquet. Dedans, un petit béret rose tricoté avec amour par ma marraine, sa maman. Je l’ai regardé interloquée. Est ce que j’avais bien compris? Est ce que c’était bien elle qui l’avait fait?

Ma marraine sur son lit de mort avait donc tricoté d’avance un peu de layette pour les futurs bébés de la famille. C’était bien avant que quiconque n’ait un projet de ce type d’ailleurs.

J’ai été très émue vous imaginez bien. Ma marraine bien sur n’avait pas tricoté spécifiquement pour mon ogresse. Mais penser que jusqu’à la fin, plutôt que de se tourner vers elle-même, d’être dans le regret elle a vu vers l’avenir, je trouve ça incroyablement beau et fort. Quelle plus belle preuve d’amour?

Ma cousine m’a également transmis un vieux recueil de comptines que ma maman lui avait offert, ainsi qu’une aquarelle que j’avais peinte enfant pour ma mamie et un ours en peluche de ma marraine, qu’elle a retrouvé. Et mes cousines m’ont donné des petits chaussons tricotés autrefois par mon autre tante. Quel bonheur d’avoir ces trésors de famille qui me permettent de raconter en douceur à ma petite ogresse son histoire. Lui parler aussi de mes modèles à moi, ces héroines du quotidien, ces femmes si fortes et pleines d’amour.

Ce billet est un petit peu différent pour moi de ceux de d’habitude, mais je voulais partager avec vous ce joli moment plein d’espoir et de vie.

Et vous, avez vous des petites choses transmises de génération en génération?

  • La Minute d'Emy (8 août 2016)

    Très joli billet ! Il est important qu’il y ait des moments de partage dans chaque famille.

    • ogresse&cie (10 août 2016)

      Je suis bien d’accord avec toi. C’est ce qu’il y a de plus précieux pour moi.

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.